Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Coup de projecteur sur des frontières poreuses

Une journaliste, origine d’Asie du Sud, du quotidien populaire britannique The Sun s’est présentée sur un vol Leeds-Paris portant un niqab – un voile qui ne laisse paraître de les yeux, et ne permet pas de vérifier la correspondance avec la photo du passeport.

Elle raconte le premier contrôle des passeports :

A l’aéroport j’ai montré mon passeport et l’homme a regardé la photo (sans voile, maquillée et les cheveux en arrière) et me l’a rendu en souriant.

Plus loin :

Un officier de sécurité féminin m’a palpée. Je lui ai demandé si je devais retirer mon voile mais elle m’a répondu que ce n’était pas un problème. […]

Je me suis alors demandée : "Et si quelqu’un avait volé mon passeport ?"

Pour une fois, l’article est plutôt à l’honneur de la France : lors du vol retour, les employés de Roissy ont été plus rigoureux :

[U]ne dame très courtoise m’a dit qu’elle allait devoir vérifier que mon visage était bien celui du passeport.

Elle m’a demandé si je voulais bien l’accompagner dans un endroit moins public (les toilettes), et j’ai accepté.

Au contrôle de sécurité suivant, une femme policier m’a de nouveau demandé de lever brièvement mon voile.

Henri Védas

Partager cet article

Publier une réponse