Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Denis Sureau ne votera pas

Le directeur de l’Homme Nouveau, de Transmettre et de Chrétiens dans la Cité s’en explique sur son blog :

"Les électeurs catholiques sont invités à choisir le 6 mai entre deux candidats qui, par-delà des différences de style évidentes, partagent un même refus des "valeurs non négociables" défendues par l’Eglise. C’est ainsi que M. Sarkozy entend favoriser l’accès à l’avortement et à la contraception, multiplie les déclarations floues sur l’euthanasie, soutient la recherche sur les embryons humains et envisage en matière d’homoparentalité un "statut de beau-parent". […] Dans ces conditions, l’abstention ou le vote blanc sont les seules options éthiques acceptables."

MJ

Partager cet article

23 commentaires

  1. Voilà un écrit convenable. Entre la peste et le choléra, il est trés juste de se demander si l’on est concerné?…
    Pour ma part, je me sens concerné, de l’avenir de la France, et de nos familles;
    mais même avec le “choix”, ce sera le même type de raisonnement

  2. Scandaleux. Je me désabonne de l’homme nouveau.
    Messieurs, gardez vos consciences bien au chaud. Laissons la France à ceux qui la tuent…
    C’est un péché mortel que de laisser faire le pire. Le pire est connu : il s’appelle Ségo.

  3. Nous avons à choisir entre deux candidats. Il n’est pas vrai que ce choix puisse encore s’opérer avec des références telles que « les points non-négociables », « le moindre mal » « le moins pire » etc… Nous n’en sommes plus là. Pour ce qui est de la Vie, la Famille et le Mariage, le premier tour nous a laissés en enfer. Quelque soit le vainqueur du deuxième tour, nous savons que nous y resterons quelque temps encore.
    Pour l’immédiat, nous devons choisir un candidat. Devons, nous dit le cathéchisme catholique.
    Les points « non-négociables » n’étant plus à l’ordre du jour, c’est tout naturellement la proposition en matière économique qui seule pourra valablement déterminer désormais notre choix. Selon ce que nous disent les deux candidats, nous sommes face à deux propositions fondamentalement différentes. Sarkozy nous dit, « moins d’Etat », « moins d’impôts », « réinstaurer liberté d’entreprendre », « redonner le goût du travail », « une ferme volonté de réviser le droit du travail ». Etc… Royal nous dit, « vers les 32 heures », « encore plus d’Etat », « encore plus d’assistanat », « encore plus de collectivisme », « encore plus d’impôts », etc…
    Il n’y a pas le moindre doute que la proposition de Royal en matière économique s’éloigne substantiellement de ce qu’enseigne l’Eglise Catholique, depuis l’école de Salamanque jusqu’à Centissumus Annus. Nous voulons une société vertueuse ? La liberté et la responsabilité en sont les préalables. Nous devons d’abord nous affranchir d’une tutelle étatique qui ne peut être que spoliatrice, omnipotente, paralysante et totalitaire. Et ensuite seulement nous allons pouvoir gagner l’adhésion de nos contemporains à notre foi. Laquelle repose justement sur la liberté et la responsabilité. Tout le contraire de ce que propose Royal. L’affaire est donc entendu.

  4. laisser une chance de plus à Sarko, c’est laisser une chance de plus à la culture et à la liberté d’agir.
    Que l’on songe un instant aux facultés libres et à leurs subventions, aux associations chrétiennes et à leur influence possible sur l’Elysée (Barbarin est un intime de Sarko), aux soins palliatifs qui se développeront ou non, aux enfants qui peuvent encore espérer en un papa et une maman.
    Non, nos deux finalistes ne sont pas sur le même plan. Ce n’est pas la peste et le choléra. C’est la grippe et le choléra.
    L’une va précipiter la France dans l’abîme. L’autre va tenter sa chance.
    Jamais homme de la droite classique n’avait été aussi bien pensant (écouter ses propos sur mai 68 : c’est du Le Pen) et en position d’être élu.
    C’est peut-être triste pour certains. Moi, j’y vois une étape. un redressement. une espérance.
    Ce qui s’en affligent sont des grincheux.

