Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Consécration du Liban et du Moyen Orient au Coeur Immaculée de Marie

LLe patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a célébré dimanche dans la basilique Notre-Dame du Liban une messe solennelle au cours de laquelle il a consacré le Liban et le Moyen-Orient au « Cœur Immaculé » de la Vierge Marie. La messe a été célébrée , en présence du chef de l’État et du Premier ministre Tammam Salam.

L’acte de consécration a été lu par le patriarche, les évêques et tous les présents dans la grande nef. Tout autour de la basilique, une foule fervente de fidèles s’est rassemblée, pour s’unir à cette consécration de laquelle tous les Libanais espèrent un salut dont ils ont humainement désespéré.
Le patriarche a associé les musulmans du Liban à cet acte de consécration, en rappelant que le Liban est le seul pays au monde à avoir transformé la fête de l’Annonciation, le 25 mars, en « fête nationale » islamo-chrétienne chômée.

Le patriarche a dit :

« En consacrant le Liban au Cœur Immaculé de Marie, nous nous engageons
tous à le protéger comme terre sainte, par une réconciliation nationale
qui commence par une réconciliation au sein de la classe politique, en
particulier entre les deux camps antagonistes du 8 et du 14 Mars ».

« Cet antagonisme prolongé a défiguré le
visage du Liban, le pacte de coexistence, le caractère pluraliste du
Liban, la démocratie, le Liban comme valeur de civilisation, celui des
libertés publiques et des droits de l’homme, ainsi que le Liban du
dialogue de vie ».

« Cet antagonisme prolongé a empêché les
élections de se tenir à la date qui leur était prévue ; il empêche
aujourd’hui un gouvernement efficace d’être formé, un gouvernement
susceptible de relever le défi économique et celui de la crise sociale
étouffante, le défi de l’insécurité et celui de l’accueil de 1,2 million
de réfugiés ; cet antagonisme prolongé désintègre l’une après l’autre
les institutions constitutionnelles et judiciaires ; alors même que les
forces qui y sont impliquées se sont embourbées dans la guerre
douloureuse qui ravage la Syrie, mettant en péril, de la sorte, le
devenir du Liban et de son peuple. »

« Seule Marie est capable de sauver ce Liban ballotté
par les vagues 
».

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services