Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

“Contre l’oppression, vite un tribun, un chef !”

En écho au post précédent qui appelle à la Résistance, cet excellent article de François Teutsch qui soulève un vrai problème trop souvent voilé en lui apportant des éléments de réponse des plus opportuns : il faut un chef !

"Courant février, un article du site Le rouge et le noir a provoqué quelques remous au sein des opposants au projet Taubira. Catherine Rouvier, docteur en sciences politiques, spécialiste de la psychologie des foules, y assenait une vérité simple : pour que la manifestation nationale du 24 mars soit un succès, « en priorité, il faut deux choses : des mots d’ordre et un chef. »

Les multiples provocations gouvernementales de ces dernières semaines donnent une particulière acuité à cette réflexion : sous-évaluation scandaleuse des manifestants du 13 janvier ; déni de réalité du gouvernement ; courrier insultant de Jean-Pierre Michel, rapporteur du projet de loi au Sénat, adressé aux organisateurs ; irrecevabilité de la pétition au CESE sur ordre de Matignon ; enfin, arrêté préfectoral interdisant aux manifestants l’accès aux Champs-Élysées. Sous d’autres cieux, ou sous les nôtres à d’autres époques, le peuple se serait déjà soulevé contre un tel mépris. La France de 2013, et particulièrement les catholiques qui constituent les gros bataillons de manifestants, ne réagit pas. Pire encore, les organisateurs de la « Manif pour tous » se soumettent sans un mot à cette dernière interdiction et refusent par principe de sortir de la légalité. Le recours au tribunal administratif sera rejeté, à n’en pas douter. Et dimanche, où irons-nous ? Le déferlement de la foule sur les Champs entraînera-t-il une fusillade, comme à l’époque de Louis-Philippe ?

Ces provocations, cette guerre psychologique menée par un gouvernement fermement déterminé à ignorer la protestation populaire rendent plus nécessaire que jamais l’émergence d’un chef, d’un personnage capable de prendre la tête de la révolte, de la canaliser, de l’organiser, de la relancer lorsqu’il le faut, et surtout de devenir l’interlocuteur incontournable de l’oligarchie politico-médiatique qui dirige le pays.

Sans chef, nous resterons de gentilles familles défilant paisiblement, proprement, la France bien élevée si joliment nommée par Gabrielle Cluzel, dont tout le monde se rit gentiment ou dédaigneusement. Or, chacun prend conscience, même sans savoir l’exprimer avec les mots qu’il faut, que la question posée au peuple français dépasse largement le projet de loi Taubira, par ailleurs néfaste, bâclé, idéologique et destiné à une frange ultra-minoritaire d’électeurs captifs du président Hollande. La question va bien au-delà, elle est celle du modèle de société que nous voulons pour nous et nos enfants, qui doit être fondé sur des principes métapolitiques échappant à la volonté toute puissante du législateur. Elle se pose sous Hollande, elle se posait déjà sous ses prédécesseurs. Mais le« mariage pour tous » est l’étincelle qui allume le baril de poudre…

Sans chef, la formulation d’un projet politique fondé sur quelques principes simples est impossible. Les catholiques, presque toujours issus de la bourgeoisie libérale, ont désappris à penser par eux-mêmes.

Sans chef, cette expression collective est impossible. Quelles que soient les éminentes qualités de Frigide Barjot, on ne peut qu’être d’accord avec Catherine Rouvier sur les limites d’une humoriste dont le nom même est difficilement compatible avec le sérieux du problème posé. À ses côtés se trouvent d’autres fondateurs, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne peuvent pas assumer ce rôle : l’excellent Tugdual Derville est trop discret pour cela ; Xavier Bongibault à l’homosexualité militante n’a rien d’un tribun ; quant à Laurence Tcheng, son appartenance politique lui interdit de prendre la tête d’un vaste mouvement de révolte.

Alors qui ? Dans l’ordre politique, le PS et l’UMP sont également disqualifiés et ne disposent d’aucune personnalité d’envergure nationale à laquelle les millions de Français confieraient la conduite de leur contestation. Marine Le Pen, outre le fait que son opération de dédiabolisation n’est pas achevée, s’est discréditée sur le sujet et provoquerait un mouvement de rejet de la part de catholiques majoritairement électeurs de l’UMP. Les autres personnalités de droite sont trop peu connues ou dépourvues du charisme nécessaire. Dans l’ordre religieux, si quelques évêques (qui se comptent sur les doigts de la main) ont ouvertement appelé à la résistance et à la mobilisation, aucun d’entre eux ne pourrait jouer ce rôle, pour des raisons historiques, politiques et ecclésiales évidentes.

