Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Des comédiens trisomiques au festival d’Avignon

DtLu ici ce bel article de présentation :

"« J’ai un chromosome de plus que vous dans le public ! »,  lance Gianni, goguenard. La salle interloquée sait que ce chromosome supplémentaire n’est pas un cadeau de la nature. Il se dessine sur le visage de Gianni, s’entend dans sa diction et, on l’imagine, s’impose lourdement dans son quotidien. Pourtant, Gianni est bien vivant et l’affirme vigoureusement. Le jeune homme appartient à la compagnie suisse-allemande Theater Hora qui rassemble des acteurs handicapés mentaux, atteints pour la plupart de trisomie 21.

La troupe présente au festival d’Avignon une pièce créée pour elle par le chorégraphe français Jérôme Bel, connu notamment pour ses spectacles documentaires réalisés autour de danseurs, comme Véronique Doisneau, du corps de ballet de l’Opéra de Paris, en 2004, et Cédric Andrieux, ancien de la compagnie Cunningham, en 2009.

Suivant une démarche similaire, il demande aux artistes du Théâtre Hora de n’être qu’eux-mêmes. Consigne d’ouverture : venir un à un se poster en silence devant la salle. Pour le public, ce premier face à face est troublant. L’un après l’autre, pieds ancrés dans le sol, regard assuré, les comédiens, âgés de 19 à 51 ans exposent dignement leur différence. Puis, ils se succèdent devant un micro pour parler d’eux et de leur handicap.

Leurs mots sont parfois drôles et émouvants, souvent cruels et douloureux. Dérangeantes et parfois brutales, ces confidences se révèlent bénéfiques, autant pour les spectateurs que pour les comédiens eux-mêmes. Brisant des tabous hypocrites, le chorégraphe redonne à ces vies une valeur qui leur est trop souvent soustraite. On admire l’humour de Remo, la rage de Julia et l’étrangeté poétique de Peter. Jérôme Bel, qui n’a accepté de travailler avec eux que parce qu’ils sont des professionnels rémunérés, ne les ménage pas et c’est sans doute le plus beau cadeau qu’il puisse leur faire.

La pièce atteint son point d’orgue avec l’enchaînement de solos imaginés par les comédiens eux-mêmes. Un vent de liberté souffle soudain sur le plateau, rappelant que la danse a le pouvoir d’abolir les frontières, de briser les carcans et d’engloutir les handicaps. Dans ces chorégraphies, qui surprennent par leur humour et leur inventivité, les corps, aux antipodes des canons académiques, distillent une énergie insoupçonnée. La leçon de vie de Disabled Theater  est sans concession, et profondément salvatrice".

Ils joueront à Paris en octobre 2012.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services