Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Détournement de mineures

Détournement de mineures

Lu dans Présent :

Le décret a été publié au Journal officiel le 27 août dernier et rend la contraception gratuite pour les mineures de moins de 15 ans (elle l’était déjà depuis 2013 pour les adolescentes de 15 à 18 ans). Le but affiché de cette mesure est de faire baisser le taux de recours à l’avortement chez les 12-14 ans. Il serait certainement plus efficace d’apprendre à ces adolescents à se respecter eux-mêmes et les autres en favorisant une réelle éducation affective et sexuelle – dispensée par les parents dont c’est le rôle – qui ne soit pas la liste exhaustive de toutes les positions et perversions sexuelles possibles et imaginables et qui considère la fécondité comme un frein à une sexualité débridée.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Larvatus prodeo. Le mal avance toujours masqué du bien. Le rouleau compresseur des pouvoirs publics en vue de l’extermination des derniers restes de la morale chrétienne continue d’avancer pour la mise en place d’une société de débauche, de désespérance, voire d’incitation au suicide via la destruction de l’enfance et de l’autorité parentale, l’éclatement des familles, le divorce.
    Nous sommes en présence d’une vaste opération de délitement des valeurs morales agrégeant toute famille et toute société. Et notre gouvernement est totalement impliqué dans cette opération.

  2. Y aura-t-il un test osseux pour prouver qu’elles sont mineures avant d’accorder la gratuité ?

    Dans le domaine de l’absurde, les bouffons sont rois.

  3. Ils prétendent tant les aimer ces avortements parfois. Alors, y en a -t-il trop ou pas assez selon eux? Pourquoi y en a -t-il trop chez les mineures quand il s’agit de leur donner la pilule et pas assez chez les majeures, quand il s’agit d’augmenter les possibilités de recours à l’avortement? Qu’ils s’expliquent.

  4. Ceci évoque furieusement la relation qu’eut l’écrivain Gabriel Matzneff avec Vanessa Springora, alors qu’elle avait 14 ans et lui 49, et que cette dernière évoque dans son livre “Consentement” (2020). Il paraît que c’est une ancienne ministre de la santé (…?) qui aurait à l’époque – simple médecin de ville – fourni les pilules contraceptives…

  5. Les OGM, non.
    Les perturbateurs endocriniens, non.
    La pilule de 13 à 50 ans, oui.
    La GPA pour tous remboursée par la sécu, oui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services