Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

De bonnes nouvelles de nos églises de France ! (5)

Un petit tour de France de nos églises bien souvent sauvées par l'initiative d'une poignée de paroissiens, d'élus, de responsables. alors que tant d'églises sont menacées de destruction, voici quelques exemples qui témoignent de l'importance de la force du voisinage et de l'entraide :

A Saint-Pierre-de-Frugie en Dordogne : un petit don, le dernier petit coup de pouce pour une magnifique église.

"L'église de Saint-Pierre-de-Frugie est un élément culturel et architectural majeur du village. Aussi,
quand le sous-préfet de Nontron avait remarqué l'état de dégradation
avancé des vitraux de l'église qu'il avait pourtant beaucoup apprécié,
il avait décidé d'octroyer une subvention pour en assurer leur
restauration.
Forts de cette aide et pour ne pas endetter la commune,
il a été décidé d'envisager ces travaux avec le concours de la
Fondation du patrimoine, association reconnue d'utilité publique qui œuvre pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine bâti de
proximité.

À cette fin, une
convention a été signée par le maire de Saint-Pierre-de-Frugie, Gilbert
Chabaud, et Rémi Paulin, délégué départemental de la Fondation du
patrimoine. Cette dernière a lancé une souscription publique.
Particuliers, associations, entreprises et autres peuvent participer en
fonction de leurs possibilités à ce projet de valorisation du
patrimoine de la commune. Les dons sont déductibles des impôts et donnent droit à un crédit d'impôt
".

A Plouvara dans les Côtes d'Armor : l'église sauvée.

"Des compagnons du Tour de France sauvegardent l'église. Deux ans de travaux : La charpente, à l'origine
du mal qui ronge l'église depuis de nombreuses années, sera reprise
dans sa totalité, ainsi que la toiture, suivie par la restauration des
vitraux
".

A Nozay dans la Loire Atlantique : des fonds européens pour l'église du Vieux-Bourg.

"La bonne nouvelle a été annoncée à la soixantaine d'adhérents présents
à l'assemblée générale de l'association de sauvegarde du patrimoine
nozéen (Asphan), présidée par Brieuc Ségalen. Elle a obtenu des fonds
européens qui apporteront 25 % du financement des travaux d'aménagement
de l'ancienne église.
Ces travaux qui devraient débuter cette année, se
dérouleront en quatre tranches".

A Allennes-les-Marais dans le Nord : Un nouveau clocher avant les cloches.

"Après plus d'une semaine d'assemblage par les
compagnons charpentiers de l'entreprise Battais, la nouvelle flèche de
l'église Saint-Nicolas d'Allennes-les-Marais a été posée hier après-midi.
Premier grand moment de la renaissance de l'église, après l'incendie du 31 juillet (…)  Le prochain rendez-vous fixé avec l'église Saint-Nicolas est fixé au 8
mai. Ce jour-là, « on procédera au baptême des cloches et à la montée
du coq au sommet du clocher, explique le maire, impatient. Ce sera un
autre grand moment. »
Pour Alain Dehais, l'objectif reste de le même :
rendre l'édifice à ses fidèles pour Noël 2010".

A Miniac-Morvan en Ille-et-Villaine : dimanche,la fête de la rénovation de l'église.

"Fermée par mesure de sécurité le 2 novembre 2005, en travaux du 14
avril 2007 au 8 décembre 2009, l'église Saint-Pierre accueillera
dimanche l'évêque auxiliaire Mgr Nicolas Souchu qui présidera la messe
de 10 h 30, de nombreux prêtres et religieux du doyenné et ceux ayant
exercé à Miniac.
Sans oublier les élus et anciens élus de la commune et
des environs, et des représentants des entreprises qui ont oeuvré sous
la houlette de l'architecte Gérard Jamain".

