Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Comptes en Suisse : retour de bâton pour l’UMP ?

Trouvé dans Minute à paraître demain :

"Premier avertissement avant le grand déballage ? Antoine Menusier, correspondant à Paris du quotidien suisse « Le Matin », a publié un article fort bien renseigné sur le financement de la campagne présidentielle de Sarkozy. Titre de son article: «Quand Woerth aimait les comptes en Suisse». La citation comme les sous-entendus et les menaces qui affleurent méritent une citation in extenso:

W "Ce 23 mars 2007, Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, était venu en ami à Genève. Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine, l’accompagnait. Cette visite en Suisse avait un but: récolter de l’argent pour financer “l’effort de guerre” du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste, Ségolène Royal. Le comité de soutien UMP Suisse avait vu grand pour accueillir les émissaires de Sarkozy: une réception à l’Hôtel Crowne Plaza en début de soirée, suivie d’une réunion au Caviar House, dans la très chic rue du Rhône, avec le “premier cercle”, autrement dit, les donateurs les plus fortunés. “Eric Woerth ne cherchait pas alors à savoir si les chèques qu’on lui remettait étaient prélevés sur des comptes suisses non déclarés au fisc français”, raconte un banquier français opérant dans une banque genevoise".

Nous l’avions déjà raconté. Mais de le voir écrit dans un respectable journal helvétique, ça va peut-être faire gamberger à l’Elysée, non ?"

Partager cet article

9 commentaires

  1. L’arroseur arrosé…

  2. Notez quand même que “Le Matin” reste un journal de boulevard. Mais la signature de Menusier, qu’on trouve aussi dans “La Liberté”, me paraît assez sérieuse.

  3. Décidémment la chasse contre l’Etat français est lancée tous azymuts : à qui profiterait le crime en cette période de très forte turbulence mondiale ?
    Moi je n’ai pas voté, et j’en ai fait état ici, pour quiconque et surtout pas pour cette majorité-là telle qu’elle est.
    Peut-être est-cette attitude qui me permet de discerner bien au-delà des lignes , les dangers qui guettent réellement notre pays et l’humanité.
    L’heure, grave à bien des égards, devrait être au discernement davantage qu’au tir au pigeons insensé.

  4. @ Sancenay
    Peut-être que des Français fortunés ayant aidé Sarkozy à partir de la Suisse n’apprécient pas d’être dénoncés maintenant par l’Elysée et Bercy comme de vulgaires criminels en cavale.
    Peut-être également que certains milieux économiques, financiers et politiques suisses apprécient très peu cette chasse aux soit disant ”paradis fiscaux”, menée par des états qui sont eux des enfers fiscaux. En ce qui concerne la France, cet enfer n’est pas seulement pour les riches mais surtout pour les français ordinaires.
    Il est dans l’ordre ou le désordre des choses que les socialistes dénoncent la richesse des pays où on observe une certaine modération étatique et fiscale : c’est un vieux truc, bien usé, utilisé par Sarkozy en bon démagogue étatiste 5 ème République.
    Les citoyens modestes abusés n’ont que leur bulletin de vote pour faire savoir leur mécontentement, mais certains puissants disposent d’autres armes : il était fatal que cet homme fasciné par l’argent se fasse prendre la main dans le sac.

  5. @PG: Peut-être aussi que les Français fortunés ayant aidé M.Sarkozy ne se trouvent pas (ou plus ) , par miracle, sur les listes de M.Woerth…

  6. à Pg,
    rassurez-vous cher ami,pour ma part je ne suis qu’un français très ordinaire au plan économique , mais assurément pas “abusé” parceque bien trop averti de la culture du système.
    C’est bien pourquoi le bulletin de vote ne me suffit pas et que je choisis de m’exprimer par le net, en particulier ici.
    Enfin pour ce qui est des vertus de la Suisse, que j’ai eu à connaître dans une vie professionnelle antérieure, et qui pratique une pression fiscale modérée, cela masque mal bien certaines turpides, à commencer par nombres de pratiques anti-humanistes.
    Désolé, mais la Suisse vertueuse, ce n’est pas ma tasse de thé.
    Enfin , si je me souviens bien, Monsieur Woerth évoqué ici,il est ,me semble-t-il des rares hommes du sérail à avoir pris la défense du Sant-Père lors de l’affaire du préservatif, dès lors il ne doit pas être totalement nuisible à notre patrie.
    Je maintiens donc mon invitation au discernement.

  7. à travers toutes ces affaires récentes nauseabondes et bien orchestrées,il semble que sarko vient de perdre des soutiens” invisibles “,au profit de la gauche.le scandale de POITIERS étant un pied de nez à monsieur sécurité.

  8. @ Sancenay
    Nous nous sommes mal compris : je n’idéalise, ni la Suisse, ou les Suisses, aussi matérialistes et relativistes moralement que nous, ni ne justifie l’évasion fiscale.
    Mais je voulais juste souligner que quand on s’est fait élire sur un programme de rupture avec l’étatisme et le fiscalisme, il est évident que les déçus sont nombreux, lorsqu’ aucune réduction du périmètre de l’Etat n’a été mise en oeuvre, et que la seule manière de réduire le déficit est présentée sous la forme d’une dénonciation de pays européens voisins, jugés indignes parce que moins socialistes que nous.
    Les gens qui ont financièrement aidé N. SARKOZY et qui ne sont certainement pas des saints devaient attendre autre chose de lui ; quant aux Suisses, ils peuvent légitimement lui en vouloir, si on sait que le financement de sa campagne est passée par leurs banques.
    Résultat de supercheries multiples.
    Quant à M. WOERTH, il serait préférable qu’il gouverne selon la subsidiarité et le désengagement de l’Etat que demande la DSE plutôt que de l’entendre reconnaître que Benoît XVI n’avait pas dit ce que certains avaient cru entendre, propos finalement très secondaire par rapport à ses fonctions. Les paroles des politiques ne valent pas leurs actes.

  9. Ah bon le soutien à sa Sainteté Benoît XVI d’un ministre aussi en vue en cette période de turbulence économique est “secondaire” ? Décidément cher ami , il y a tout à craindre que l’esprit partisan exacerbé qui vous anime vous égare

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services