  5. @ patriot
    Parce que Sarko va lutter contre l’avortement, faire reculer l’euthanasie, interdire les manipulations sur les embryons, réformer l’Education nationale, abroger la loi UMP Lardeux qui interdit l’enseignement hors contrat assuré par les parents ?
    Restez abonné à l’Homme Nouveau : vous y trouverez bientôt les analyses nécessaires sur l’échec moral et politique du Sarkozisme.

  6. Très bon et valeureux…..je renouvellerai évidemment mon abonnement et pour les déçus , il y a Famille chretienne qui a apparemment choisi le bon candidat….et félicitations à ceux qui auront voté Sarkozy aux deux tours,ils ont tout compris à l’essence même du machiavelisme en politique..
    Bref,ça fait 30 ans que les “bons cathos” votent à droite pour renflouer le titanic…résultats des courses: on risque de se taper Simone Veil comme ministre de la famille….mais c’est un moindre mal !
    Allez ,dimanche , c’est une place achetée,une place gratuite au Puy du fou , donc j’aurai encore moins de remords …….

  7. Et le Manifeste parlementaire pour les droits de l’enfant signé par plus de 300 parlementaire UMP: est-ce que Denis Sureau se rend compte que derrière Nicolas Sarkozy il y a une majorité qui n’est pas forcément CONTRE nos idées.
    Avec Royal, il n’y a rien, si ce n’est le néant. Si: il y a l’anticléricalisme, la christianophobie!
    Denis Sureau nous prépare une Eglise de cathares ou d’Amish, entièrement déconnectée du monde réél.
    Rappel de ce que disait le cardinal Ratzinger: “Quant un catholique ne partage pas la position d’un candidat en faveur de l’avortement et/ou de l’euthanasie, mais vote pour ce candidat pour d’autres raisons, on considère cet acte comme une coopération matérielle éloignée, permise en vertu de raisons proportionnées.”
    Entre Denis Sureau et le Pape, je n’hésite pas.
    [Tout est dans la définition des “raisons proportionnées”. Quant à votre premier paragraphe, il ne faut pas vous leurrer : Giscard a fait voter l’avortement contre sa propre majorité. Laquelle n’a jamais osé revenir dessus ensuite. MJ]

  8. @ emmanuel:
    cela faisait longtemps à la lecture de ce blog qu’une intervention telle que la votre démangeait mes doigts, je vous remercie de l’avoir formulée pour moi.
    Je n’ai pas voté pour Sarkozy au premier tour mais il est évident que lorsque je vois dans quelles abimes 20 ans de socialisme (j’inclus volontairement Chirac) nous ont menés je n’ai pas envi de replonger.

  9. A tous qui définissent -à raison- les deux mandats Chirac comme du socialisme, et qui croient -à tort- que celui de Sarko sera différent, je vous engage à lire la brochure de Sarkozy “Mon Projet”, publiée pour la présidententielle 2007, et à la comparer avec le livre de Chirac “La France pour tous”, publié pour la présidentielle… 1994.
    Vous y retrouverez sur les mêmes sujets, les mêmes vélléités politiques, les mêmes coups de menton énergiques (!), tout cela pour le résultat que l’on connaît.
    Sarkozy n’est qu’un Chirac miniaturisé.
    Il n’aura jamais ma voix.

  10. Je n’ai pas voté Sarkozy non plus au 1er tour mais je le ferai au second : voter blanc ou s’abstenir, c’est un vote de trop pour Mme Royale.

  11. Il ne faut pas opposer la position du Pape à celle de Denis Sureau. Le Pape nous indique les principes à respecter, les règles morales à suivre. Il ne nous dit pas ce que l’on doit faire dans le cas d’espèce. Denis Sureau lui indique ce qui est son jugement prudentiel. On peut ne pas être d’accord, le seul reproche que je lui ferai est d’être un peu trop catégorique. J’aurais préféré qu’il ajoute “je considère que l’abstention …”. J’approuve entièrement la position du Salon beige.
    Pour ma part, je ne me suis pas encore fait d’opinion et me suis contenté d’écrire à M. Sarkosy pour lui faire part de mes interrogations sur les points non négociables. C’est à mon avis en faisant pression sur lui avant l’élection que notre suffrage prend un sens. Une lettre a beaucoup plus de poids qu’un courriel ; si tous les catholique usaient de leur plume, M. Sarkosy prendrait certainement d’autres options. Il faut faire ce même travail de pression que celui fait par l’ennemi. Quelle est faute la plus grande : “mal voter” en votant blanc ou pour M. Sarkosy ou bien s’abstenir d’agir pour donner un éclairage aux candidats sur ces points non négociables ?