Il nous reste à espérer qu’un tribun surgira de la foule et saura naturellement s’imposer comme un chef incontesté. S’il n’émerge pas, le mouvement risque deux écueils également dangereux : s’étioler par découragement ; se radicaliser par éparpillement spontané. Et, si nous nous prenons parfois à rêver d’une profonde révolte populaire contre l’oppression rampante d’un pouvoir aussi légal qu’il est illégitime, la révolution copiée sur celles des pays arabes risque de nous mener tout droit à l’anarchie. La politique du pire est la pire des politiques…

Mais, comme le disait Charles Maurras, le désespoir en politique est une sottise absolue. Donnons-lui raison !"

Message URGENT de Guillaume de Thieulloy

Cher ami lecteur
allons-nous manquer d’espérance ?
Vous et moi souhaitons de toutes nos forces que le mur de la culture de mort s’effondre.
Le Salon Beige participe à cette tâche selon ses capacités. Mais nous ne pouvons rien faire sans votre générosité.

S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

33 commentaires

  1. Et Maurras aurait probablement ajouté qu’un tribun, ça ne sert à rien : le régime sait très bien s’en protéger en les disqualifiant ou en les digérant.
    L’ennemi, c’est ce régime. En tant que tel.

  2. Que pensez-vous de Laurent Wauqiez?
    Il faut plus un homme courageux qu’un grand tribun.

  3. Très bonne analyse, et il faut prier pour que le Ciel nous donne un Chef qui réunirait les talents de Jeanne d’arc et de Chesterton.

  4. Je souscrit absolument ces propos. Je les avais à l’esprit. Cela semble limpide. De Gaulle a su fédérer les résistants. Avons-nous dans nos rangs un individu de cette trempe ? Et bien j’ai la conviction que oui. Que le Seigneur nous guide pour discerner et oser solliciter ceux qui paraissent les plus capable.

  5. “In utopia vivere” ne peut durer éternellement et le réveil ne pourra être que douloureux, chaque jour apportant aujourd’hui sa charge d’ions négatifs. De plus en plus vives, sans échappatoires possibles car interdits, les tensions sont telles que l’explosion est devenue inévitable.
    “C’est dans l’adversité que se forge le destin des nations” et le Ciel paraît nous metre face d’un choix à faire: Souffrir debout en combattant ou Mourir couchés d’une gangrène désagrégeante.

