Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

De l’affaire Benalla et autres macroneries : un président sous pression ?

Nous reproduisons ci-dessous in extenso l'analyse publiée par Égalité et Réconciliation, qui donne une vision d'ensemble du "noeud stratégique" dans lequel Jupiter est semble t'il coincé. Nous vous invitons à suivre les liens, notamment le dernier qui illustre le rôle de faiseur de rois du Prophète du mondialisme et de notre perte, Jacques Attali.

« L’affaire Benalla » va-t-elle provoquer la chute d’Emmanuel Macron ? À en juger par les réseaux à l’œuvre dans cette cabale fulgurante, il semblerait que précipiter la chute du président de la République soit une option tout à fait envisageable pour certaines « élites ».

N’en déplaise aux Insoumis, la curée officielle a été lancée par Le Monde via Ariane Chemin. Véritable chef de meute médiatique, la protégée de Louis Dreyfus a donné le mot d’ordre et la marche à suivre : l’affaire Benalla est un scandale d’État qui peut (et doit ?) déstabiliser le président Macron et le pouvoir exécutif.

Dans la foulée, c’est tout une caste qui monte au créneau principalement par le biais des réseaux Drahi (BFMTV et L’’Express). Les premiers « Gérard Collomb démission ! » résonnent ; Édouard Philippe et Emmanuel Macron commencent à prendre la mesure de ce qui se joue…

Le Président du groupe LR à l’Assemblée, Christian Jacob, prend la parole dans l’Hémicycle :

« C’est une situation d’une gravité exceptionnelle… Le Président de la République s’entoure d’une équipe de barbouzes… Le Premier ministre doit venir s’expliquer devant la représentation nationale, jamais on ne reprendra les travaux dans ces conditions. »

Tous les privilégiés de la coterie politico-médiatique semblent s’être passé le mot et feignent l’indignation devant cette lapalissade de la vie politique : oui, le Président a un homme de l’ombre chargé des basses œuvres. Le général De Gaulle avait Charles Pasqua pour le défendre dans les meetings face aux militants communistes trop zélés ; Macron a Benalla, un Franco-Marocain de banlieue, pour tabasser devant les caméras des smartphones les gauchistes mélenchoniens trop revendicatifs…

Passé notamment par Aubry et Montebourg avant d’être recruté par En Marche !, le « violent » Alexandre Benalla devient un symbole malgré lui : derrière sa procédure de licenciement, c’est tout un réseau qui s’effrite. La branche macronienne de l’euromondialisme est clairement sur la sellette. Et le fait que l’offensive soit portée sur ce volet du macronisme (PS-banlieue-Maroc) alors que d’autres dossiers pourraient très bien convenir à cet effet (affaire Kohler, comptes de campagne, Brigitte Trogneux-Auzière-Macron…) nous donne quelques indications de plus sur les commanditaires et les objectifs de cette opération.

Il y a quelques semaines, le milliardaire François Pinault avait pourtant prévenu : « Macron ne comprend pas les petites gens ». Un avertissement codé de la part de ce proche de BHL à l’intention d’un président de plus en plus isolé. Ses « soutiens » étaient déjà suspicieux à son égard, les défaites oligarchiques accumulées ces dernières temps ne font que réduire sa marge de manœuvre.

Il faut dire que la conjoncture internationale n’est pas favorable au président-banquier-LGBT. Engagé pour sauver les ambitions transatlantiques et financiaristes de l’Union européenne, le joujou d’Attali se retrouve pris en tenaille entre la montée en puissance des nationalistes partisans du capitalisme productiviste industriel (l’alliance Trump-Salvini-Poutine annonce le démantèlement prochain de l’UE) et la pression belliciste et nerveuse du réseau atlanto-sioniste international en panique dont nous rappelons le pouvoir démesuré en France.

Emmanuel Macron n’a-t-il pas entendu les dernières consignes de son maître ? Il faut s’adapter au nouveau rapport de force pour contrer l’émergence des populismes sociaux ! Mais le Président n’entend plus, ivre de football et de célébrations sociétales (Gay-Pride, Fête de la musique), le quarantenaire a même paru fasciné par ses récentes rencontres avec les présidents américain et russe…

Sur le plan intérieur, la colère gronde du côté des vieilles « élites » en place : la « Réforme constitutionnelle » voulue par le clan LREM a engendré une véritable contestation de la part de l’establishment français (comprendre la franc-maçonnerie) car elle constituerait selon le Président du Sénat Gérard Larcher « un abaissement des pouvoirs du Parlement » (comprendre la perte de nombreux privilèges « républicains »). Si l’on ajoute à cela la volonté présidentielle de diviser par deux le nombre de membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE) (autre fromage « républicain »), on comprend qu’une guerre fratricide latente est en train d’éclater au grand jour.