  12. – Qui a institutionalisé, pour la 1ere fois de toute l’Histoire de France, l’islam sur notre sol en lui donnant une représentativité léagle et un droit à subvention publique? Sarkozy.
    – Qui veut faire passer de force, sans référendum et uniquement par voie parlementaire, la constitution euro-mondialiste, celle-là même qui obligera la France à accepter l’entrée de la Turquie dans l’UE (par la règle de la majorité relative et non plus unanime des pays membres)? Sarkozy.
    – Qui a proposé un Contrat d’union civile, signé en mairie, pour les “couples” homosexuels? Sarkozy.
    – Qui a supprimé la double peine pour les délinquants étrangers? Sarkozy.
    – Qui vante pour tout avenir de notre pays une “France métissée”? Sarkozy.
    – Qui déclare l’avorteuse Simone Veil comme plus forte autorité morale des Français? Sarkozy.
    – Qui est favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales? Sarkozy.
    – Qui a laissé brûler nos banlieues en 2005 (10000 voitures brûlées en 1 mois) sans rien faire pour y remédier? Sarkozy.
    – Qui a régularisé TOUS les squatters sans-papiers de Cachan (vous aviez déjà oublié?)? Sarkozy.
    – Qui, après 5 ans à la tête du Ministère de l’Intéreur offre pour tout bilan une augmentation de 6% des agressions contre les personnes et de 14% des agressions contre les forces de l’ordre? Sarkozy.
    – Qui a dit devant Bush que la “position de la France lui faisait honte” au sujet de l’opposition chiraquienne à la guerre en Irak? Sarkozy.
    N’en jetez plus, la coupe est pleine. Chacun est libre de voter pour qui il veut. Personne n’est obligé de voter pour qui il ne veut pas. Et ce type là, aucun catholique digne de ce nom ne peut en vouloir.
    Et que l’on ne me sorte pas le coup du “moins pire”, parce qu’en cas de second tour Arlette-Bové, on attendrait encore la défense du “moins pire”.
    Le “moins pire”, c’est de rester digne. De ne pas participer, par sa voix, à la destruction physique, morale et spirituelle de notre Patrie. A la mort programmée de notre souveraineté nationale, voulue ouvertement autant par Ségo que par Sarko.
    Le “moins pire”, c’est vivre libre, sans jamais s’être rendu à l’ennemi de la France, qu’il soit franc comme Ségo ou peride comme Sarko.
    Le “moins pire”, c’est de ne pas prétendre défendre desvaleurs chrétiennes un jour, et voter pour qui les foulent au pied le lendemain.
    Il y aura toujours assez “sarkocompatibles” pour élire ce type là à la tête du pays; même Villiers, qui avait juré ne jamais l’être, a appelé à voter pour lui.
    Alors laissons les faire, ne prenons pas part à leurs triomphes, l’une ou l’autre.
    Restons libres.
    Et dignes.

  13. Guillaume, effectivement, dans les 20 ans, ou plutôt 26 ans de socialisme, vous avez raison d’y inclure Chirac.
    Ceci me fais penser à la chose suivante :
    1974 : C’est déjà lui qui fait élire VGE contre Chaban. La suite, il devient premier ministre et nous avons eu la loi Veil dans l’année !
    1981 : C’est encore lui qui fait élire Mitterand !
    1988 : Retour de batton bien mérité, il est battu !
    1995 : Il arrive à l’Elysée, mais par défaut, les Français ne voulant pas de Jospin. Pas de problème, il dissous l’assemblée en 1997 et nous avons eu quand même Jospin 5 ans !
    2002 : Second tour pitoyable dans une ambiance type révolutionnaire. Il est réélu avec les voix de la gauche et ne pouvait pas faire une autre politique qu’une politique de gauche.
    2007 : Il ne se représente pas. Ouf, il était temps.
    Maintenant, que dire de l’opposition entre Chriac et Sarkosy ? On nous a souvent présenté les deux hommes comme ne s’appréciant guère. Cela peut-il nous permettre d’espérer quelque chose de différent ? Je ne sais pas !

