Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Russie

Croissance de la population musulmane en Russie

Lu ici :

"Le 10 octobre dernier, un Russe, Yegor Chtcherbakov, âgé de 25 ans, a
été poignardé à mort apparemment par un musulman originaire
d'Azerbaïdjan. Ce meurtre a provoqué à Moscou des émeutes anti-immigrés,
des actes de vandalisme, des agressions ainsi que l'arrestation de 1200 personnes, révélant ainsi les tensions majeures qui agitent la société russe.

Sur une population totale de 144 millions d'habitants, la Russie
compte entre 21 et 23 millions de musulmans (15 pourcent de la
population)
dont la proportion grandit rapidement. On dit que la
population russe en proie à l'alcoolisme possède le taux de natalité
d'un pays européen, soit 1,4 enfant par femme, et le taux de mortalité
d'un pays africain, avec une espérance de vie de 60 ans pour les hommes.
À Moscou, une femme chrétienne a 1,1 enfant.

Par contre, les femmes musulmanes donnent naissance à 2,3 enfants en
moyenne et ont moins souvent recours à l'avortement que les femmes
russes
. À Moscou, les femmes tatares ont 6 enfants. Quant aux femmes
tchétchènes et ingouches elles en ont 10. En outre, quelque 3 à 4
millions de musulmans ont quitté les anciennes républiques d'URSS,
principalement l'Azerbaïdjan et le Kazakhstan, pour s'établir en Russie,
alors que certains Russes se convertissent à l'islam.

Ces tendances se traduisent par une diminution du nombre de chrétiens
de 0,6 pourcent par an et une augmentation équivalente du nombre de
musulmans a
vec à terme des effets spectaculaires. Certains analystes
prévoient que les musulmans deviendront la majorité au XXIe siècle – une
révolution démographique qui changerait fondamentalement la face du
pays. Paul Goble,
spécialiste des minorités russes, conclut que « la Russie traverse une
période de transformation religieuse dont les conséquences pour la
communauté internationale seront aussi importantes que l'effondrement de
l'Union soviétique. » Un commentateur russe qu'il cite prévoit une
mosquée sur la Place Rouge à Moscou. Selon lui, le raisonnement creux
selon lequel Moscou est et restera tourné vers l'Occident « n'est plus
valide ». Il prédit plus particulièrement que la poussée démographique
musulmane « aura un impact immense sur la politique étrangère russe. » [lire la suite]

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.