8 réflexions au sujet de « Des enfants et des mères de famille victimes de la police de Valls »

  1. Joe

    Cher Salon Beige, pouvez-vous S’IL VOUS PLAIT, nous expliquer les raisons de l’exclusion du podium de Béatrice BOURGES par Frigide Barjot???
    NDF semble y faire allusion, mais sans en dire davantage. Hors cela s’est CLAIREMENT ressenti cette après-midi pour plein de gens!!!
    Merci! 🙂

  2. Marc B

    Mon épouse et mes enfants ont été gazés également. ma fille a 10 ans!
    Je témoigne que la violence était du côté des policiers aspergeant sans discernement vieux, femmes enfants, jeunes, dont le seul tort était de tapé en cadence sur les barrières dressées sur les Champs (OH les terroristes!).
    Pour avoir discuté avec certains CRS ou gendarmes, je peux vous dire qu’ils étaient dégoutés et nous souhaitaient bon courage.

  3. Myriam

    Nous ne défendons pas des coutumes mais la survie de l’humanité qui doit protéger le plus faible et ne pas transformer l’être humain en animal de compagnie.
    Encore que, le lapin de laboratoire est protégé, le bébé ne le sera plus si la loi sur la recherche des embryons(qui ne sert à rien) est définitivement votée. Le martyr de l’être humain à grande échelle sera lancée; viendra le découpage des organes…
    REAGISSONS

  4. Jack

    @Joe. J’ai trouvé cette explication :
    Si les organisateurs de la “Manif pour tous” partagent le même message, des divergences sur la façon de se mobiliser apparaissent. On a ainsi vu apparaître le “Printemps français”, sur le modèle des printemps arabes. Ce mouvement, lié à Béatrice Bourges, porte-parole du Collectif pour l’enfant et engagée au sein de la “Manif pour tous”, appelle à radicaliser la mobilisation et à venir dimanche à Paris avec tentes et duvets pour occuper les lieux et ne repartir qu’une fois le projet de loi sur le mariage pour tous retiré. “Notre rôle de manifestant n’est pas de danser et de lancer des ballons, mais d’installer une opposition irréductible au projet Taubira”, écrit l’organisation sur son site qui se réclame de la “Manif pour tous”.
    “Ils n’ont rien à voir avec la “Manif pour tous”, ils se sont servis de mon image et de notre charte graphique”, me dit Frigide Barjot qui est “furieuse” contre Béatrice Bourges. “Elle a décidé de le faire autrement sans nous consulter, je le déplore. D’ailleurs, elle n’est plus porte-parole de notre mouvement”, m’explique-t-elle. Soucieuse de manifester “dans la légalité”, Frigide Barjot condamne donc l’initiative du “Printemps français”. Une initiative pourtant reprise par le Parti chrétien démocrate de Christine Boutin qui appelle à venir au rassemblement avec une tente “pour amplifier le mouvement”, écrit l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

Laisser un commentaire