Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Constitutionnalisation de l’avortement : liberté de vote pour les députés RN

Constitutionnalisation de l’avortement : liberté de vote pour les députés RN

Interrogée sur France Info à propos de la proposition de loi visant à inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution, Marine Le Pen a déclaré :

« La réalité, c’est que En marche effectue une diversion politique car il ne veut pas que le focus soit mis sur les préoccupations principales des Français aujourd’hui et leurs difficultés, qui est le pouvoir d’achat, qui est la sécurité, qui est l’immigration hors contrôle ».

Interrogée sur les prises de position de plusieurs députés du RN, comme Caroline Parmentier ou Hervé de Lépinau, Maine Le Pen ajoute :

« Il y a un mouvement politique, ce mouvement politique détermine une ligne politique qui est votée par les adhérents, c’est moi qui la porte depuis 10 ans » et « la ligne du mouvement est très claire : nous n’avons jamais remis en cause l’accès à l’IVG ».

« Chacun peut avoir son avis sur des sujets qui sont des sujets sensibles, des sujets de société, dont j’ai toujours dit d’ailleurs qu’ils devraient être réglés par référendum. […] Qu’il y ait des personnes qui ne se réjouissent pas de voir qu’il y a encore 200 000 avortements par an en France, c’est pas critiquable, personne ne peut se réjouir de cela ».

Sur la révision constitutionnelle :

« Pourquoi pas, mais si on ouvre une révision constitutionnelle, nous avons beaucoup de choses à y mettre, nous voudrons intégrer le droit des étrangers, nous voudrons y intégrer la suppression du droit du sol, nous voudrons y intégrer la modification des conditions d’accès à la nationalité française, nous voudrons intégrer la supériorité de la Constitution sur les textes internationaux ».

Dans un entretien au Figaro publié mercredi, Marine Le Pen précisait :

je pense que je laisserais à mes élus dans l’Hémicycle une liberté de vote. Même si je sais que la quasi-unanimité des députés votera sur la ligne du mouvement.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Ponce Pilate serait aujourd’hui au RN…

  2. Elle ne dit pas clairement comment elle tranche entre “ne pas remettre en cause” et “mettre dans la constitution”. C’est deux questions différentes.
    Apparemment, elle ne souhaite pas se lancer dans une bataille perdue d’avance dans le contexte français actuel. Habileté ou sincérité ?
    Affaire à suivre …

  3. Toute la perversité de la démocratie s’affiche dans ce comportement vicié : j’étais autrefois opposée à l’IVG, mais comme je veux accéder au pouvoir et comme le peuple y est favorable, alors j’y suis favorable. Il n’y a plus LA vérité, mais il y a celle du nombre, de la majorité.
    Sur quels autres principes va-t-elle encore céder devant l’adversité ? Tout est à craindre.

  4. Le Monde va à sa perte à cause de l’abandon total du sens du SACRE.
    La réaction de M Lepen en est une parfaite illustration.

  5. Je suis opposé à l’avortement,cependant il me semble qu’aucun politicien n’est en mesure de se déclarer contre la légalisation,même s’il y est personnellement opposé,sa carrière politique serait à tout jamais brisée.
    Nous ne sommes pas aux Etats-Unis ou la religion a encore un certain poids dans les choix de société.
    Nous devrions pouvoir compter sur un pouvoir moral,celui de l’Eglise Catholique,mais nos pasteurs sont trop frileux et emboîtent le pas à l’évêque de Rome qui préfère une religion écologiste à celle de l’Evangile!

  6. Sur ce sujet le RN est pour le moins ambigu.
    Pour Bardella, la loi Veil est un acquis à protéger.
    L’opposition de Jean-Marie Le Pen à l’avortement était claire et nette dans les années 80 puis s’est faite plus discrète.
    Gênée aux entournures par un sujet qui ne l’intéresse pas, Marine Le Pen a glissé du refus des avortements « de confort » à des velléités de voter pour la proposition d’Aurore Berger d’inscrire l’avortement dans la constitution après avoir, au fil des ans, dégouté ou exclu du RN la plupart des défenseurs du respect de la vie.

  7. Rappelons que Zemmour est quant à lui un farouche partisan de l’IVG. Il a déclaré durant la campagne présidentielle que l’IVG était “un droit” et qu’il ne voulait “absolument pas revenir dessus”…

  8. écoeurement total…je savais que la moralité du RN était à géométrie variable mais là, les limites sont dépassées. Beurk : j’aurais mieux fait de m’abstenir !

  9. S’afficher clairement contre l’IVG lors d’élections, c’est l’assurance de n’être pas élu(e) !
    Mais confiance ! ce qui se passe aux Etats-Unis devrait bien finir par arriver sur le vieux continent …..

  10. C’est terrible à dire mais imaginez aujourd’hui un référendum sur l’avortement.
    Vous tomberiez de haut, de très très haut…!
    Nous sommes ultra-minoritaires sur ce sujet, donc ce serait totalement contre-productif.

    La seule solution est de très longue haleine.
    Un travail sur la prise de conscience par l’éducation !
    Au bas mot : un demi siècle….

Publier une réponse