Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e)

Comment interpréter l’échec de l’UMP outre-mer ?

Le vote de l’Outre-mer (notamment antillais) est réputé traditionnellement "légitimiste" – dans le sens qu’il se reporte par embardées pour la majorité en place. Eric Branca, dans Valeurs actuelles, remarque qu’il n’en a rien été cette fois-ci, et l’explique par les rumeurs d’ "ouverture" à l’extrémiste guyanaise Christiane Taubira :

[D]ans l’outre-mer française, les électeurs de droite ont massivement récusé cette ouverture-là. Ils se sont abstenus au point d’empêcher la réélection de six des quatorze députés UMP sortants. Ce qui ne s’était jamais vu depuis 1958, les Dom-Tom étant réputés, d’ordinaire, voter massivement pour la majorité en place !

Mais ce changement dans le comportement de l’électorat ultramarin n’est peut-être pas aussi conjoncturel : il avait été observé à la présidentielle. Michel Gurfinkiel, un autre contributeur à VA, évoquait dans un récent article de la revue néoconservatrice Commentary, l’identification croissante de la population d’Outre-Mer avec la population immigrée – y compris dans les urnes ?

Henri Védas

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services