Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Des bouddhistes à l’abbaye du Thoronet

Scandaleuse conséquence d'un des plus grands rapts de l'histoire, la récupération par la République des biens de l'Église : Nos vieilles pierres chrétiennes vont résonner de sons bouddhistes, alors que l'acoustique extraordinaire de cette abbaye cistercienne a été conçue pour faire entendre les louanges de Dieu :

Ath"L'abbaye cistercienne du Thoronet (Var) accueillera cet été un
choeur de moines bouddhistes du temple japonais Daitoku-ji qui seront
les premiers à sortir de ce sanctuaire zen fermé au monde extérieur
depuis sa fondation en 1319, selon les organisateurs.

Le
concert est prévu le 25 juillet à l'occasion des Rencontres
internationales de musique médiévale du Thoronet. Dans ce lieu à
l'acoustique exceptionnelle, les moines seront accompagnés du
percussionniste Stomu Yamash'ta qui jouera sur des pierres volcaniques
venues spécialement du Japon, explique à l'AFP l'administrateur du
festival Daniel Bizien".

Lahire

Partager cet article

23 commentaires

  1. Malheureusement, ce joyau cistercien n’a plus d’abbaye que le nom; si une communauté de moniales habite encore à proximité, l’abbaye est non seulement propriété de l’Etat mais également hors de toute gestion de l’Eglise depuis bien longtemps.
    Les seules messes faites dans la région sont celles des soeurs de Béthléem, non loin de l’abbaye.
    En clair, il s’agit aujourd’hui d’un site de spectacles, presque “comme les autes”, sur lequel l’évêché n’a plus aucun droit.
    Un concert boudhiste ne profanerait d’ailleurs plus ce site, déjà abandonné par l’Eglise aux profanes depuis bien longtemps.
    Déplorable, oui bien sûr, mais à qui la faute?…

  2. Oui et alors ?
    Il n’y a pas sacrilège. Si cela plaît à certains.

  3. Je préfère cent fois mieux les bouddhistes avec leurs musiques traditionnelles que d’entendre le chant du muezzim.
    Les bouddhistes sont tellement proches de nous qu’il vaut mieux les avoir de notre côté que contre nous.
    Cela aura un autre son de cloche… Ca change des appels islamistes de nos mosquées.

  4. Ce n’est pas la première.
    Près de chez moi, à la Rochette, les frappés du gong squattent l’ancienne chatreuse:
    http://www.123savoie.com/article-6708-1-la-chartreuse-d-arvillard.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chartreuse_de_Saint_Hugon
    http://membres.lycos.fr/arvillardsavoie/Mmchartr.htm

  5. chouannerie,
    Plein d’humilité et conscient d’avoir beaucoup de choses à apprendre, je vous serai extrêmement reconnaissant de bien vouloir m’indiquer en quoi les bouddhistes sont tellement proches de nous!!!!
    Avec un tel commentaire, j’avoue avoir beaucoup de mal à rester zen!
    De plus si ce genre de chose arrive, c’est uniquement parce que nous catholiques, avons abdiqué depuis plusieurs génération toute prétention à exiger de rester catholique envers et contre tout!
    Le concordat était une erreur, accepter la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pareil et je ne parle pas des inventaires qui a été d’une lâcheté sans nom!
    Arrêtons de pleurer comme des vieilles femmes sur notre malheur!
    Ce malheur est mérité, puisque nous l’avons accepté !
    Nous ne sommes qu’au début, il n’est pas besoin d’être prophète pour le savoir.
    Avez-vous lu le livre d’Eléna Tchoudinova « La mosquée Notre Dame de Paris année 2048 aux éditions Tamaris, c’est totalement prophétique, si ce n’est que ça n’attendra pas 2048 !
    Ce livre commence par la phrase suivante : » Quand on commence à faire des concessions, on ne peut plus s’arrêter.
    Tout le problème est là!

