Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Demande d’une mission d’information sur le rôle du ministre dans les débordements de dimanche

Yves Pozzo di Borgo, sénateur de Paris, est intervenu ce jour au Sénat pour faire un rappel au règlement, au nom du groupe UDI-UC, concernant l’attitude du ministre de l’Intérieur suite à la manifestation de dimanche dernier à Paris contre la dénaturation du mariage républicain :

B« La préfecture de police de Paris est une machine formidable, l'une des plus belles structures du monde, animée par des fonctionnaires de qualité. Les dérapages sont très rares. On l'a vu lors de la manifestation du 13 janvier dernier, qui fut la plus importante depuis 1984 et qui se déroula pourtant sans aucun incident.
Il en fut tout autrement dimanche 24 mars : tensions les jours précédents lors des négociations sur le parcours, blocage Place de l'Etoile, utilisation de gaz lacrymogènes, stockés en quantité démesurée, et consignes de « taper fort ». J'ai vu des familles avec des poussettes, des personnes âgées recevoir des gaz alors qu'elles rejoignaient les transports en commun ; j'ai vu des jeunes matraqués, des élus en état de choc.

Certes, quelques provocateurs, estimés à 30, ont pu se glisser dans la manifestation, mais seules six personnes ont été placées en garde à vue à l'issue des événements.
Le ministre de l'Intérieur, par volonté de dévaluer cette action, est allé trop loin dans ses consignes. Je demande la constitution non d'une commission d'enquête mais tout au moins d'une mission commune d'information sur ces débordements et le rôle qu'y tient le ministre de l'Intérieur. La préfecture de police et le ministère de l'intérieur sont des belles machines à condition d'être bien dirigées. Or, dimanche, un état d'esprit a été créé qui a déréglé cette belle machine. »

Partager cet article

6 commentaires

  1. Bravo! Tout à fait d’accord avec cette conclusion. Qu’est ce que c’est que cette police qui n’interpelle pas des factieux qui veulent s’en prendre à le République. La tolérance a trop duré. Les agitateurs qui ont mené cette action insurrectionnelle doivent être arrêtés et mis en prison où ils pourront apprécier la bonté de Mme Taubira

  2. Valls est dans son schéma du 6 février 1934. Il veut apparaître comme le sauveur de la république !
    Quant à cette trentaine de provocateurs ? Quand on voit comment les Femen, lors de la manif de Civitas, ont pu gazer qui elles voulaient, on pourrait douter de l’origine et l’indépendance politique de ces gens.

  3. Je confirme, pour avoir fait du maintien de l’ordre pendant quelques dizaines d’années, qu’il était parfaitement irresponsable de faire buter sur un barrage fixe fermé de policiers et gendarmes une telle foule de manifestants venant de trois voire quatre avenues différentes.
    Une foule se canalise, s’oriente mais ne se bloque qu’en cas d’absolue nécessité car on provoque alors inévitablement des frottements et des heurts entre manifestants et forces de l’ordre.
    Cela me fait dire que ces “frottements et ces heurts” ont probablement été délibéremment provoqués par la Prefecture de Police qui a arrêté le principe de cette manif et qui est composée de spécialistes n’ignorant pas ce que je viens d’écrire.
    Mais ce plan visant à discréditer le mouvement a été déjoué par le calme et la discipline de l’immense majorité des manifestants ainsi que par le calme et le professionalisme de l’immense majorité des gendarmes et policiers. Les débordements et bavures n’ont pas été au niveau souhaité par une hiérarchie irresponsable!

  4. je partage l’avis de L’ancien.
    “Mais ce plan visant à discréditer le mouvement a été déjoué par le calme et la discipline de l’immense majorité des manifestants ainsi que par le calme et le professionalisme de l’immense majorité des gendarmes et policiers. Les débordements et bavures n’ont pas été au niveau souhaité par une hiérarchie irresponsable!”

  5. Les autorités voulaient que cela dégénère en violences pour définitivement discréditer les mouvement et ensuite pouvoir interdire tout mouvement de protestation, par le couvre-feux si besoin.
    La stratégie a échoué (Dieu merci).
    Le gouvernement montre beaucoup de signes des peur, et de perte de contrôle du pays… petit à petit…

  6. Juste après la plus grande manifestation de l’histoire de France, le rôle du ministre de l’Intérieur mérite des éclaircissement, en particulier vis-à-vis du gazage des manifestants !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services