Demande de retrait d’Amoris lætitia

En désaccord avec un texte du Pape, ils demandent son retrait. Tout simplement. Comme d'une loi dans un parlement républicain. Comme si le Pape François une fois mort, son successeur allait enfin écouter "ceux qui ont raison" et allait discréditer son prédécesseur. Hallucinant.

Ceci n'est pas sans rappeler cela : 

"Le directeur de la rédaction de l’Osservatore Romano, l’historien Gian Maria Vian, vient de rappeler, le 25 juillet, la crise qui a suivi la publication de l’encyclique Humanae vitae il y a quarante ans. « Une opposition sans précédent à l’intérieur même de l’Église catholique », écrit-il, reconnaissant ainsi que, prenant la décision de condamner les moyens de contraception, Paul VI est même allé contre l’avis d’un certain nombre de cardinaux, réunis au sein des commissions pontificales, qui, au terme de cinq années de travaux, avait préconisé des assouplissements de la doctrine, allant jusqu'à l’inverse de ce que Paul VI décida en fin de compte" (Gian Maria Vian, « Comment lire l'encyclique Humanæ Vitæ »).

Laisser un commentaire