Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Espagne

Des moines obligés de quitter leur monastère

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pas étonnant quand on sait qui dirige l’Espagne aujourd’hui: un quarteron de francs-maçons et d’invertis. Quel mystère d’iniquité quand on se souvient du régime providentiel et chrétien des années 1936 à 1975 !

  2. A Marc,
    Oui, cette pitoyable histoire montre bien que ce gouvernement socialiste est bel et bien l’héritier des “rouges” des années 30, et il veut prendre une revanche historique. Le déterrement des religieux est pour bientôt…
    Non, le régime de Franco n’a pas été un “régime providentiel et chrétien”.
    Chrétien, il l’a certes été. Mais Franco, par goût du pouvoir, a refusé de rendre à l’Espagne son autorité légitime.
    S’appuyant certes sur la légitimité théologique mais sur le règne d’un homme fort et pas du monarque légitime, le franquisme a connu le sort des dictatures même chrétiennes (Cf Garcia Moreno): tout s’écroule à la mort de l’homme fort, et ce sont les fidèles d’entre les fidèles qui ouvrent les portes à la démocratie libérale: le premier ministre Suarez, vingt ans de Mouvement national, a autorisé le PC en 1977 et mené la “transition démocratique”…
    Ceci pour dire que le bien commun ne perdure jamais si l’autorité politique n’a pas la double légitimité:
    http://www.viveleroy.fr/article8.html
    La grâce ne va pas contre la nature!

  3. @ Lulo,
    Vive le roi d’au dela des mers, qui est aussi roi d’Espagne.

  4. Le bon vieux Caudillo qui a voulu (re)creer une Espagne catholique doit maintenant se retourner dans sa tombe en voyant l’etat de ce pays!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services