Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

Comprendre “l’esprit d’Assise” (4 et conclusion)

Benoît XVI conclut sur les raisons profondes qui ont motivé Jean-Paul II à choisir Assise, ville du "poverollo". Il salue aussi la coïncidence entre Assise 2006 et le huitième centenaire de la conversion de saint François. Le pape rappelle expressément que seul le Christ "fournit la clé de compréhension de la fraternité" :

"Pour son initiative audacieuse et prophétique, Jean-Paul II voulut
choisir le cadre suggestif de cette ville d’Assise, universellement
connue pour la figure de saint François. En effet, le "Poverello"
incarna de façon exemplaire la béatitude proclamée par Jésus dans
l’Evangile:  "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils
de Dieu"
(Mt 5, 9).
Le témoignage qu’il rendit à son époque en
font un point de référence naturel pour tous ceux qui, aujourd’hui
également, cultivent l’idéal de la paix, du respect de la nature, du
dialogue entre les religions et les cultures.

Il est toutefois
important de rappeler, si l’on ne veut pas trahir son message, que ce
fut le choix radical du Christ qui lui fournit la clé de
compréhension de la fraternité à laquelle tous les hommes sont appelés
,
et à laquelle même les créatures inanimées – de "frère soleil" à "soeur
lune" – participent d’une certaine façon.
C’est pourquoi j’ai plaisir à
rappeler que, en concomitance avec ce vingtième anniversaire de
l’initiative de la prière pour la paix de Jean-Paul II, nous célébrons
également le huitième centenaire de la conversion de saint François.
Les deux commémorations s’illuminent réciproquement.
Dans les paroles
qui lui sont adressées par le crucifix de saint Damien – "Va,
François, répare ma maison…" – dans son choix de pauvreté radicale,
dans le baiser au lépreux dans lesquels s’exprima sa nouvelle capacité
de voir et d’aimer le Christ dans les frères qui souffrent
, commençait
cette aventure humaine et chrétienne qui continue de fasciner tant
d’hommes de notre temps et fait de cette ville le but d’innombrables
pèlerinages".

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. @ Jean :
    SVP, contactez-moi par mail à propos de votre commentaire. Merci.

  2. Merci pour cette mise en ligne de larges extraits de ce message de Benoît XVI. Il est malheureusement passé inapperçu alors qu’il rend compte, avec plus de nuances et de précisions que le discours de Ratisbonne, de la position actuelle de l’Eglise par rapport au dialogue interreligieux. Beaucoup de journalistes qui ont commenté en détail le passage sur l’Islam du discours de Ratisbonne n’on malheureusement pas dû tout tenu compte de ce message plus complet, paru quelques jours auparavant pourtant.

  3. merci beaucoup de ces développements et eclaircissements, qui faciliteront beaucoup les échanges dans et hors de la sphère chrétienne. “Sur le terrains” cette rencontre d’Assise reste une épine redoutable.J’y vois plus clair

Publier une réponse