Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Daniel Hamiche chassé de Radio courtoisie

Communiqué de Daniel Hamiche :

HPour la première fois depuis plus de 23 ans, je ne dirigerai pas mon émission de ce soir, jeudi 23 juin, sur Radio Courtoisie. Pour une raison morale.

Je ne partage pas, comme chrétien, les extravagances raciales de Henry de Lesquen, actuel président de Radio Courtoisie, qu’il diffuse sur les réseaux sociaux et ailleurs.

Ce que pense ou ce qu’écrit Henry de Lesquen est son affaire et, éventuellement, celle de la Justice. On pourrait m’objecter que ses propos n’ont rien à voir avec Radio Courtoisie. C’est évidemment ce que soutient Henry de Lesquen. C’est évidemment une idée fausse.

Ce que dit ou ce qu’écrit Henry de Lesquen a, bien sûr, à voir avec Radio Courtoisie puisqu’il en est le président. Pour les médias et groupes hostiles à des degrés divers, à cette antenne, Radio Courtoisie = Henry de Lesquen. Et les turpitudes de ce dernier entachent la première. On pourra le contester ou le regretter, mais c’est un fait, et un fait particulièrement têtu…

Cette assimilation est mortelle pour Radio Courtoisie. C’est mon sentiment et celui, désormais, d’un bon nombre de patrons d’émissions et de suppléants de cette radio fondée par Jean Ferré avec le soutien de Serge de Beketch.

J’ai donc signalé à Henry de Lesquen, dès le 10 juin dernier, que ses extravagances m’imposaient le devoir moral de suspendre, à titre conservatoire, ma collaboration à la radio. Il en a inféré que j’étais “démissionnaire” et m’a donc chassé de Radio Courtoisie. D’autres l’ont également été pour des raisons identiques ou semblables. Ne pas se manifester en de telles circonstances serait se rendre complice de propos inacceptables.

Je tiens donc à préciser publiquement que je n’ai pas démissionné de Radio Courtoisie, et que je n’ai pas l’intention de le faire. J’ajoute que si Henry de Lesquen est candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2017 et mène campagne, c’est, là encore, son affaire. Mais il n’est pas acceptable qu’il le soit tout en demeurant président de Radio Courtoisie. Il doit choisir. Et le meilleur choix pour la survie de la radio est évidemment qu’il abandonne la présidence de Radio Courtoisie. Il pourra ainsi se consacrer entièrement à sa campagne présidentielle. Les Français en jugeront de l’intérêt. Mais ceci est une toute autre histoire.

Daniel Hamiche

Paris, le 23 juin 2014.

P.S. Guillaume de Thieulloy, vieux camarade de combat depuis près d’un quart de siècle, est devenu le suppléant du Libre Journal de Chrétienté voici trois ans passés et il assume la première partie de l’émission (18 h – 19 h 30). Il a également été chassé de Radio Courtoisie mais indirectement : Henry de Lesquen ne le lui ayant pas “signifié” personnellement – courtoisie quand tu nous tiens… – mais m’en ayant averti, décision accompagnée de commentaires odieux. J’ai fait part de ce communiqué à Guillaume de Thieulloy : il y souscrit. Je tenais aussi à le préciser.

Pour plus d'informations, voici un recueil de propos tenus par Henry de Lesquen, publié sur Nouvelles de France.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services