  6. Serait-ce trop prématuré demander Louis XX? Ou l’heure est-elle venue?

  7. Oui, il nous faut un chef,
    Oserais je le dire, pour le moment, ce n’est pas le problème le plus urgent.
    Chaque chose à son heure.
    Ne dit on pas chez certains chrétiens et particulièrement pendant la semaine sainte , que le chef est avant tout celui qui est au service ? A ce que je vois, Frigide, Laurence, Xavier , Tudgual et les autres se sont mis au service.
    Ils se sont mis au service, dix fois, cent fois, cent mille fois plus que moi-même ! et dans cette mesure, ils sont bien la tête de ce mouvement. Malgré la fatigue, leur conscience pour certains, leur foi pour d’autres, leur ont donnée l’énergie et la force de surmonter leurs différences et de passer outre les inévitables petites maladresses.
    Le désespoir est une sottise absolue, et fait commettre bien des erreurs.
    Nous savons également par expérience que seuls ceux qui vivent de l’Espérance ont la force de regarder la vérité en face et de lui opposer la force de leur liberté.
    Aujourd’hui, il faut être revêtu d’une sacré espérance pour se lever au milieu des critiques et faire face à cette tyrannie protéiforme qui est d’autant plus difficile à combattre qu’elle revêt encore les habits de la démocratie dont elle tire sa légitimité. Montesquieu nous le disait déjà , le propre de toute tyrannie est justement de vouloir de contrôler et régenter les esprits .
    Il est vrai également que les foules qui ont manifesté le 13 janvier étaient bien gentilles, ce qui n’est pas sans poser de question à nombre d’entre nous. Il ne faut cependant pas sous estimer que ce terme est de moins en moins adéquat. Ceux qui seront là le 24 ont déjà une expérience politique et c’est la meilleure qui soit, la leur. D’une certaine manière, ce ne sont pas les mêmes qui défileront le 24 mars que leurs prédécesseurs du 13 janvier .
    Autrement dit, ces manifestations exercent la fonction de catalyseur et de prise de conscience d’une part et de l’action politique d’autre part.
    Nous avons mentionné le manque de culture démocratique de nos dirigeants.
    Ce manque de culture devient une réelle incapacité à gouverner lorsqu’il s’affiche avec autant de mépris et de condescendance. Dans le même temps, il était prévisible que ce gouvernement n’allait pas faire demi tour pour quelques dizaines de milliers de manifestants fussent ils des centaines de milliers.
    Dès le départ, nous savions, et les chefs de ce mouvement qui se sont mis à son service, savaient également que le chemin serait long, il nous faut aujourd’hui et demain refuser de recourir à une quelconque pensée magique qui transformera d’anciens trotskystes en gentils animateurs du club med.
    Mais le grain de sable pour ce gouvernement, c’est justement la durée du mouvement qu’il peut de moins en moins supporter, le grain de sable pour ce gouvernement, c’est la non violence décidée par les chefs de ce mouvement , qui seule est à même de déjouer la manipulation linguistique mise en place. le grain de sable enfin, c’est justement que ce mouvement soit parti d’une expression populaire et que certains par leur charisme qui leur est propre aient réussi à lui donner figure.
    Il est heureux que certains hommes politiques s’associent à la manifestation et j’espère qu’ils seront nombreux dimanche à comprendre où est leur véritable intérêt, mais je suis convaincu qu’il était en fait impératif que ces mêmes hommes politiques ne soient pas à l’origine du mouvement. Car ce dont nous avions besoin avant tout c’est d’une prise de conscience, et c’est prise de conscience est entrain de se forger, ces manifestations en sont le creuset.
    S’il m’est permis de revenir sur la gentillesse des foules, et sur la non violence affichée par les leaders au service du mouvement La manif pour tous, qu’il me soit permis de citer l’exemple de Gandhi : sa non violence n’était pas inaction mais a demandé du temps et de la ténacité…Un exemple de cette ténacité a été la grève du sel. Mais pour effectuer cette grève du sel, il fallait au préalable qu’une prise de conscience fasse jour et s’exprime.
    La manifestation du 13 janvier et les erreurs du gouvernement par ses instructions au CESE ont permis cette prise de conscience. La manif du 24 mars sera non violente, mais elle ne peut pas être une simple répétition du 13….

  8. Des chefs, vous en avez mais vous avez accepté qu’ils soient disqualifiés par l’oligarchie régnante et ses subordonnés, les médias. Cependant, si vous avez un Chef, Le Chef, le CHRIST-ROI, DIEU PERE, FILS, ET SAINT ESPRIT ET LA TRES SAINTE VIERGE MARIE, Notre Dame de la Médaille Miraculeuse.

  9. Dans l’état où nous sommes, seul le Ciel pourra nous envoyer le chef adéquat.
    Une sorte de nouvelle Jeanne d’Arc.
    Prions !
    (En attendant, de toutes les personnalités énumérées, la mieux placée pour diriger me semble Tugdual Derville)

  10. Il y deux “masses” qui ont de bonnes raisons de renverser le désordre établi: ceux qui tiennent à la loi naturelle et qui vont manifester dimanche, et ceux qui sont victimes de la mondialisation et de l’immigration sauvage. Le chef, c’est celui qui saura rassembler les deux.

  11. Le général Dary a montré un certain savoir faire….il peut être nommé d’acclamations publiques dans ce contexte !

  12. il y en a à qui on n’a pas pensé, c’est Philippe de Villiers, mais en a -t-il le courage, la volonté, c’est un excellent tribun. Mais après tout ce qu’il a vécu voudra-t-il revenir sur le devant de la scène?
    D’aucuns risquent de le trouver trop vieille France, mais si on a besoin d’un chef alors?

  13. Que fait monsieur Dupont-Aignan ? Il m’a toujours semblé calme, convaincu et d’opinion sensée; mais quelle est sa capacité à réunir ?
    Est-il prêt à prendre une place à la tribune ?

