Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / France : Politique en France

Conseil fraternel à M. Méjean, président des Jeunes pour Macron

Conseil fraternel à M. Méjean, président des Jeunes pour Macron

La chaîne de télévision LCI a eu l’idée d’organiser le 26 janvier 2022 un débat politique avec les représentants des jeunes engagés pour les principaux candidats à l’élection présidentielle et pour M.Macron.

Après quatre-vingts minutes de débat, c’est la conclusion du temps accordé à l’examen du thème :

« Mila, GIMS. Quelle place pour la religion dans la république ? »

Le représentant de Mme Pécresse, Guilhem Carayon, termine (1H21’) :

« L’islam politique dans notre pays s’exprime par le fait que 74% des jeunes musulmans pensent que les lois de la religion passent avant les lois de la République. L’islam politique, c’est un prêtre égorgé, le Père Hamel. L’islam politique, c’est un professeur qui a été décapité, Samuel Paty. L’islam politique, c’est des Français qui ont été tués à des terrasses de café parce qu’ils représentaient la France ».

L’animateur demande alors à M. Ambroise Méjean, 25 ans, conseiller en communication et Président des Jeunes pour Macron, de conclure (1H22’20’’) :

« Voir la droite républicaine ne pas être capable de condamner les dérives d’associations catholiques radicalisées, c’est un problème aussi. Chez les républicains, on condamne toute les associations qui sont mobilisées contre le droit à l’avortement et qui insultent généralement des femmes qui font des choix courageux [NDLR : on aurait pu penser qu’il parlait des femmes qui décidaient de garder l’embryon, mais non…], ça on ne peut pas l’entendre ».

Il a l’air fin, le garçon. Certainement talentueux. Représentant paraît-il le Nouveau Monde.

Et pourtant.

Pourtant, ça nous rappelle tellement M. Castaner, inoubliable ministre de l’Intérieur, lors d’un entretien le 23/11/2017 sur RMC :

« Non, l’islam aujourd’hui ne pose pas problème. Certains au nom de l’islam ont des comportements inacceptables, même [!] des terroristes. Mais l’islam est une religion de bonheur, d’amour, comme la religion catholique. »

Ca nous rappelle (comment pourrait-on oublier cet éminent politologue si propre sur lui et si passionnément macronien ?) Olivier Duhamel qui, fin mars 2018 dans un débat sur « Terrorisme : que faire contre l’islam radical » et à propos de l’expulsion des imams étrangers qui prêchent la haine, faisait le parallèle avec les « prêches de Saint Nicolas du Chardonnet »

Ca nous rappelle encore M. Castaner, sur RTL le 16 avril 2018, à propos du voile islamique :

« On s’est posé la question il y a quelques années quand toutes les femmes catholiques portaient un voile ? … Il y a quelques années quand, en France, y compris nos mamans portaient un voile, portaient le voile catholique, on ne se posait pas la question ».

Ca nous rappelle même l’irréprochable auteur Mme Christine Angot lors de l’émission On n’est pas couché du 6 octobre 2018 lors de laquelle était reçu l’écrivain algérien Boualem Sansal :

« On est pris dans une sorte de tenailles entre les islamistes et ces courants identitaires. Des victoires ont été remportées contre Daech. L’invasion islamiste, pour l’instant en tout cas, n’a pas eu lieu. En face de Macron, on n’avait pas un candidat d’un parti islamiste, on avait un candidat d’un parti d’extrême droite, et donc, en matière d’invasion, pour l’instant, c’est l’extrême-droite en France qui investit l’espace politique et l’espace du débat public. »

Peut-être, enfin, M. Méjean, parce que somme toute il est encore jeune, a-t-il cru M.Darmanin quand celui-ci disait le 18 septembre 2020 à la mosquée de Paris

« Au regard de l’histoire, s’il y a une religion qui a moins de difficulté à travailler avec la République, c’est l’islam… un dialogue plus facile, une discussion plus spontanée qu’avec les autres cultes ».

Alors, conseil fraternel à M.Méjean qui est encore à l’âge de l’apprentissage et qui a de belles perspectives devant lui : ne vous gâchez pas, choisissez mieux vos modèles, soyez engagé en politique mais veillez à vous préserver de la souillure de votre pensée.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Que peut-il sortir de bon de lrem à part des âneries de ce style. Il faut vraiment avoir le cerveau modifié pour sortir de pareilles sottises, mais sans doute a-t-il fait l’ena (en patois chez nous ça se dit escuolo des ases aluzertich ce qui signifie l’école des ânes pas trop futés comme quoi le bon sens paysan a encore de beaux jours devant lui) ou sciences po, ce qui revient à peu près au même. M’est avis qu’il a fait aussi l’école des perroquets de macron parce que pour répéter bêtement les slogans éculés de la macronie, à croire qu’on leur a greffé le même cerveau à tous puisqu’ils sont incapables d’avoir des idées différentes

  2. Très beau conseil à la toute fin de l’article !

  3. Je trouve ce président des jeunes pour Macron très Méjean

  4. Ce gamin, fils du gamin, dit : ‘Chez les républicains, on condamne toutes les associations qui sont mobilisées contre le droit à l’avortement.’ C’est une excellent définition du système républicain à la française, engrenage intimement lié à Danton, Robespierre et autres héros de la Vendée vengée.

  5. Nous avons créé la seule communauté Discord pour les apostats de l’islam pour les connecter, permettre un partage d’expérience et se soutenir. On sait combien cela peut être difficile sur les plans personnel, familial et social.

    ²Lien du Discord : https://discord.gg/Nq93Vm5eMk

  6. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Causse_M%C3%A9jean

    Le causse Méjean est un vaste plateau semi-désertique de la Lozère. Ce désert se retrouve dans le cerveau de ce valeureux jeune homme.

Publier une réponse