Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Communion normale au Vatican*

"Nous avons besoin d’un nouveau mouvement liturgique, qui donne le jour au véritable héritage de Vatican II" (Cardinal Ratzinger).

Non, il n’y a pas de retour en arrière quand on constate comme aujourd’hui que les fidèles communient des mains du Saint Père à genoux et sur la langue. Il y a simplement application des textes en vigueur dans l’Église (même s’ils ont pu être oubliés de certains…) et volonté du Saint-Père d’affirmer le sens du sacré et le respect de la présence réelle, en particulier depuis la Fête Dieu.
A lire cette analyse du Père Gitton :

"
ON VOIT des journalistes, des prêtres, des gens d’habitude « informés
», s’étonner, voire s’indigner, de ce que Benoît XVI ait osé le jour de
la Fête Dieu – pensez donc ! – donner la communion à des fidèles à
genoux et, en plus, sur les lèvres, alors que cela ne se fait plus «
depuis Vatican II ». L’affirmation est répétée avec tant de naïve
constance qu’elle prend valeur de certitude. Avant Vatican II, on
s’agenouillait et on tirait la langue, depuis on s’avance et on tend la
main.
Personne ne se donne la peine de fournir la moindre référence et
pour cause ! Aucun texte du Concile Vatican II n’a abordé de près ou de
loin la question de savoir comment devait être donnée la communion
et
quant au Missel romain « restauré » à la suite du dit concile, dont la
première édition remonte à 1969, la seule manière envisagée est la
manière traditionnelle. Alors, d’où vient le changement ? (…)

Cet accès de fièvre, qui pourrait faire sourire, ne laisse pas d’être
révélateur. L’ignorance du réel enseignement du concile Vatican II, en
ce domaine comme en d’autres, est vertigineuse, elle va de pair avec
une valorisation mythique du changement intervenu. Espérons que le
mythe se dissipant peu à peu
, et heureusement, on en vienne à lire tout
simplement les documents de ce concile qui n’a pas tout dit, mais qui a
posé de solides jalons pour permettre à l’Église d’affronter le monde
en train de naître autour d’elle et de lui porter la Bonne Nouvelle".

Remercions le Saint-Père de témoigner aujourd’hui encore du véritable enseignement de l’Église dans la suite de Jean-Paul II qui avait initié l’année de l’eucharistie et le synode des évêques sur ce même thème, qui fut à l’origine de la magnifique exhortation apostolique "sacramentum caritatis" de Benoît XVI.
Souhaitons qu’autour du sujet de l’Eucharistie, source et sommet de la vie et de la mission de l’Église, les catholiques s’unissent dans la charité et s’approchent en fils prodigue de la table de communion : l’Église est "une" et "sainte".

Lahire

PS : le Pape célébrait la messe ce dimanche matin à Brindisi.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Je ne suis pas choquée que l’on reçoive à genoux l’eucharistie, surtout des mains du Saint Père. Et je souhaiterais qu’il en fût de même dans nos paroisses. C’est une grande marque de respect envers le Christ qui se donne. Après le peuple à “la nuque raide” de la bible on pourrait dire du peuple chrétien qu’il est devenu le “peuple aux genoux raides”.

  2. Autant il est naturel de communier sur la langue quand on est à genoux à un banc de communion, autant cela ne l’est pas quand on est debout, grand, face à un prêtre de petite taille qui, de plus est malhabile. On se sent tout simplement ridicule.
    Il faudrait remettre les tables de communion, comme cela est le cas à l’église anglicane de Paris.

  3. Avez_vous remarquer que dans l’article de La Croix il est dit que l’hostie est ” censée représenter le corps de Christ” !! Comment est ce possible qu’un journal catholique parle ainsi du corps du Christ ?
    J’espère que ce sacrilège sera réparé dans une prochaine mouture du texte.
    [Je n’avais pas lu la totalité de cette dépêche. A sa décharge, la Croix ne fait que reprendre des dépêches AFP, n’en produisant pas elle-même. Et puis, on est dimanche, ses journalistes ne travaillent pas… attendons cette réparation à partir de demain, mais sans illusions!
    Lahire]

  4. Prêtres de France, réveillez-vous ! Benoît XVI vous montre l’exemple à suivre !
    http://fr.gloria.tv/?video=mchr8w0bthq8m3ixlfep

  5. Merci d’avoir relayé la vérité liturgique concernant la réception de l’hostie. Mais en amont, la question qui se pose : croyons-nous à la Présence réelle ? Plus d’enseignement métaphysique dans les séminaires, plus d’intelligibilité de la transubstantiation. Que reste-t-il ? Un vague sentiment d’une vague présence, vaguement sacrée, et vaguement expliquée aux fidèles. Bien à vous

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services