  14. cf Le général Enrique Gorostieta Velarde ( interprété par Andy Garcia dans son film bouleversant For the Greater Glory dont il est le réalisateur.
    Récit épique de la guerre des Cristeros (1926-1929), qui a été déclenchée par la tentative de Calles franc maçon socialiste de réprimer la liberté de culte. Le film suit l’épopée de gens ordinaires qui ont choisi de défendre leur liberté au prix de leur vie. Ils ont été chercher ce chef, pourtant athée Enrique Gorostieta Velarde qui a accepté de prendre leur tête.
    Quelques explications sur l’omerta concernant ce film qui risque de nous inspirer :http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/tag/enrique+gorostieta++velarde

  15. Si c’est juste un chef pour la lutte contre le “mariage” homo, on a quelques têtes qui pourraient jouer ce rôle … Guaino … Général Dary … Si c’est pour la lutte sur tout les sujets et rétablir la France dans sa souveraineté, sa liberté d’expression etc, il y a bien MLP qui a pris quelques longueurs d’avance …

  16. Le Roy OU rien….

  17. droite ou gauche c’est souvent l’alternance du pire. De gaulle, derrière le mythe il a été diviseur et si il a fédéré derrière lui, combien de trahison et de crime pour y parvenir ?
    Tant que la France ne reconnaitra pa le sacré coeur comme vrai chef de la France nous n’aurons pas de chef qui redresse la France

  18. Pour avoir un chef faut-il encore le demander au Ciel. Combien sommes-nous à le faire concrètement, réellement ? La prière peut nous obtenir ce chef attendu et ce n’est pas du système médiatico-politique qu’il faut l’espérer. Pour gagner à la loterie encore faut il jouer !

  19. C’est quand même très UMPesque ce blog!!! Guaino, Vauquiez?! Et pourquoi pas NKM aussi??? Il faut ABSOLUMENT une personnalité qui se sacrifie sans que le moindre soupçon de calcul politicard ne puisse entacher le mouvement de révolte! Un chef qui n’ait comme seul objectif que la RÉVOLTE CITOYENNE!!! Et arrêtez avec vo idées UMPesques qui vous ont fait tout perdre! Du bon sens un peu!!!

  20. @CapitaineFlamme
    Moi je dis Guaino pas du tout du fait de sa carte politique, mais parce qu’il a montré une attitude que je juge honnête et efficace. Mais j’ai aussi dit MLP dans un sens plus global

  21. C’est tout choisi :
    Vive le Roi !

  22. Béatrice Bourges !!

  23. De grâce ne nous divisons pas
    le 24 arrive, serrons les rangs.
    Par ailleurs
    Il me semble que nous n’avons pas su contrer nos adversaires sur le point central et d’ailleurs unique dont ils ont usé et abusé qui est le mot et le concept : “”‘égalité””.
    “”Egalité”” pour quelques adultes ultra minoritaires
    Mais oû est passée l'”égalité” pour les ENFANTS?
    Les “”enfants de ces paires”” seront-ils égaux aux autres enfants?
    Oû est le combat pour l’égalité des enfants??
    Tous les enfants sont égaux en droit!

  24. Bruno Gollnisch me semble tout indiqué, mais il faudrait qu’il se détache de l’étiquette FN, et, pourquoi pas du FN qui a loupé le coche dans ce combat.

  25. On sent poindre le bonapartisme! erreur, erreur.
    Ce n’est pas un chef choisi parmi les grandes gueules ou les belles gueules qu’il faut: il faut un chef qui n’a PAS CHOISI d’être porté sur le pavois, et qui DOIT être au service des Français.
    C’est déjà de toute cette guerre des chefs que crève la droite de conviction, avec au sommet le Front National, qui éliminait les personnalités pour qu’il n’y ait qu’un chef: c’est destructeur.
    On pense à Goscinny et à Iznogoud! être chef à la place du chef: on en crève.
    Vive le ROI!

