Dès demain, vos enfants dans la broyeuse du Gender à l'école

En avant-première, les pages du cahier que subiront les enfants parisiens pendant les "ateliers périscolaires" de 15h à 16h30 voulus et obtenus par le révolutionnaire Peillon. Voici le document destiné aux élèves de CP/CE1 qui participeront à ces Ateliers. La mallette contient aussi des albums.

Notons que ces albums sont distribués dans toutes les écoles publiques de Paris, qu'ils sont produits par la Mairie de Paris et sponsorisés par Starbucks… : 

égalité 1

égalité 2

égalité 3
(la suite peut être demandée par mail).

30 réflexions au sujet de « Dès demain, vos enfants dans la broyeuse du Gender à l'école »

  1. Robert Marchenoir

    On notera que la diffusion d’idées idiotes offre l’avantage de créer des emplois pour les imbéciles, en l’occurrence les auteurs de ce livret.
    Quelle pauvreté d’expression ! Tant qu’à enfoncer des mensonges dans la tête des enfants, on pourrait au moins le faire avec talent.
    Mais non : abdiquer devant la vérité, c’est, aussi, abaisser toutes les autres barrières. Sollicitez des éditeurs, des auteurs pour mettre en forme une propagande débile, et vous attirerez par la force des choses la lie du métier.
    Après tout, on pourrait fort bien imaginer une propagande féministe positive, stimulante pour des esprits malléables. Le ministre du Bien pourrait inciter les éditeurs à mettre l’accent sur la liberté, la réalisation des rêves de chacun…
    Pas du tout. Ici, on a un scénario d’abrutis, de passifs-agressifs qui prennent les enfants pour des cons. On ne peut pas reconnaître un ours mâle d’un ours femelle, donc on ne peut pas faire la différence entre un petit garçon et une petite fille. Les ours repassent et font la cuisine. L’enseignement se réduit à répondre à des questions à choix multiples. Les dessins d’un livre pour enfants se doivent d’être répétitifs, laids et dépourvus d’imagination.
    La course à la nullité se poursuit.

  2. Hugo

    “…il est impossible de les distinguer”
    Heu…ils sont tous castrés les “Monsieur Ours” ?
    Ca a l’air terriblement chouette leur pays imaginaire.
    Sinon je veux bien la suite de ce musée des horreurs par mail. Un grand merci

  3. werther

    désolé , mais je ne demanderai pas la suite tellement ces dessins sont bêtes inutiles et affligeants.
    Ce sont aux parents , maintenant de rectifier tout cela quand leurs enfants rentreront de l’école. Pas facile l’éducation de nos petits dans ces conditions là.

  4. Altaica

    j’aime bien le “Madame Ourse et Monsieur Ours se ressemblent comme deux gouttes d’eau”…
    Mis à part que madame Ourse pèse en moyenne 30% à 75% de moins que Monsieur Ours en fonction de la race…
    En fonction de la race aussi Monsieur et Madame n’ont pas la même robe, parfois pas la même tête, et en tous cas ils ont des choses qui dépassent de leur pelage et qui est différent l’un par rapport à l’autre.
    Bon, là c’est complexe, ça fait appel à des connaissances de biologie de 4ème… Il ne faut pas trop leur en demander!

  5. Long John Silver

    J’aimerais bien la suite moi aussi… Ceci étant dit, il n’y a pas besoin d’attendre la mairie de Paris pour avoir droit à du bourrage de crâne : aujourd’hui malheureusement beaucoup de livres pour enfants sont destinés à la Rééducation.

  6. Hildegarde

    Ils ont oublié Boucle d’Or!
    On peut s’attendre à toute sortes de débilités avec ce GENRE d’individus qui gouvernent les autres.
    Il faudrait un lacher d’ours en chair et en os au bureau de l’Education Nationale pour faire courrir cette bande de misérables avec leurs ministres!!! Ils n’auront pas le temps de savoir si c’est monsieur ou madame Ours!

  7. Maurice

    Les parents vont avoir du pain sur la planche pour nettoyer l’esprit de leurs enfants lorsque ceux-ci reviendront de l’école !
    Il sera même préférable de leur faire la leçon AVANT pour qu’ils soient distants lorsque de tels cours leur seront donné ; fait attention à ce qui va être dit, un prof (autrefois appelé instit) ne dit pas que des vérités, il fait un enseignent suivant ses convictions ! Et souvent ce ne sont pas celles de tes parents ! NOUS.
    De plus, avoir prit un ours comme n’est-il pas stupide ?
    N’est-ce pas faire croire que se sont des animaux gentils, alors que c’est tout le contraire, des accidents arrive tous les ans à cause de tels bêtises de la part d’adultes.

  8. Cécile de Merode

    Pouvez-vous me faire parvenir par mail la
    suite du cahier destiné aux ateliers
    CP/CE1? Je vous en remercie. Si je suis bien informée, je pense que ce genre de propagande existe déjà en Belgique aussi bien dans l’enseignement libre qu’officiel et dans le cadre même des cours et cela sans grand bruit et d’une manière encore plus subtile.
    Voci un exemple que j’ai pu voir de mes propres yeux : la question posée est “Qu’est-ce qu’un couple? et sont présentés trois types de couples : 2 hommes, 2 femmes
    et 1 homme et 1 femme.
    Dans le nouveau cahier
    d’ateliers en France, il est évident que
    les tâches représentées peuvent être remplies par un homme ou une femme même
    si elles sont généralement remplies plus
    fréquemment par l’un ou l’autre sexe.
    C’est du lavage de cerveau et ce sont
    des questions qui ne sont pas de l’âge des
    enfants qui savent à peine lire ou même pas. Tout cela est désolant et je vous
    remercie d’attirer l’attention des parents
    sur cette nouvelle idéologie imposée.

  9. Sichrine

    Je suis une bénévole du réseau “Lire et faire lire”. Nous faisons de la lecture aux enfants des maternelles et primaires. J’ai assisté à un stage où on nous conseillait d’abandonner les livres classiques pour enfants et de privilégier les livres “gender” style “Dinette dans le tractopelle” (imaginez la tête du chef de chantier découvrant des enfants jouant dans son tractopelle !!) ou “T’es fleur ou t’est chou ?” (là, la réponse était choux-fleur !!). Je participe également à la distribution de tracts à la sortie des écoles pour un collectif de parents. Alors OUI, je veux bien recevoir la suite par courriel. Merci d’avance.

Laisser un commentaire