  14. Vous avez oublié les discours du Jacques Chirac de la grande époque sur l’immigration, la liberté d’entreprendre et même la construction européenne:
    “Notre problème, ce n’est pas les étrangers, c’est qu’il y a overdose. C’est peut-être vrai qu’il n’y a pas plus d’étrangers qu’avant la guerre, mais ce n’est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d’avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d’avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler… si vous ajoutez le bruit et l’odeur, hé bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela…”
    Jacques Chirac, 19 juin 1991
    “S’il y avait moins d’immigrés, il y’aurait moins de chômage, moins de tension dans certaines villes et certains quartiers, un moindre coût social.”
    Jacques Chirac, Libération (30 octobre 1984)
    “Cette histoire d’élargissement de l’Europe est tout à fait absurde. […] La Turquie maintenant est candidate. Demain ce sera le Zimbabwe.”
    Jacques Chirac, RMC, Forum (25 avril 1980)
    “Je suis fier de l’oeuvre coloniale de la France. Il n’ a que les intello-gaucho-masochistes pour critiquer cela.”
    Jacques Chirac, Libération (12 mars 1988)
    Etc.

  15. A propos de la position de Caroline Parmentier dans présent. Elle distingue M. Sarkozy de Mmme Royal sur la question de l’homoparentalité. Le Ps est pour et Nicolas Sarkozy serait contre. Or, dans son projet, N. Sarkozy est clairement pour la création d’un statut de beau-parent pour les personnes de même sexe élevant un enfant. Voir aussi la vidéo des 5 ans de gaylib(sur le site de gay lib). Sur cette vidéo,N. Sarkozy les encourage à lui faire des propositions. Sur la même vidéo, un responsable de gaylib dit que la réflexion sur l’adoption continuera “après les élections”. Cela mérite d’être noté.

  16. @F :tout cela est vrai et vous avez raison de le rappeler. Donc ne faut-il pas s’inquiéter ? Une fois président, M. Chirac aura oublié ses propos, dont certains (on se souvient de l’affaire de “l’odeur”)avaient attisés les foudres de la gauche bien pensante. Qu’est-ce que cela nous réserve t’il pour l’avenir avec une éventuelle élection de N.S.? N’oublions pas un des leit-motiv de la “gauche” : ” Ce que nous avons perdu dans les urnes, nous le regagnerons dans la rue…avec le soutien des médias.”

  17. Le vote blanc ne doit pas nécessairement être considéré comme neutre ou facile, en opposition à ceux qui vont “se salir les mains”.
    Suivre Jésus impose une radicalité que le monde ne comprend pas, qui peut sembler se désintéresser des soucis terrestres, mais qui est peut-être tout simplement une manière de resituer chaque chose à sa juste place. “Rendez à César ce qui et à César”.
    Je ne sais pas s’il faut ou non voter, (s’il faut voter je sais pour qui); mais je trouve rapide l’opposition d’un purisme moral à un activisme efficace. On sait que les qualificatifs sont interchangeables…Le choix serait plutôt entre le Bien et le Mal dans la Justice et la Vérité, et cette consigne ne peut venir que du Saint Esprit.

  18. ce que l’on peut reprocher à Denis Sureau, ce n’est pas à mon avis son choix de voter blanc qui est respectable, c’est de clamer haut et fort que ”l’abstention ou le vote blanc sont les seules options éthiques acceptables”: évidemment c’est un peu violent comme discours pour pas mal d’abonnés de l’homme nouveau. Surtout que son choix n’est motivé que par quelques lignes qui ne reconnaissent même pas les différences entre les deux candidats qui peuvent nous amener à hésiter entre les deux options.
    Bref, je suis moi aussi déçu par ce choix catégorique de Denis Sureau qui prend ses responsabilités, même s’il a dévellopé ce sujet dans d’autres articles.