  6. Pour une fois je puis vous rassurer: les moines zen ne sont pas hostiles au catholicisme
    Ils appartiennent à un univers totalement différent
    les seuls japonais traditionnels qui sont hostils à l’Occident sont les adeptes du Shorinji-Kempo (art martial)
    éventuellement les shintoistes, qui représentent la tradition nationale
    mais pas les bouddistes, même pas ceux de la Soka Gakkai,pourtant plus radicaux que les adeptes du Zen

  7. @ hb, ce ne sont pas les catholiques qui ont abdiqué, c’est la franc-maçonnerie qui a fait voler les biens de l’Eglise par l’Etat en 1905.
    Le concordat n’a pas été une erreur, il a tenté de réparer une partie des spoliations de 1789.
    Ces spoliations ont été réitérées en 1905 et ont été étendues aux biens des cultes protestants et israélites.
    L’Ancien régime n’a pas toujours respecté la liberté ni les biens de l’Eglise (la Régale, le don gratuit, l’appel comme d’abus).
    La liberté religieuse interdit à l’Etat de se mêler des affaires religieuses et donc de spolier l’Eglise, il doit respecter ses biens et sa liberté.
    L’Etat a volé les églises à l’Eglise en 1905 tout en promettant d’en prendre en charge l’entretien. Et aujourd’hui il ne veut plus en assurer l’entretien et veut leur destruction, qu’il les rende à l’Eglise ! L’Eglise n’a jamais été une charge pour l’Etat, mais au contraire l’a subventionné sous l’Ancien Régime et a financé l’Etat sous la République.
    Car les autres biens, autres que les églises, de l’Eglise ont été volés sans autre forme de procès.
    Aujourd’hui nous payons des impôts pour financer le culte musulman qui est la seule religion d’Etat en France. Cet argent doit être rendu aux Français.
    Ne nous alarmons pas et demandons le respect de la liberté religieuse, c’est-à-dire de la justice et n’idéalisons pas le passé.

  8. Un excellent bouquin, celui d’Elena Tchoudinova, n’est-ce pas HB, je viens de le terminer.

  9. “la récupération par la République des biens de l’Église” !!!
    Euh, je crois plutôt que c’est sous le roi Louis XVI que la nation s’est approprié les biens du clergé ……
    C’est en 1790 que la Nation s’est approprié et a vendu l’abbaye du Thoronet, à différentes personnes. Depuis 1846, l’Etat a racheté les bâtiments pour les sauvegarder.
    En conclusion :
    -c’est le Roi, et non la République, qui a chassé les moines.
    -c’est l’Etat qui a sauvé les bâtiments de la destruction.

  10. Les Bouddhistes seront surement plus respectueux du lieu, que certains laics !!!!
    et pelleteuses.
    Puisque les catholiques ne sont pas capables de sauver leur patrimoine, c’est un moindre mal . Tout plutot qu’une mosquée ou un restaurant !

  11. “L’ Etat n’a pas à s’occuper des affaires religieuses” … mais le Quai d’Orsay ne s’est pas gêné de “brailler” contre Benoit XVI pour ses propos déformés par les me(r)dias.

  12. Denis Merlin,
    Oui les francs-macs nous ont volé!
    Mais nous aurions pu l’éviter par la force!
    La ou le peuple a réagit, le gouvernement a cédé. Si la réaction avait été totale la spoliation aurait été annulée!
    La seule force de l’Ennemi, toujours, ne vient que de notre propre faiblesse!
    Le premier gagnant du concordat a toujours été le petit caporal, et lui seul.
    Je vous rassure, je ne pense pas que l’Ancien Régime était parfait, mais il était catholique, et ça c’était un avantage incommensurable!
    Pour ce qui est de demander le respect de la liberté religieuse, j’hésite à savoir si vous êtes sérieux ou si c’est une grosse marrade!
    Enfin, vous pouvez toujours demander! Mais les gouvernements républicains, au même titre que leurs complices les musulmans ne comprennent qu’une seule chose: la force!
    Pour le reste je suis d’accord avec vous.

  13. @berg:Vous pouvez svp approfondir? Je pensais qu’entre temps il y avait eu une révolution régicide mais je dois me tromper….non?

  14. Cela ne me choque pas. Les moines bouddhistes sauront respecter ce lieu.
    Je suis catholique, ma femme bouddhiste, et je pense que cette religion est vraiment une religion de paix, d’amour et de compassion.