A Petiville dans le Calvados : Le Nonce apostolique bénit l'autel

"Depuis 10 années que Lionel Maillard est maire de Petiville, il
s'est attaché, avec son conseil, à rénover le patrimoine. Les travaux
de l'église ont constitué un vaste chantier : réfection du clocher,
refonte des cloches, dallage, mise à nu des murs intérieurs et
rejointage des pierres, peinture du plafond, des statues

Il
manquait à l'édifice un autel. Après de nombreuses recherches, il a su
qu'il en existait un à Trouville en pièces détachées qui datait XVII e
siècle. Avec son adjoint au patrimoine Yves de Petiville, il l'a
récupéré et fait restaurer. En place depuis l'automne dernier, il
a fière allure. Le maire a choisi la fête de la Saint-Blaise pour qu'il
soit béni, et c'est le nouveau nonce apostolique du Saint-siège en
France, Son excellence Mgr Luigi Ventura, qui faisant dimanche son
premier déplacement en province, a bien volontiers accepté de venir
bénir l'autel
.

L'église était bien trop petite pour accueillir la
foule venue de tout le département. Parmi les personnalités, notons la
présence de Son altesse royale princesse de Bourbon Parme
, le délégué
général du Québec en France, Michel Roger…".

A Castillon la Bataille en Gironde : un concert pour tenter de sauver l'église.

A Germigny dans l'Yonne :

"La restauration de l'église s'achève. La dernière tranche de travaux consacrés à la remise en état de l'église est commencée.

Onze ans après la tempête de décembre 1999, les derniers méfaits
vont s'effacer. Faisant suite aux premiers travaux de réfection de la
couverture du choeur, en 2001, et du clocher, l'église va retrouver sa
silhouette de grande dame".

A Castanet-Tolosan en Haute-Garonne : une restauration achevée et réussie.

"En chantier depuis 2005, les travaux de restauration de l'Église Saint
-Gervais et Saint -Protais à Castanet touchent à leur fin.
Les
paroissiens vont pouvoir très bientôt retrouver leur espace de
recueillement dans des lieux remarquablement restaurés. Outre les
travaux de gros œuvre nécessaires pour conforter et sauvegarder le
bâtiment, les restaurations internes sont un ravissement et une mise en
valeur exceptionnelle".

Posts précédents : 1, 2, 3 et 4.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Moi ce que j’aimerais bien revoir, ce sont des calvaires.
    Le dernier que j’ai vu, ça doit faire 15 ans, dans un village de campagne.
    Certains évêques disent que construire une église coûte cher.
    Certes.
    Mais acheter un petit terrain de 50 m2, bien fleuri avec un calvaire au centre, ça marque aussi la présence de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur le territoire et c’est plus facile à réaliser.
    Pourquoi ne pas faire de beaux parcs (payants pour l’entretien) ?
    Plutôt que d’aller dans des bois publics avec des femmes débauchées qui se vautrent sur la pelouse ?
    Tout le monde peut bien payer 5 euros pour une entrée dans un parc.
    Simples suggestions.

  2. Une précision : le Petiville dont il s’agit n’est pas en Seine Maritime mais dans le Calvados. L’autel qui y a été remonté vient d’ailleurs de Basseneville, près de Trouville, à côté. Une curiosité : la photo de Ouest France montre le Nonce célébrant apparemment la Messe non pas sur l’autel restauré du rétable mais sur ce qui tient lieu d’autel ‘moderne’ en bois (visiblement au standard Houssard, cher et pas fin) ce qui est curieux car normalement c’est sur l’autel inauguré qu’on célèbre ensuite les saints Mystères et non sur un autre

  3. Petiville est une Commune du Calvados, Diocèse de Bayeux-Lisieux et Non une Commune de Seine-Maritime. Merci.
    Bien à vous.

  4. Bravo aux courageux restaurateurs!
    Il reste désormais, avec l’accord du clergé, à organiser des temps de prière, par exemple la chapelet, et\ou d’Adoration Eucharistique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services