  26. Très bien cet article, sauf que notre ami oubli que Maurras disais surtout: La Démocratie c’est le mal, la démocratie c’est la mort !
    toutes ces belles paroles me font bien rire: le système mis en place empêche absolument toute véritable action.
    et la lâcheté et la tiédeur de tous est terrifiante: surtout pas de dérapage, pas de “violence”: mais c’est quoi la violence ????????????? un tout petit mot de travers et l’on vous balance les pires anathèmes !
    et l’on croit que l’on va gêner un gouvernement avec cette attitude ? ils se marrent les partisans du mariage pour tous et autres cochonneries ! la molesse et la tiédeur des “opposants” ne leur donne pas la moindre inquiétude !
    pourtant des solutions existent, mais personne n’en veut car cela demanderai de l’audace et surtout du courage ! c’est bien pour cela qu’il n’y a pas de chef: personne ne veut se sacrifier !
    faut-il vous rapeller le nombre de jours de prisons faits par les partisans de l’Action Française à la “grande époque” ?
    le Seigneur “Vomit” les tièdes.
    personnellement j’ai honte de ces pseudos cathos soi disant engagés, mais d’une naïveté et d’une mollesse sans nom.
    on veut faire des omelettes sans casser et on prend les braves gens pour des gogos !
    descendre dans la rue de façon pacifique, dans notre démocratie Républicaine cela ne sert absolument à rien, tout le monde le sait ! il faut un moyen de pression véritable. il en existe mais encore une fois personne ne veut en parler car cela nécessiterai un peu de courage !!!!

  27. Livre de Jérémie 20,10-13.
    “Moi, Jérémie, j’ai entendu les menaces de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, l’homme qui voit partout la terreur ! » Mes amis eux-mêmes guettent mes faux pas et ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons notre revanche ! »
    Mais le Seigneur est avec moi, comme un guerrier redoutable : mes persécuteurs s’écrouleront, impuissants. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable.
    Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, montre-moi la revanche que tu prendras sur ces gens-là, car c’est à toi que j’ai confié ma cause. Chantez le Seigneur, alléluia ! Il a délivré le pauvre du pouvoir des méchants.”

  28. La Providence a déjà pourvu. Les français ont un roi: qu’ils l’appellent. La seule façon de refonder la légitimité du pouvoir, c’est de quitter définitivement l’idée de contrat social, pour reprendre l’analogie du droit naturel: l’expérience accumulée au long des siècles montre ce qu’est la France, et ce qui la fait ou la défait. Ces lois empiriques historiques pourvoient à la légitimité et à la stabilité du pouvoir en désignant le Chef de famille par sa naissance: c’est tout simplement Louis XX. Il y a moins bien, mais c’est plus compliqué.

  29. Bonsoir a tous,
    Il y a plusieurs personnes qui ont suggere le Gal Dary comme chef possible. Pourquoi ne pas reunir un comite qui pourrait etre compose de celles et ceux qui ont lance le mouvement, et demander a ce General d’en etre le leader?
    Manifestement c’est un militaire, il a montre ses competences pour la manif du 13 janvier, a la hauteur qui etait la sienne.
    Peut etre accepterait-il cette charge ultra importante et vitale?
    Haut les coeurs.

  30. C’est celui qui est désigné par Dieu dans son éternel présent; Ste Jeanne d’Arc est venue en son temps montrer que c’était l’aîné, le chef de famille de la famille royale; le choix de Dieu est supérieur à celui des hommes. la primogéniture mâle le désigne d’office malgré ses faiblesses humaines, le gentil dauphin de France comme le nommait JEANNE dans sa fonction avant le Sacre, est le Prince Louis Duc d’Anjou, chef de la lignée capétienne, descendant direct de Louis XIV: allons le chercher, Il a plusieurs fois indiqué qu’il était prêt à assumer cette lourde charge, mais il ne peut se comporter en chef de bande, nous devons donc nous même Français aller le chercher

  31. David de LARAUZE
    Quelle erreur de croire que De Gaulle a fédéré les résistants, cet homme n’a fait que gêner le Maréchal Pétain payant de sa personne face à l’ennemi. C’est sous son ordre que Weygand créa une vraie Résistance dès le départ avec en plus des planques d’armes dans le pays, les Allemands seront admiratifs en voyant le génie utilisé pour cela.
    De Gaulle, à part crachoter dans un micro, pousser les anglais à massacrer les nôtres à Mers el Kébir, à nuire dans nos colonies, à faire l’épuration avec l’aide des communistes (plus de cent mille morts), à réinstaller la république et la franc-maçonnerie, à brader notre empire pour plaire aux américains ( pétrole surtout) a su s’attribuer des mérites venus de vrais militaires, le bourrage de crâne a marché. Lisez Holeindre, Argoud, Foucaucourt par exemple, vous saurez qui fut ce bonhomme à l’ambition maladive.

  32. Judith
    Le secours est indiqué dans le vrai message de La Salette, mais au prix de mille souffrances, il semble que nous soyons au commencement de cette terrible guerre civile annoncée par Notre-Dame.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services