  15. @andré DUHAMEl
    Si, il y a sacrilège!!!
    Quand ils commenceront à chanter, il faudrait que l’église s’écroule sur eux

  16. @ hb,
    La liberté religieuse est le fondement de nos droits en matière religieuse en particulier (mais pas seulement) à l’égard de l’Etat. C’est un grave erreur intellectuelle et morale de mettre de côté, voire de combattre la liberté religieuse, telle que Vatican II l’a définie (dans la ligne de toute la tradition catholique) dans Dignitatis humaae.
    La force n’est possible que s’il y a consensus (ne serait-ce que parce la société n’est qu’une convention d’obéissance selon Pie VI, reprenant saint Augustin). La violence n’est légitime qu’en dernier recours et que si elle est mise en oeuvre pour la défense des droits de l’homme, en cas de violation grave de ceux-ci.
    “On lie les boeufs par les cornes et les hommes par les paroles.” On ne les lie par par la “force” (que vous entendez probablement au sens de “violence”) et cela en vertu de la dignité de l’homme, dignité qui ne disparaît pas chez le sujet en proie à l’erreur (nous le sommes tous, et moi le premier, sur un point ou un autre d’ailleurs). C’est donc la persuasion et la recherche de la vérité, du droit et du juste qui est nécessaire.

  17. A DIFFUSER
    Sylvie FREULON propose une étude novatrice sur les principaux évènements survenus dans les communes nordistes et calaisiennes, au siècle dernier dans le cadre de l’application de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Ces livres sont intitulés : “L’Eglise du Nord et du Pas-de-Calais contre l’Etat”, au prix de 21 € et “Les inventaires dans le Pas-de-Calais”, au prix de 16 € 20. Si vous souhaitez les obtenir voici les références des sites qui les ont publié :
    http//: http://www.edilivre.com (rubrique : autres essais pour le premier volume) ou recherche par mots-clés + le titre de l’ouvrage, puis OK.
    http//: http://www.edifree.com (rubrique : librairie, nouveautés pour le deuxième volume).
    Possibilité de les commander auprès d’Amazon.com, d’Alapage.com ou chez votre libraire habituel (les deux ouvrages sont référencés chez DILICOM).
    Prochaine sortie chez Edifree de : “L’Eglise picarde contre l’Etat”.
    Si vous souhaitez de plus amples renseignements voici mes coordonnées pour me joindre :
    Sylvie FREULON : 02.77.76.84.65. ou 06.11.84.11.01.
    Communes de (59) : Aniche, Anor, Armentières, Auberchicourt, Aubers-en-Weppes, Avesnes-les-Aubert, Avesnes-sur-Helpe, La Bassée, Bersée, Boeschèpe, Bois-Grenier, Bollezeele, Bondues, Bousies, Bray-Dunes, Brouckerque, Cambrai, Cassel, Le Cateau-Cambrésis, Coudekerque-Branche, Deulemont, Douai, Dunkerque, Eppe-Sauvage, Erquinghem-Lys, Estaires, Fâches-Thumesnil, Flines-les-Râches, Fort-Mardyck, Fourmies, Frélinghien, Frétin, La Gorgue, Grand-Fort-Philippe, Gravelines, Haubourdin, Halluin, Hazebrouck, Herlies, Landrecies, Lille, Loos-les-Lille, Lomme, Lourches, Lys-les-Lannoy, Lynde, Marcq-en-Baroeul, Maubeuge, Mons-en-Baroeul, La Motte-Au-Bois, Mouvaux, Neuville-en-Ferrain, Ochtezeele, Pérenchies, Provin, Phalempin, Roubaix, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-Aubert, Sainte-Marie-Cappel, Sin-le-Noble, Solesmes, Somain, Steenbecque, Vieux-Condé, Villers-Outreaux, Wambrechies, Watrelos,
    Communes de (62) : Acq, Agnez-les-Duisans, Alembon, Allouagne, Ambleteuse, Andres, Aire-sur-la-Lys, Angres, Arras, Arques, Audresselles, Audrehem, Audruick, Avion, Berguettes, Béthune, Beuvrequen, Billy-Berclau, Boiry-Notre-Dame, Boisleux-au-Mont, Boulogne-sur-Mer, Bourlon, Bucan (et Planques), Bullecourt, Busnes, Caffiers, Calais, Camblain-l’Abbé, Chelers, Clairmarais, Colembert, Conchil-le-Temple, Conteville-les-Boulogne, Corbehem, Coulomby, Courcelles-le-Comte, Courcelles-les-Lens, Dannes, Ecottes (quartier de Licques), Ecoivres, Equihen, Esquerdes (Setques, Serques), Etaing, Etaples, Ferques, Fiennes, Fleurbaix, Fontaine-les-Croisilles, Fréthun, Gomiécourt, Graincourt-lez-Havrincourt, Guarbecques, Hancourt, Haucourt, Hendecourt-les-Cagnicourt, Hendecourt-les-Ransart, Hermelinghem, Houlle, Lestrem, Ligny-les-Aire (et Westrehem), Maintenay, Marquion, Montigny-en-Gohelle, Morchies, Noreuil, Noyelles-Godault, Oisy-le-Verger, Outreau, Paradis, Le Portel, Pronville, Quiestède, Raquinghem (Marquatoire et Roquetoire), Raye-sur-Authie, Riencourt-les-Cagnicourt, Rouvroy (Drocourt), Sains-les-Marquion, Saint-Omer, Saint-Omer-Capelle, Saint-Quentin-les-Aire, Sanghen, Saudemont, Saulchoy, Vendin-le-Vieil, Verchocq, Willerval, Wingles et Wizernes…

