Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Daniel Hamiche remet Nicolas Senèze à sa place

On ne diffame pas impunément le cardinal américain Raymond Burke. Daniel Hamiche s'est indigné sur son blog du dérapage du chef adjoint du service Web du quotidien La Croix. Dans un long commentaire sur Americatho, Nicolas Senèze tente de se justifier en s'en prenant aux "milieux traditionalistes" et en accusant Daniel Hamiche de malhonnêteté intellectuelle… Ce dernier a réagi sans tarder. Extrait :

  1. J’ai parfaitement pris connaissance du fil de discussions de votre page Facebook, dont je garde précieusement une copie imprimée malheureusement incomplète puisque certains de vos “amis” sur Facebook sont désormais empêchés d’y consulter votre page.
  2. Je vous pardonne volontiers votre insolence à mon endroit, mais en matière d’«honnêteté intellectuelle», les lecteurs pourront en juger ainsi que de la vôtre puisque votre commentaire figure intégralement sur mon blogue ainsi que les quelques commentaires antérieurs qui vous sont favorables – s’il y en avait eu plus, ils y seraient aussi.
  3. Je prends acte que les propos que je ne vous « prête » pas, mais que vous avez vraiment tenus, ne sont pas, de votre aveu, relatifs au cardinal Raymond Burke.
  4. Par contre, un autre propos, non désavoué, sur le Préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique, exige une mise au point de votre part : «(…) sur d’autres sujets récents (préservatifs), il [le cardinal Burke] s’est fait assez sèchement remettre à sa place par la CDF [Congrégation pour le culte divin]». C’est un propos téméraire auquel vous mêlez inconsidérément – j’ose l’espérer – le quotidien auquel vous collaborez puisque votre assertion est signée «Nicolas Senèze-La Croix». Je vous demande donc de vous expliquer ou de vous rétracter.
  5. Vous pouvez, si bon vous semble, « sourire » de l’«accoutrement» du cardinal Burke (le port d’une cappa magna), mais il ne vous est pas permis, comme fils soumis de l’Église, de la juger «ridicule» et dérogeant à «la dignité que l’on est en droit d’attendre d’un cardinal en 2010». En matière de dignité, n’en remontrez pas, je vous prie, au cardinal Burke.
  6. Évidemment, mais vous semblez l’ignorer – «ce qui ne vous empêche nullement de le rapporter» n’est-ce pas ? –, le cardinal Raymond Burke n’était pas, dimanche dernier, en l’église Sainte-Marie-de-Nazareth « pour prendre possession de son titre cardinalice » puisqu’il est cardinal-diacre de Sainte-Agathe-des-Goths, ce que vous auriez appris si vous lisiez plus régulièrement americatho. Mais je n’en demande pas tant…"

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Senèze est pris en flagrant délire. Mais là, il s'agit de l'honneur d'un cardinal et Monsieur Senèze ne semble pas s'en rendre compte.

Sur Summorum Pontificum Observatus, Christophe Saint-Placide s'étonne à son tour de la légèreté des commentaires de Nicolas Senèze, publie pour l'occasion des photos des papes de la fin du XXe, portant la capa magna, puis demande :

"Sa méconnaissance de l’usage de la capa magna pose quand même la question de ces capacités à évoquer la question liturgique et à parler de l’Église."

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]