Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

Des gens qui font le signe de croix, il y en a encore : Michel Delpech

A propos de Michel Delpech, décédé samedi, Le Figaro écrit :

"Dans Le Figaro du 15 août 1996, Renée Barbier fait état de de cette période difficile où l'artiste cherchait à soulager son malaise en le transcendant: «Il entame alors un long parcours de survie où il essaie tout ce qui doit être des remèdes et des palliatifs à sa dérive: alcool, drogue, spiritisme, radiesthésie, marabouts et exorcisme, voyance, hindouisme et philosophie chinoise… cures de sommeil enfin.» Toutefois la star se cherche toujours en abusant des paradis artificiels, bien qu'elle reste pudique dans ses chansons. […]

Là survient ce qu'il perçoit comme un événement inaugural de sa vie. Le chanteur confie être passé devant une chapelle rue du Bac, à Paris, y être entré et resté plusieurs heures. «Dans la maison de Dieu, où le Seigneur me protège, rien ne peut m'arriver, le diable ne peut pas se déchaîner. Mais une fois dehors, je me sens à nouveau menacé.» Il écrira plus tard, dans son ouvrage J'ai osé dieu, qu'il «a probablement toujours été chrétien». En 1975, Michel Delpech écrit la chanson Il y en a encore dans laquelle il évoque le sacré: «Des gens qui font le signe de croix / Qui vivent dans des monastères / Dévots qui chantent des prières / Il y en a, il y en a encore. / (…) Il y a encore des gens qui croient en Dieu». Puis il rencontre Geneviève Garnier-Fabre, une artiste-peintre. Ils se marient peu de temps après et resteront unis jusqu'à sa mort.

 

J'ai osé Dieu (Presses de la Renaissance) est son quatrième ouvrage, qui paraît en novembre 2013. Invité sur Europe 1 pour en assurer la promotion, l'artiste expliquait sa quête, très personnelle: «Je n'en parlais pas à ma famille, parce que mes proches sont plutôt agnostiques. Ils craignaient que ce genre de recherche me fasse plus de mal que de bien. Mais au fond de moi il y a une joie profonde, un apaisement»."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services