Conclusion

Incapable de gérer la démonétisation de l’euromondialisme, en conflit générationnel avec les tenants de l’ordre établi, sous la pression constante du réseau sioniste, une véritable course contre la montre s’est engagée pour Emmanuel Macron. Le président progressiste « ni droite ni gauche » est en train de vivre à vitesse grand V ce qu’a vécu François Fillon durant la campagne de 2017. Une tourmente qui vire à la crise dont il se murmure que le jouet cassé de l’oligarchie ne se relèvera pas… [1] Pour éviter que la France ne bascule dans la réconciliation nationale populiste, certains sont décidément prêts à tout.

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. semble-t-il

  2. Puisse-t-il être confondu et apparaitre au grand jour pour ce qu’il a toujours été, un charlatan.

  3. Pour sûr il est “tenu”.
    Les coulisses de tout ça ne doivent pas être très belles
    De temps en temps une bulle nauséabonde venue du fond du marécage crève à la surface et révèle la tonalité générale de ce qui est invisible au fond : affaire Mathieu Galley, l immonde disc jockey du 14 juillet..

  4. Excellente analyse, c’est le grain de sable qui bloque tout. Beaucoup attendaient ce qui va déclencher un retour de balancier. Jusqu’à quand les “medias” utiliserons-t-il le pseudo de ce personnage au lieu de sa véritable identité?
    M. de Rugy doit dire à quel patronyme était le badge pour accéder à l’hémicycle, idem pour Santini, grand pourfendeur, pour la publication des bans de mariage…

  5. Cette analyse paraît schématique et très optimiste.
    On ne déboulonnera pas Macron; c’est le chef du cabinet de l’Elysée, les policiers qui ont donné les vidéos à Benalla, et peut-être Gérard Collomb, qui seront virés.
    Hollande est bien resté 5 ans à faire ses andouilleries…

  6. Ces gogos de Français avaient pourtant offert un bel homme de paille à l’oligarchie.
    Est-elle soudain trop gourmande, ou joue-t-elle un coup d’avance qui nous échappe ?

  7. Le roquet a déplu à ses maîtres… à la niche !
    Pauvre petit bonhomme ! Il se croyait intouchable… Une nouvelle preuve de sa sottise.

  8. Cela a certainement un rapport avec l’Iran. Les sionistes veulent entrainer l’occident dans une guerre avec ce pays. C’est le dernier de la liste donnée par les neo-cons américains (anciens trotskistes juifs) au Pentagone et que le général Wesley Clark avait fait connaître :
    https://www.youtube.com/watch?v=vE4DgsCqP8U
    Bien entendu cela sera une troisième guerre mondiale ! Mais elle est voulue par ces sionistes pour mettre en place leur gouvernement mondial. Du chaos doit naître le Nouvel Ordre Mondial. Attali qui est un de leur porte-parole ne s’en cache pas.
    Il suffit de se souvenir de l’attitude d’un Bernard Henri Lévy lors des précédents pays à détruire : la Libye avec Sarkozy, puis la Syrie avec Hollande pour deviner d’où peut venir l’attaque.
    Et si les gens avaient étudié la Torah, ils sauraient qu’elle conduit à ce genre de géopolitique.
    Lévitique 25 : 44 C’est parmi les nations qui vous entourent que tu prendras le serviteur et la servante qui t’appartiendront, c’est d’elle que vous achèterez le serviteur et la servante. 45Vous pourrez aussi en acheter parmi les enfants des immigrés en séjour chez toi, ainsi que parmi les familles auxquelles ils donneront naissance dans votre pays, et ils seront votre propriété. 46Vous les laisserez en héritage
    à vos enfants après vous comme une propriété, vous les garderez comme esclave pour toujours. Mais en ce qui concerne vos frères, les Israélites, aucun de vous ne dominera avec dureté son frère…Quand tous les ennemis auront disparu, dans les guerres ou par métissage, alors le Mashiah arrivera.”
    En Israël, on attend avec impatience le Mashiah. Mais selon les écritures saintes juives, il ne peut venir que quand toutes les richesses de la terre seront maitrisées par eux. D’où cette fausse monnaie créée à profusion par toutes les banques centrales pour acheter tout ce qui a de la véritable valeur.

  9. J’ai bien peur qu’au final il ne se passera rien pour les premiers responsables : la zélite.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services