  18. Il n’est jamais bon d’avoir une réputation de râleur. Malheureusement, vote blog a parfois un peu du Canard Enchainé. Taper partout, parfois pour taper simplement, parce que l’indignation est un plaisir. C’est fâcheux et ça nuit à votre mission.
    [Vous savez, si nous cherchions notre plaisir, il n’y aurait pas eu et il n’y aurait pas de salon beige. Epargnez-nous, s’il vous plaît, vos jugements péremptoires. Et je suis désolé, mais ça me fait mal de voir ces abbayes vides détournées de leur vocation. Et je ne suis pas le seul. si vous n’y en êtes pas, voici une deuxième raison de ne pas nous accabler. Merci. Lahire]

  19. Denis Merlin,
    Qu’entendez-vous par liberté religieuse ?
    Si, comme moi, vous comprenez que chacun doit être libre d’adhérer à la religion de son choix sans contraintes, nous sommes d’accord.
    Mais force est de constater que depuis cinquante ans c’est plutôt une défense et une mise en avant de toutes les religions sauf la mienne !
    Comment pouvez-vous expliquer cela ?
    Ce n’est pas la liberté religieuse qu’il faut combattre, mais les autres religions qui sont fausses et qui trompent les gens qui en sont les victimes.
    Cela doit se faire par l’évangélisation dans TOUS les cas, mais aussi par la force s’il y a agression caractérisée.
    Vous êtes plus savant que moi pour savoir que c’est le cas depuis 200 ans !
    Ne pas répondre est faire preuve de complicité !
    Vous me parlez des droits de l’homme ! Soit, mais personne n’aurait à s’occuper des droits de l’homme si nous avions été plus attentifs à faire respecter les droits de Dieu !
    Une dernière remarque, je n’entends pas violence quand je parle de force !
    Bien au contraire, la force est ce qui doit nous préserver de la violence.
    La violence est la preuve évidente d’un échec de la force, soit un manque de Force !
    Je me dois d’être fort, et même plus fort que les autres, pour ne pas avoir à utiliser ou à être victime de la violence !
    Si vis pacem, para bellum.
    Ça a toujours été vrai, aujourd’hui plus que jamais !
    Les moines soldats, c’était plutôt une bonne idée, non?

