Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Cours sur l’islam : le prof battu, une surveillante agressée

Cela s'est passé à Bordeaux :

"Le cours abordait la religion musulmane, et le professeur et l'élève de 18 ans se sont trouvés en désaccord. Le professeur a dû évacuer sa salle de cours, après que l'élève s'est énervé et a renversé une table.

Celui-ci a alors été convoqué dans le bureau du conseiller principal d'éducation et a commencé à dégrader la salle où il était. Puis, croisant son professeur dans un couloir, il s'est jeté sur lui.

D'abord bousculé, l'enseignant a reçu des claques de la part de son élève, un coup de poing et un coup de tête. Une jeune surveillante qui tentait de s'interposer et de ramener le jeune à la raison a quant à elle reçu un coup dans l'épaule et a évité un panneau d'affichage lancé dans sa direction par l'élève furieux.

Interpellé dans la cour, le jeune a été placé en garde à vue. Il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour violences sur personnes chargées d'une mission de service public".

Le Front national a apporté son soutien aux victimes :

"Le Front national a apporté son soutien ce matin au professeur  d'un lycée professionnel de Bordeaux roué de coups deux jours plus tôt par un de  ses élèves, à l'issue d'un désaccord sur le contenu d'un cours portant sur la  religion.

Les faits se sont produits lors d'un "cours qui abordait la  religion musulmane", selon le quotidien Sud Ouest, qui a révélé l'affaire. La police a parlé d'un  cours abordant la rligion mais n'était pas en mesure de dire s'il s'agissait de  l'islam.

Le Front national apporte son plus entier soutien au professeur  bordelais tabassé par un de ses élèves après un cours sur les religions, ainsi  qu'à l'ensemble des enseignants confrontés au même type de violence", écrit dans  un communiqué Florian Philippot, vice-président du parti d'extrême droite.

"Le poison du communautarisme frappe désormais toutes les strates  de la société, et l'école de la République n'y échappe plus. Avec lui, c'est la  liberté d'expression qui recule et la violence qui avance. Avec lui, c'est  l'obscurantisme qui triomphe", ajoute-t-il.

"La France doit réaffirmer avec force que seule sa loi s'applique  sur l'ensemble du territoire national et que la laïcité n'est pas négociable.  Les agressions commises dans l'enceinte de l'école, de plus en plus courantes,  doivent être traitées avec une sévérité toute particulière", conclut-il

Partager cet article

14 commentaires

  1. L’iman Tareq OUBROU, de la mosquée de Bordeaux va t’il saisir tous les médias pour exprimer son éffroi,son désarroi,sa tristesse et enfin sa colére ?
    Valls va t’il dans sa mansuétude pour les musulmans faire une déclaration?

  2. les cours sur l’Islam devraient être fait par des imams
    les profs ne sont là que pour enseigner le socialisme,pas la religion :ils ne devraient pas l’oublier

  3. solution: supprimer les cours sur l’islam, c’est dangereux, parfaitement inutile dans la quète de vérité, et ça fait dérailler le cerveau pour longtemps

  4. Il serait interessant de connaitre le nom de l’agresseur.

  5. La lutte contre le monstre à trois tête islamo-socialo-commnuniste est inévitable. Mais qui est capable de le terrasser ?

  6. Il semblerait que les cours de “morale républicaine” n’aient pas bien fonctionné…
    Comme c’est bizarre !

  7. On s’est mis dans une situation impossible à vue humaine. Il est évident que l’islam dans sa vraie nature est un mouvement totalitaire auquel le communisme n’a rien a envier. Comme le communisme il se donne une façade acceptable (en l’occurence pour l’islam un paganisme sympathique) mais cela cache en profondeur des réalités terribles et maintenant largement documentées et connues des personnes un peu curieuses.
    Seuls la prières et les sacrifices personnels en vue de l’Evangélisation nous sauveront.

  8. Ils pleurent le manque d’enseignants,quand ils arrivent une semaine aprés ils les tapent,c’est l’école de la République,obligatoire et gratuite qui enseigne la morale.
    Pauvre ministre,faut installer une clinique prés des écoles.

  9. Vous ne le savez peut-être pas, mais je vous le dis: demain, ce sera la guerre, oui, la guerre, mot oublié par des générations béates d’UMPistes sans cervelle et apatrides, de socialistes idéalistes sans cervelle et apatrides, d’idiots utiles du mondialisme rampant. Guerre pour sauver la peau de nos enfants dans notre propre pays.
    Et il faudra se compter.
    Alors laissez donc tomber les âneries des pleûtres de l’UMPS.
    Résistez. Et préparez-vous à une lutte sans merci.

  10. les agressions contre les enseignants sont devenues répétitives depuis longtemps , et peut considerer qu’il s’agit d’un délit tout à fait particulier qui mérite de légiferer . Tant que des mesures energiques prises par l’état (prefets) et non la justice (laxiste) et ne pouvant faire l’objet d’appel ne seront pas instituées la situation durera . Pour les étrangers : expulsion immédiate du pays . Pour les français de souche : exclusion définitive des établissements public plus peine

  11. Oui Olivier M.
    La guerre est déclarée depuis 15 siècles par le totalitarisme musulman, unilatéralement et à toute l’humanité.
    Mais nous l’avons importée cette guerre en acceptant de faire venir sur le sol de notre patrie trahie, par ses élites et par les français eux-mêmes, des cohortes de plus en plus nombreuses d’allogènes qui n’attendent que notre mort.
    Il n’y a qu’une recette contre ces fous : la force et la prière. Les exemples que donne l’histoire ne laissent aucune place au doute à cet égard.
    Le reste n’est que vaines paroles et autres billevesées.

  12. Le FN soutient l’enseignant agressé, victime collatérale de l’immigration et de l’islamisation.
    Dans son programme, le FN a abandonné le principe de l’arrêt de l’immigration et de l’inversion des flux migratoires.
    N’y a-t-il pas contradiction ?

  13. Au train où vont les choses, dans quelques années il n’y aura plus un seul prof, et les jeunes préfèreront être vendeurs de pizza plutôt que dompteurs de fanatiques illettrés, de primates arboricoles, et autres terroristes pétchénègues.

  14. Oui, la guerre va venir, avec comme principaux responsables les autruches qui en seront surprises.
    Pour des raisons diverses, ces autruches idéologues n’ont pas voulu voir venir ce qui était déjà patent il y plus de 25 ans.
    Bien avant les armes, ce sont les dénis de réalité et les utopies fallacieuses qui tuent.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services