Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Contre le travail dominical

… FO a saisi le Bureau International du Travail. En Allemagne et en Suisse, le sujet fait également débat.

Partager cet article

7 commentaires

  1. FO saisit un ”machin” inutile et impuissant, qui ne se préoccupe pas du travail des femmes et des enfants en Chine, par exemple : l’amélioration de leurs conditions de travail et de leurs rémunérations nous aiderait pourtant à demeurer compétitifs dans la mondialisation, et rendrait le travail dominical moins tentant…..FO ne fait que défendre un avantage syndical : la vie des travailleurs et de leurs familles lui est indifférent, comme pour le BIT.
    Cette querelle sur le travail du dimanche a qq chose d’excessif dans sa formulation, chez beaucoup de catholiques : qu’est ce que le service public du dimanche ? Que fait le prof qui corrige ses copies le dimanche ou le cadre qui travaille ses dossiers de la semaine ? Ou les parents qui préparent le linge de leurs enfants pensionnaires, le dimanche également ?
    Il est arrivé que des Saints travaillent le dimanche, pour exercer leur métier. Car ”Le Sabbat est fait pour l’homme, et non l’homme pour le Sabbat” Marc 2-27.
    http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20090817&id=13944&fd=0

  2. a PG.
    Il me semble que pour éviter la querelle dans le débat, il faut bien distinguer :
    – travailler le dimanche
    – et consommer le dimanche.
    On peut tout à fait travailler le dimanche parce qu’on y est obligé par notre devoir d’état (femme au foyer, professeur, agriculteur, etc..) sans pour autant sacrifier la messe, le repas en famille, un peu de temps à consacrer aux autres, etc…
    En revanche, décider de prendre sa voiture pour aller acheter quelque chose est un acte complètement différent à mon avis. C’est un acte de consommation, c’est-à-dire l’assouvissement d’un désir. Ne serait-ce que se promener sur une brocante ou un vide grenier un dimanche, n’est-ce pas un peu se faire plaisir avant tout ?
    Je crois que le débat est là, consommer du “matériel”, du “palpable” est-il compatible avec LE jour de la semaine qui devrait être un peu plus spirituel ?
    C’est très différent du fait de travailler qui n’a jamais empêché d’élever son âme.

  3. A PG : “on ne peut servir deux maître, Dieu et l’argent”
    Sanctifier le jour du Seigneur est le deuxième commandement. Votre citation ne vaut pas pour des services non urgents dont on peut profiter à d’autres moments.
    Travailler chez soi n’est pas condamnable pourvu que l’on n’y passe pas le dimanche entier. Ce qui compte, c’est que l’on puisse accomplir ses devoirs familiaux et religieux.

  4. @ Clem et RL
    D’accord avec vous sur le principe du repos dominical. Mais le contenu du discours anti travail dominical de certains, syndicalistes, ou catholiques ou autres, se place actuellement souvent sous l’angle du salarié défendant un acquis social ”fixiste” : il existe également d’autres catégories de personnes, commerçants, indépendants, etc…..
    En Amérique du Nord, au Canada, beaucoup d’emplois dominicaux, du samedi soir, etc… sont tenus par des étudiants moins liés à des obligations familiales.
    L’exemple de Sainte Jeanne DELANOUE (voir le lien indiqué plus haut) qui tenait ouverte sa boutique de mercerie même le dimanche montre bien qu’il a toujours existé une latitude dans l’application du principe, et ceci même sous l’Ancien régime, où le catholicisme imprégnait les lois et la vie sociale.
    On peut travailler le dimanche et respecter ses devoirs religieux.

  5. Pas de recours des gens pourtant si bien de “Liberté Politique”? Ni des AFC? Ni des gens de Famille Chrétienne?
    C’est étonnant… Non pas tant que cela, ils ont tous voté UMP donc sont pour le travail le dimanche.

  6. Chers PG, clem et RL,
    lisant vos commentaires, je reste néanmoins perplexe pour la sauvegarde de l’appréhension catholique de la vie.
    Citer notre Seigneur pour justifier le travail du dimanche et en appeler à l’exemple des saints, me parait au minimum maladroit et au maximum carrément loufoque et peut-être malhonnête. Ce sont les visées de la Charité qui permettent de travailler le jour du sabbat, et non la pression sociale, consumérisme ou pas.
    travailler, ou faire travailler le dimanche n’est pas vraiment une bonne idée, hormis le cas de nécessité urgente (sauvegarde d’autrui, de soi-même), sinon il s’agit d’une tentation permanente – et donc tôt ou tard socialement insoutenable – à ne plus considérer Dieu, temporellement, physiquement, intellectuellement, comme étant l’Unique Nécessaire.
    La mollesse des catholiques à ce sujet me semble proverbiale, les personnes qui n’arrivent pas à planifier leur travail ne devraient pas compter si commodément sur le jour entre les jours pour louez, honorer et servir Dieu, afin de mettre un terme à leur incurie.
    Et pour ce qui est des tâches de la ménagère, un peu d’entraide n’a jamais atteint en soi la dignité de la femme.
    Vous trouvez que le catholicisme disparaît regrettablement de l’horizon social ? moi, nullement, la vérité n’est véritablement acceptée dans le for intérieur d’une âme que lorsque cette âme n’hésite plus à tirer toutes les conséquences des pensées et des actes qui les suivent. l’effondrement prévisible du catholicisme est ici dans l’ordre des choses, tout comme un réel et profond examen de conscience, suivit du ferme propos de ne plus revenir à violer de manière invétérée un des dix commandements de Dieu.
    Vivre selon la volonté divine n’est pas un rêve fantasmagorique, encore faut-il ne pas vivre les yeux irrémédiablement fermés. Sur le planché des vaches, il n’y a pas de place pour l’absurde.
    Debout les morts, que le Dimanche soit, et que périsse le monde.

  7. à PG, Clem et RL
    Vos arguments constituent un exemple parfait du relativisme ambiant pour lequel notre Saint-Père ne cesse de nous mettre en garde.
    Soyez donc remerciés pour cet exemple pratique à rejeter catégoriquement.
    J’ose cependant espérer très gentiment pour vous que vous ne vous prenez tout de même pas pour le Pape !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]