Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

“destruction accidentelle” d’une “oeuvre” d’art comptant pour rien

Information à rapprocher d'une récente, qui avait fait la une… :

S "Dans un courrier adressé à l'artiste Patrick Murru, la Ville de Vitrolles parle, à propos d'une pièce unique, de "destruction accidentelle". En fait, la "sculpture de la Diversité", une silhouette élancée drapée de blanc et portant une paire d'ailes d'un doré mat, est partie littéralement en fumée, dommage collatéral d'une opération de débarras entreprise dans les locaux où elle était entreposée. Une oeuvre d'art qui est brûlée par erreur par les services d'une ville de la région, comment est-ce possible ? […]

L'histoire commence quand l'artiste marseillais Patrick Murru confie l'une de ses créations à l'association Zingha afin qu'elle "soit mise à disposition de la Ville de Vitrolles et que les services de la mairie installent cette sculpture dans un des lieux publics de son choix". Tous les détails de cette sorte de partenariat sont actés dans une convention […].Courant mars 2009, Patrick Murru, familier des plus grandes scènes et des plus grands projets, collaborateur des plus grands artistes, et dont le show room est à Marseille, apprend que son travail a été "incinéré". […]

En février 2010, [l'artiste] reçoit en retour un mail signé par l'ancien directeur général des services qui […] conteste l'estimation du préjudice subi, l'évaluant à "un maximum de 6000 €" plutôt qu'à 18000 €."

Partager cet article