Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression / Pays : Etats-Unis

Définition de la “Vieille Europe”

Minute rapporte le propos de Daniel Henninger qui, dans le Wall Street Journal du 14 octobre, dénonce «la décadence de l’Europe», suite à la remise du prix Nobel de «moralisme mou» à Barack Obama, l'affaire Frédéric Mitterrand, les scandales de Silvio Berlusconi et la demande d'indulgence pour Polanski :

H "La vieille Europe vit dans un monde de retraites publiques qui ne sont plus finançables, de manque d’emplois pour les plus jeunes travailleurs, de taux de natalité insuffisant pour le remplacement des générations, d’énormes subventions pour des fermes datant du Moyen Age, d’impôts trop élevés pour payer le grand train du secteur public et, la preuve historique la plus cruciale du déclin, l’incapacité à financer ses propres armées."

Constat dur mais juste.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Je ne vois pas le rapport entre la décadence de l’Europe et le président des Etats-Unis.
    Et en parlant de décadence, ils ferait aussi bien de regarder ce qui se passe chez eux.
    [Parce que le prix nobel de la paix décerné à Obama a été donné par la Norvège. MJ]

  2. Pour la finance des armées, c’est faux.
    C’est juste que l’on met les sous ailleurs : il suffirait d’intervertir certains choix pour que l’on garde une indépendance totale.
    Mais ce n’est pas le choix de notre « grand » mètre !

  3. Ce sont des commentaires assez mal venus de la part d’un ressortissant d’un pays qui vit à crédit sur le dos du monde entier. Ensuite tout n’est pas vrai pour tous les pays d’Europe

  4. C’est ce que les jeunes cons disent des vieux schnocks.

  5. Sévère mais imparfaitement exact:
    -l’agriculture est très moderne (trop peut-être);
    -“le grand train du service public” , ce n’est pas l’État(12% du PIB en France) mais les collectivités locales et surtout le secteur social, en particulier le coût social de l’immigration;
    -quant au chômage, en particulier celui des jeunes, la moitié peut être attribuée au libre-échange (Sapir)

  6. C’est vrai que les Etats-Unis peuvent se flatter avec l’affaire Monica Levinski, le scandale des subprimes, les inondations de la Nouvelle Orléans (qui ont montré leur incompétence en matière d’ingénierie, de secours à apporter aux populations), les subventions déguisées aux agriculteurs producteurs d’OGM, leur malbouffe, leur financement passé des terroristes islamistes (qui se retournent aujourd’hui contre eux), etc.

  7. Autres signes marquants de la décadence du Continent: la disparition de son âme et la substitution de sa religion par l’islam.

  8. Bah, position libérale un brin néocon.
    Par contre, pas préoccupé d’identité, violence, et préconise sans doute plus d’immigration, plus de “diversité” et de vivrensemble, et pas moins de corruption.

  9. Mouais… Le malheur c’est que ce n’est pas plus brillant aux Etats-Unis… Loin de là!
    Quant à l’agriculture, l’idée que nous en avons est radicalement différente de la leur… comme pour une bonne part une certaine idée de la vie.
    Ici, l’homme naît pour travailler. Chez nous, il travaille encore pour vivre.
    Discours malheureusement typique du libéral américain… qui n’a pas plus d’enfants que le Français moyen.
    [Oui, enfin le sujet n’est pas là : les Américains ne critiquent pas notre justice que je sache et ne décernent pas des bons points aux présidents d’Europe. MJ]

  10. Que des Etats-Unis on considère que l’Europe ne survit qu’à coup d’énormes subventions pour des fermes datant du Moyen-Age n’a rien de surprenant:
    -la plupart des habitants de ce pays pense que les Européens ne mangent que grâce aux exportations agricoles des Etats-Unis vers l’Europe, comme si le pont aérien pour la survie de Berlin était encore à l’ordre du jour (parce que, bien sûr, un si petit territoire, ne saurait être alimentairement autosuffisant! -c’est tellement gênant d’entendre affirmer que l’Europe a vécu en autarcie pendant des siècles et pourrait recommencer…-)
    -évidemment, aux Etats-Unis, des fermes datant du Moyen-Age, il n’y en a pas beaucoup à subventionner
    -mais il semble qu’il y ait des subventions substantielles pour des fermes bien plus récentes?

  11. Les américains aiment leur pays. Peut être que la diffèrence est là !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services