  20. Moi aussi ça me fait mal de voir qu’on cherche à détruire des églises, qu’on les a transformées parfois en carrières de pierre, en étables ou en porcheries !
    Cette abbaye a été rachetée par l’Etat, et on y donne un festival de musique médiévale. D’ailleurs le programme ne me semble pas choquant. C’est une manière de faire revivre les lieux en y faisant sonner des chants médiévaux. Honnêtement je ne vois pas où est le problème.
    La bouddhiste zen n’adore pas d’idoles, mais se fonde sur les textes bouddhiques et des pratiques gymnastiques taoïstes pour atteindre l’illumination intérieure. C’est non pas en lui, mais par lui au moyen de techniques que le sage trouve l’illumination. C’est plus une sagesse qu’une religion. Alors rien ne me choque là dedans.
    S’il y avait eu un concert de rock, de hard rock ou une exposition de photos pornographiques, je n’aurais pas réagi de la même manière.
    http://www.fra.cityvox.fr/concert_toulon/rencontres-internationales-de-musique-me_115416/Profil-Eve

  21. Il est beau que l’excellent “Salon Beige” prenne filialement la défense de l’intégrité des lieux sacrés de notre Mère l’Eglise. Bienheureusement, néanmoins, ce ne sera pas – pour une fois – nécessaire. En effet, du point de vue d’un traditionalisme intégral, cette venue de moines bouddhistes zen au Thoronet est une “Bonne Nouvelle”. Thomas Merton, l’un des cisterciens les plus lus aujourd’hui, s’en réjouit sans doute dans les Cieux. Le lien entre les Cisterciens et le Zen sont particulièrement importants : recherche d’une symbiose avec la nature dans l’isolement des lieux choisis, dépouillement de l’architecture et des formes rituelles du culte, affinité profonde avec la voie chevaleresque (des Templiers promus par saint Bernard aux samouraïs). Ce soir-là, par ce détour par l’Orient, l’abbaye sera rendue à sa vocation ascétique virile. Puissions-nous en recevoir l’encouragement de notre Reconquête de ce lieu et de tous les autres !
    A lire pour mieux comprendre :
    – du moine cistercien Thomas Merton, “Mystique et Zen”, Paris, Editions Albin Michel, 1995.
    – du Très Revérend Père bénédictin Dom Aelred Graham, “Le Zen chrétien” (le titre angalis est “Zen Catholicism”), Paris, Beuchet-Chastel, 1965.
    – du Père Jacques Breton, “Vers la lumière : Expérience chrétienne et bouddhisme zen”, Paris, Bayard Editions – Centurion, 1997.
    Jean-Luc d’Albeloy
    d_albeloy@yahoo.fr
    http://www.freewebs.com/chretiente/sommaire.html

  22. Dans les pratiques oui, mais dans sa finalité non. Le chrétien est fils de Dieu, en lien charnel avec son Créateur.
    Le bouddhismo-toïsme éradique de manière générale ces questions. Le bouddhiste refuse de se poser la question de la création. Il est maillon d’une chaîne de causes qui le dépasse, pure contingence.
    Les pensées bouddhistes (petit, grand véhicule, tantrique et chan/zen) sont des pensées syncrétiques mais ont rationnellement une telle cohérence qu’elles coexistent avec le christianisme sans presque le toucher. On a affaire à deux systèmes, rationnellement acceptables qui coexistent. L’un est une sagesse, l’autre est une religion.
    C’est une tendance forte en occident de s’emballer à l’idée du zen qu’on ne connait pas parce que ça fait “cool” et “décomplexé”, ou du bouddhisme tantrique tel que véhiculé par le Dalai Lama, mêlé de chamanisme et de pratiques occultes et magiques. Justement parce qu’il édulcore les questions ultimes dont l’occident est saturé.
    Donc autant la présence de chants bouddhiques dans une abbaye ne me dérange pas, et m’intéresse plutôt sur un plan culturel, le Japon étant le pays d’Asie sûrement le plus difficile à comprendre ; l’œcuménisme christiano-bouddhique me choque, lui. Ce n’est pas parce qu’une religion et une sagesse recherchent la symbiose, le dépouillement et la voie chevaleresque que tout va fonctionner ensemble/on est copains/on a le même but etc. Non, parce que la relation à l’autre est différente. Pour Dieu ou pour soi ?

  23. Sans doute serait-il bon de rappeler que, grâce notamment à Mgr Barthe, évêque de Toulon (1962-1983), ce lieu résonne régulièrement des chants chrétiens des Petites Sœurs qui vivent à proximité….S’il reçoit exceptionnellement des Bouddhistes, c’est régulièrement que des offices chrétiens y sont chantés.
    Cessons de geindre!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services