  19. “son choix n’est motivé que par quelques lignes qui ne reconnaissent même pas les différences entre les deux candidats qui peuvent nous amener à hésiter entre les deux options.”
    Ah ? bizarre, j’ai lu de manière très suivie et avec acribie tous les discours et suivis tous les actes (pour celui qui était au pouvoir) des deux candidats, en commençant d’ailleurs par leurs projets officiels et je me demande encore où est la différence.
    Alors Denis Sureau violent ? certes … pour ceux qui ne voient pas ou qui oublient les leçons du passé : le vote Giscard ou le vote Chirac.
    Quelles que soit nos sympathies de milieu social ou autre pour un candidat, il y a éthiquement des points non négociables. Tant pis pour la sensibilité de note ego. Si la France est tombée si bas c’est par la lacheté des cathos et de la fausse droite friquée depuis 60 ans qui entre deux votes pour le moins pire passe son temps à pleurer parce que ‘ça va pas’. Bossuet disait bien ‘il ne sert à rien de pleurer les maux dont on persiste à vouloir la cause’.

  20. Je trouve Caroline Parmentier et beaucoup de personnes qui veulent voter Sarkozy un peu imprudentes…elles oublient d’où vient Sarkozy.
    Quant à sa position sur les homosexuels, et l’adoption d’enfants par ceux-ci, cette vidéo (issue de son site Internet officiel) est quand mêem significative et inquiétante…
    http://www.dailymotion.com/video/x1prfa_anniversaire-de-gaylib
    (avec le son)
    Le problème de Sarkozy est qu’il n’a aucune pensée construite et logique, aucune idéologie. C’est un pragmatique…
    Jamais, en tant que catholique, je ne voterai pour un homme comme lui. Je m’abstiendrai bien sûr pour ma part et sui totalement d’accord avec l’avis de Denis Sureau.

  21. @ emmanuel
    @guillaume
    le vote n’est une une obligation morale en toutes circonstances : la Note Ratinger donne les conditions du vote, évoquant son imposssibilité morale. Mais voter blanc est voter.
    Le programme de N. Sarkozy n’apporte rien de profond et irréversible, comme l’ont Reagan et Thatcher, àl’éthique de responsabilité et de liberté prônéée par la Doctrine Sociale de l’Eglise : maintien des monopoles étatiques de l’enseignement,de l’assurance santé et de la retraite,refus de faire inscrire les racines chrétiennes de l’Europe dans le ”traité institutionnel”, absence de décentralisation et de reforme de l’état, bref refus de la subsidiarité.
    Ses propos justes, à l’opposé de S. Royal, : c’est du ”bon” Chirac électoral des années 80.
    Enfin les points non négociables ne le sont pas au second tour : au premier nous avions le choix entre deux candidats possibles, et Sarko-Veil ne l’étaient pas. Ils ne le sont pas plus au second.
    Enfin, un détail inquiétant : Charasse le F.°. M.°. bouffeur de curé (qui n’était pas allé à la messe d’enterremnt de Mitterrand)a donné l’accolade à Sarkozy dans sa mairie de Puy Guillaume, le soutenant ainsi implicitement, selon une consigne maçonnique que l’on devine, depuis que Bauer, ancien Grand maître du G. O., et conseiller de Sarko, a été le maître de cérémonie de la réception au minitère de l’intérieur le soir du premier tour.
    Pour moi Sarkozy n’est pas fiable : il n’aura pas de majorité stable à l’A N, du fait du score prévisible de Bayrou aux législatives, soutenu lui aussi par les Gracques, une association de hauts fonctionnaires maçons.
    Dire qu’on pourra l’influencer comme le pensent certains catholiques est un rêve : il est déjà tenu, et de plus, comme en 74 pour l’avortement, les lois de l’anti culture de mort seront votées par la gauche et la partie maçonnisée de la droite.
    Sarkozy finira chiraquisé par la gauche à l’Elysée.

  22. M. Denis Sureau représente ces rarissimes catholiques qui sont cohérents avec leur pensée et celle de l’Eglise. Cela mérite d’être souligné à une époque ou même des fidèles qui ont la formation doctrinale préférent encore leur rêve intérieur petit bourgeois.
    M. Sureau, vous avez toutes mes félicitations !

  23. Un adversaire clairement identifié est toujours préférable à un loup déguisé en brebis !
    Les bonnes gens n’ent ont-ils pas marre de porter au pouvoir des personnes qui les méprisent et les tuent lentement ?!?!
    Heureusement la météo sera bonne le 6 mai prochain, et le poisson mordra… Donc tous à la pêche !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]