Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

Condamnation à mort de Saddam Hussein : réactions au Vatican

Au Vatican, le cardinal Bertone a réagi le premier à l’annonce de la condamnation à mort de l’ancien chef d’Etat irakien. Interrogé à la sortie de sa messe, il a déclaré : "aucun commentaire".

Martino_1Du côte du Saint-Siège, le cardinal Martino, président du Conseil pontifical Justice et Paix, a été plus prolixe :

"Selon moi, punir un crime par un autre crime, c’est-à-dire tuer pour
venger, signifie que nous en sommes encore au stade de ‘oeil pour oeil,
dent pour dent’ (…)
La peine capitale n’est pas une mort naturelle. Dieu nous a donné la
vie et lui seul peut la retirer. La vie est un don que nous a fait le
Seigneur et nous devons la protéger de la conception jusqu’à la mort
naturelle (…)

[Si le procès avait été confié à la Cour pénale internationale], il n’aurait pas été condamné à la peine capitale (…)
L’Irak fait partie de ces pays qui n’ont pas encore fait le choix
civilisé d’abolir la peine de mort.
Aujourd’hui, la société moderne
dispose de tous les moyens pour rendre inoffensif celui qui a commis un
crime
, sans recourir à la peine capitale".

Lahire

Partager cet article

4 commentaires

  1. La France aussi fait partie des pays qui n’ont pas aboli la peine de mort : celle des enfants dans le sein de leur mère, punis pour le “crime” commis par leur parents, leur conception.

  2. et pour les victimes des assassins en général…

  3. Et ce pauvre M. le Pen qui deux ou trois posts plus haut rappelle son voeu de rétablir la peine de mort.

  4. Bonjour,
    A mon avis: l’abolition de la peine de mort n’a de sens que dans une société qui fait la promotion constante du pardon chrétien, de la rédemption chrétienne. Dans une société comme la France, ne pas faire cette promotion (= évangélisation) tout en persistant à abolir la peine de mort est à mon avis humainement et socialement intenable à terme. Dans une société comme l’Irak, j’irais presque jusqu’à dire qu’abolir la peine de mort serait socialement destructeur.
    Rapidement, à moins d’une improbable ré-évangélisation des âmes en France, je pronostique le retour obligé de la peine capitale pour son évidente fonction sociale et cathartique.
    Enfin je partage les commentaires concernant l’avortement: ne pas s’étonner qu’en propageant ainsi une culture de mort, celle-ci menace de s’étendre dans bien d’autres domaines d’où on la pensait chassée à jamais grâce aux fameuses “Lumières”…
    En Dieu,
    Lubac

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]