Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Conversation avec un chartreux sur la vocation du…chartreux

Le chartreux : La vocation à la solitude de la Chartreuse exige une volonté déterminée et un jugement équilibré.

Le curieux : Alors… les caractères tranquilles ont l’avantage par rapport aux tempéraments nerveux ?

-Pas toujours. Les tempéraments nerveux peuvent également bien s’adapter à la Chartreuse.

-Finalement, quelle est la qualité principale requise pour entrer au monastère ?

-Comme la vie du chartreux est une vie de prière, on peut difficilement admettre quelqu’un qui ne se sent pas attiré par le recueillement et la prière. Dans la vie contemplative, aucune qualité, pour excellente qu’elle soit, ne peut l’emporter sur l’esprit de prière.

-Quelle est la mission particulière du Maître des novices ?

-Veiller à leur formation, les aider dans leurs difficultés et les tentations qui  guettent habituellement les disciples du Christ au désert.

-Est-ce qu’on suit en Chartreuse une méthode spéciale d’oraison ?

-Normalement, le novice commence son apprentissage dans les voies de  l’oraison par la ‘lectio divina’. Cette méthode d’oraison est traditionnelle dans les monastères. Elle consiste à lire posément un passage de la Sainte Écriture et de le ‘ruminer’ lentement. Ensuite, en silence, on s’établit dans des sentiments d’action de grâce, de louange, de repentir que le texte a soulevés dans notre intérieur : il devient ainsi prière pour le Seigneur. Quand ce texte ne nous dit rien de spécial, ou quand surviennent les distractions, on se reprend à lire un autre bref passage de la Sainte Écriture que l’on laisse pénétrer dans le cœur.

Cette méthode d’oraison est très simple et réduit de façon notable les distractions. Toute l’ambiance de la Chartreuse dispose le moine à se laisser posséder par la prière.

-Cette formation à la vie d’oraison, lui accordez-vous une grande importance ?

-Impossible qu’il en soit autrement. Il est important que la prière du novice tende à se simplifier, qu’elle se convertisse en un simple regard amoureux vers le Seigneur. Il est bon que le novice parvienne à goûter la prière contemplative, dès les premiers degrés de ‘l’oraison de simple regard’, appelée aussi ‘oraison de quiétude’. Le Maître des novices, avec beaucoup de prudence, doit éduquer à la contemplation, conscient de ce qu’elle constitue le but de l’oraison.

-N’est-ce pas trop exiger de la part d’un simple novice ?

-Normalement, si un novice, par grâce, connaît l’expérience  contemplative, aussi simple et brève qu’elle puisse être, il sera déjà préparé à surmonter les moments de découragement, d’aridité spirituelle, et les crises qui, en général, ne manquent pas durant le noviciat. Pour extirper le ‘vieil homme’ qui sommeille dans les profondeurs de tout un chacun, il est très profitable de vivre habituellement en la présence du Seigneur : c’est ce que permet le contact continuel et priant de la parole de Dieu dans l’Office divin, la récitation des Heures ou la ‘lectio divina’.

Le jeune moine se libère peu à peu de la tyrannie des passions, du fort appel du monde sensible dont il s’est détaché en entrant en Chartreuse, oui, mais qui le poursuit en se cachant dans son intérieur. Il domine ainsi petit à petit la dispersion des sentiments, la superficialité, l’inconstance. Ainsi, tout son être, d’une manière quasi imperceptible, s’approche de Dieu. Maintenant, dans le recueillement, grâce au silence intérieur qui envahit son esprit, les sentiments d’adoration, de gratitude, et de joie lui deviennent naturels. Si ce pilier de la prière contemplative venait à manquer, la vocation serait toujours exposée au découragement, au va-et-vient des sentiments versatiles, à la fatigue, à l’aridité, au manque d’intérêt pour le spirituel : telles sont la plupart du temps les causes à l’origine des abandons de la vie monastique.

(…)

-Les autres Ordres religieux de vie apostolique se consacrent à la prédication, à l’enseignement, au soin des malades, etc. Vous, à quoi vous consacrez-vous ?

-Au cœur de l’Église, nous nous situons traditionnellement dans ce qu’on appelle « la vie contemplative ».

-Bon, mais en quoi consiste la vie contemplative d’un chartreux ?

Elle est un mystère qui approche le Mystère de Dieu. Elle participe d’une certaine manière à la grandeur et à l’incompréhensibilité de Dieu. Au-delà des  choses du monde, au-delà même de tout idéal humain, au-delà de la perfection individuelle, le chartreux cherche Dieu. Il vit seulement pour Dieu. Il voue sa vie, corps et âme, à louer Dieu. Tel est le secret de la vie purement contemplative : vivre seulement pour Dieu, ne rien désirer d’autre que Dieu, ne rien savoir d’autre que Dieu, ne rien posséder d’autre que Dieu. Celui qui a le sens de Dieu considéré comme la valeur suprême, celui-là comprend facilement cette vie de totale consécration qui est, sans rien de plus, la vie du chartreux.

-C’est un bel idéal…

-Oui, mais ce bel idéal requiert un climat approprié pour pouvoir s’épanouir.

-Et quel est ce climat ?

-Nos usages cartusiens, nos observances, créent ce climat et révèlent ainsi  leur raison d’être. Considérés isolément, sans relation à leur fin, ils seraient  incompréhensibles, et on ne manquerait pas de dire qu’ils sont une collection  de pratiques bizarres.

-Quel est le mot que l’on répète le plus souvent en Chartreuse ?

Si l’on se donnait la peine de chercher l’expression qui se rencontre le plus souvent dans nos Statuts, ce serait sans doute : « solitude et silence ».

-Serait-ce un slogan qui dépeint votre spiritualité ?

-La spiritualité cartusienne est la spiritualité du désert.

Le reste ici sur le site des chartreux.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services