Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Des reliques volées dans l’église d’Aubigny-en-Artois

Long article dans la presse locale : 

"L’abbé Jean-Marc Rzepka s’en est ému dimanche lors de ses célébrations dominicales à Mingoval et à Villers-Brûlin : les reliques de saint Kilien qui étaient gardées à l’église éponyme d’Aubigny ont été dérobées. Plus qu’un vol, un sacrilège pour la paroisse... […]

L’église d’Aubigny-en-Artois n’étant pas fermée à clé pendant la journée, le ou les auteurs n’ont pas eu de mal à s’approcher de l’objet de leur convoitise, pour ensuite passer à l’acte. Mais de qui peut-il s’agir, et pour quel mobile ? « Une enquête a été ouverte et des relevés de police technique effectués, suite au dépôt d’une plainte par la municipalité. On n’écarte aucune piste. C’est particulier comme vol au sens où ces reliques n’ont pas de valeur marchande », indique le commandant Cwiek, qui dirige la compagnie de gendarmerie de Saint-Pol.

Il ne fait en tout cas aucun doute que ce vol était très précisément ciblé. Pareil méfait avait d’ailleurs été à déplorer, entre autres, à l’église Saint-Folquin d’Esquelbecq au mois de janvier dernier. L’abbé Jean-Marie Atmeare expliquait à l’époque à nos collègues qu’il était persuadé que c’était le fait « d’un groupe organisé de connaisseurs qui exécutent cette basse besogne pour répondre à une commande d’objets de culte ou précieux. S’ils avaient été à la recherche d’objets ferreux et non ferreux, facilement monnayables, ils se seraient servis différemment, il y a de quoi dans l’église… »

Plus près de nous dans le temps, on trouve aussi trace d’un vol de reliques dans les Vosges début octobre, à l’église de Bleurville. On pourrait donc être en présence d’un trafic très spécialisé. Reste à savoir qui les achète, car ces objets et ossements n’ont a priori pas de valeur commerciale. En revanche, pour les prêtres et les paroissiens, la valeur symbolique et sentimentale est très grande…

C’est particulièrement le cas à Aubigny pour saint Kilien. La légende rapporte que ce moine missionnaire irlandais, Kilian dans sa langue natale, avait reçu au VIIe siècle du comte Eulfes une portion de territoire à Aubigny. Il y fit bâtir une église au bord de la Scarpe. Un jour, les serfs du comte, occupés à cette construction, vinrent lui expliquer que la rivière était à sec et qu’ils ne pouvaient plus y étancher leur soif. Saint Kilien leva les yeux au ciel, pria et planta son bâton dans le sol. Aussitôt, une fontaine jaillit, donnant aux ouvriers une eau fraîche et abondante. Selon la tradition, cette fontaine a ensuite donné lieu à plusieurs miracles. Des gens des environs auraient été guéris de la fièvre en buvant de son eau… […]"

Partager cet article

6 commentaires

  1. Comme ceux qui vénèrent les reliques ne les volent pas, où ne les achètent pas à n’importe qui, l’hypothèse la moins invraisemblable est sans doute un usage sataniste.
    Tout devient possible dans une société décadente jusqu’à la perversion…

  2. Je pense qu’on ne protège pas assez les reliquaires(ni les tabernacles) :il faut investir dans des vitres blindés et des systèmes d’alarme .

  3. Ce qui est malheureux, c’est que le clergé ne protège pas mieux les objets à caractère historique ou sacré.
    Même s’ils ne sont pas responsables de l’acte des voleurs, ils sont bien naifs nos bons prêtres!
    Quant au résultats des enquêtes de police et de gendarmerie, ce n’est que de la paperasse et comme d’habitude au vu des efforts déployés, cela n’a aucune chance d’aboutir.
    Ils sont uniquement présents sur les routes et ne peuvent donc pas chasser les délinquants.
    Encore une corporation où on pourrait faire de singulières économies !
    Vu leurs admirables résultats, les commerçants et le bon peuple sont maintenant obligés d’organiser leur auto défense, l’état étant une fois de plus totalement défaillant malgré l’orchestration démesurée des coups de menton de Manuel le chimique.

  4. l’article relate également le vol de reliques perpétré à l’église de Bleurville, dans les Vosges. le vol a été commis lors des dernières Journées du patrimoine de septembre alors que l’église était ouverte sans surveillance… c’est un véritable sacrilège et une perte inestimable pour la paroisse : ces reliques appartenaient à des martyrs locaux du 8ème siècle, elles étaient parvenues jusqu’à nos jours après avoir traversé des siècles de guerres et de destructions… une honte pour notre temps complètement déchristianisé.

  5. Vol seulement des reliques, ou vol des reliques avec leurs reliquaires. ?
    Les reliquaires sont en métal, parfois de métal précieux.
    L’article ne précise pas. Pourtant il y a une grande différence entre profanation voulue pour du satanisme, ou vol de métaux dont on n’a pas eu le temps de se débarrasser du contenu.

  6. Exupéry décadente et perverse a nous faire terriblement mal,quand on pense aux églises pleine a craquées au sortir de la dernière guerre en remerciement a notre Seigneur et Roi Jésus christ de nous avoir délivrés,en arriver la c’est a pleurer.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]