Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Des messages volants dans Paris pour défendre l’intérêt de l’enfant, la filiation et la famille

Des messages volants dans Paris pour défendre l’intérêt de l’enfant, la filiation et la famille

Alors que les députés devraient achever aujourd’hui l’examen en 2ème lecture du projet de loi « ni bio, ni éthique », La Manif Pour Tous a envoyé dans le ciel parisien devant l’Assemblée nationale des banderoles pour dénoncer l’injustice des mesures qui figurent dans ce projet de loi et dont le parcours législatif s’annonce encore long et semé d’embûches.

« Stop PMA » et « Stop GPA » : les messages sur les banderoles lâchées ce matin au pied du Palais Bourbon sont clairs. Concevoir des enfants délibérément privés de père est une injustice intolérable pour les enfants. C’est une ligne rouge qui est en train d’être franchie, et qui en entraînera bien d’autres, en particulier celle de la GPA. D’ores et déjà, les promoteurs de la PMA sans père ont déjà voté ce matin pour la reconnaissance des GPA réalisées à l’étranger. Ce sera évidemment ensuite la légalisation de cette exploitation des femmes. Le cynisme des militants du business de la procréation est sans limite. Comment peut-on prétendre reconnaître les GPA effectuées avec des mères porteuses nigérianes, russes ou ukrainiennes et jurer la main sur le cœur que cette pratique restera interdite en France car contraire à la dignité de la femme ? Pour La Manif Pour Tous, la dignité des femmes et des enfants n’a pas de frontières ! Et le seul moyen de lutter efficacement contre ces pratiques moyenâgeuses et esclavagistes est que la France ne légalise pas la PMA sans père et sans motif médical et s’engage réellement en faveur de l’abolition universelle de la GPA.

 Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, estime :

« Même le Garde des Sceaux a reconnu lors des débats cette semaine à l’Assemblée nationale que la PMA sans père et la GPA sont liées. Le nier est une hypocrisie cynique. La PMA sans père met en place les conditions de légalisation de la GPA. La reconnaissance d’un droit à l’enfant pour les couples de femmes et les femmes célibataires serait le point de départ de nouvelles revendications pro-GPA de la part de couples d’hommes ou d’homme célibataire, et au passage, de couples homme-femme aussi. Cet engrenage doit cesser ».

L’article voté en séance pendant cette deuxième lecture à l’Assemblée nationale sur la GPA montre que cet engrenage s’enclenchera dès lors que le projet de loi sera voté. La poursuite du débat parlementaire, notamment la seconde lecture au Sénat, doit être l’occasion de revenir à un texte cohérent et respectueux de « la bioéthique à la française ». Les opposants à ces pratiques irresponsables qui fragilisent la filiation et la famille continueront à se faire entendre et à peser dans le débat public, malgré le contexte sanitaire qui rend impossible l’organisation de manifestations massives que La Manif Pour Tous organisent lorsque c’est nécessaire depuis quelques années.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services