Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Des « bêtises »…

Des « bêtises »…

C’est comme ça, on n’y peut rien : de temps à autre, un mot vous saute à la figure, non pas une fois, mais deux voire trois au même moment provoquant alors des associations d’idées. C’est le cas pour le mot « bêtise » apparu concomitamment dans deux situations bien différentes. La première est à l’occasion de la lecture du numéro hors-série de la revue FRONT POPULAIRE, intitulé « Macron. Droit d’inventaire » ; la seconde à l’occasion de la déambulation dans le Drancy de son enfance d’un journaliste-éditorialiste quelque peu sous les feux de l’actualité et à la faveur d’une émission pilotée par M.Morandini.

Dans la revue, M.Onfray s’adresse à M.M. avec comme un soupçon de familiarité gouailleuse :

« Mon cher Manu, Mon Chéri, je me permets en effet cette familiarité, mon cher Manu, car des photos t’ont récemment montré partout sur la toile aux Antilles enlaçant un beau black bodybuildé en prison et luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu’au plus profond » (Article Obscénité).

Et à l’article Verbigération [NDLR : Dévidage automatique de mots ou de phrases entières, sans suite et incohérents, que l’on rencontre surtout dans les états démentiels], Mme Ingrid Riocreux précise que M.M. a dit à ce beau black :

« Il faut pas refaire des bêtises, hein ? Les braquages, c’est fini ! Tu me l’as dit, t’oublies pas » (p.109).

Dans l’émission de CNews, M.Z. est confronté à un homme d’une trentaine d’années, dont l’animateur expose qu’il est né en Algérie, a la double nationalité et « a fait quatre ans de réclusion criminelle pour vol en bande organisée avec arme et a eu plusieurs condamnations pour violence aggravée ». Dans le cadre de la conversation (les propos dudit trentenaire sont très peu audibles ; on entend cependant qu’à un moment, il dit : « C’est à cause de mon père aussi que j’ai fait beaucoup de bêtises »), M.Z. lui répète avec force deux propos : « ce n’est pas à cause de votre père, c’est à cause de vous, c’est vous qui êtes responsable » et « c’est pas des bêtises, c’est des délits, arrêtez de tout banaliser… arrêtez ce langage enfantin et puéril » (entre 23’ et 27’).

Il se trouve que, présentement, c’est M.M. qui est Président de la République. C’est bête….

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services