Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales

Conflits d’intérêt à la CEDH : Une semaine après, l’Europe ouvre les yeux…

Conflits d’intérêt à la CEDH : Une semaine après, l’Europe ouvre les yeux…

Le 19 février, l’ECLJ a rendu public un RAPPORT exceptionnel dévoilant les relations et les nombreux conflits d’intérêts entre 18 juges et 7 ONG actives à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Pour les 10 dernières années seulement, pas moins de 88 cas dans lesquels un juge a siégé dans une affaire impliquant l’ONG dont il fut collaborateur.

La principale ONG concernée est l’Open Society de George Soros qui se distingue non seulement par son idéologie, mais aussi par le nombre de juges qui lui sont liés (12) et par le fait qu’elle finance les six autres organisations identifiées dans ce rapport.

Ce sont des manquements au principe même de l’impartialité de la justice. Les faits révélés dans ce rapport sont gravissimes ; et personne ne les a contestés, pas même la Cour européenne qui a choisi pour l’heure de ne pas y répondre, alors même que nous lui avions adressé le rapport à l’avance.

Il en va heureusement autrement de la presse. Le rapport se propage à travers l’Europe, il touche chaque jour de nouveaux pays : l’Espagne, l’Italie, la Hongrie, la Bosnie-Herzégovine, la Pologne, les Pays-Bas, la Roumanie, la Grèce, la Slovaquie, l’Argentine, etc. En France, dans Le Figaro, l’avocat Gilles-William Goldnadel a qualifié ce rapport d’« explosif – ou du moins qui devrait exploser si une omerta médiatique ne l’enterrait pas sous le sable du silence ». Il faut dire que les grands médias français veulent manifestement ignorer ce rapport… à l’exception notable de Valeurs actuelles qui lui a consacré sa « une » et un dossier spécial, de Causeur et de RCF, qui comme chaque mois, nous a longuement donné la parole dans l’émission « Place de l’Europe ».

Si la plupart des médias français sont silencieux, plusieurs hommes politiques ont tout de même osé réagir. L’ECLJ a reçu également de nombreux messages de soutien et de remerciement de juristes, universitaires et magistrats.

Afin de donner une suite à ce rapport, l’ECLJ a également décidé de saisir officiellement l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, conformément à l’article 67 de son règlement qui offre une procédure effective de pétition. Le Bureau de l’Assemblée aura l’obligation d’y répondre, et pourrait décider de l’inscrire à l’ordre du jour de l’Assemblée.

Nous vous invitons à vous joindre à cette pétition.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services