Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Comme s’il fallait que chaque Président français soit tenu de s’abaisser en Algérie

Réactions

de Jean-Marie Le Pen :

"On pouvait craindre de voir monsieur Flamby à genou. Là, il s'est mis à quatre pattes.Il a insulté la France et son passé, et singulièrement celui de cent ans de République française. En l’occurrence, il s'agit là d'un exercice de strip-tease politique qui est scandaleux".

de Marine Le Pen :

"Il condamne triplement notre pays, l'abaissant encore un peu plus sur la voie de la repentance d'abord, de l'immigration massive ensuite et des délocalisations enfin. Si François Hollande se défend de tomber dans la repentance, c'était pourtant l'exacte tonalité de son discours", qui "a revisité l'histoire dans le sens d'une violente charge contre la France (…) Rien sur les aspects positifs de la colonisation, rien non plus sur les crimes algériens contre les harkis, mais une nouvelle dépréciation systématique de notre pays, de notre histoire et de notre peuple".

de Corinne Lepage :

"Il est nécessaire d'analyser de manière objective la situation et de ne pas sombrer dans la repentance. Les Français n'en peuvent plus de la repentance" avait-elle ajouté".

 de Lionnel Lucas :

"une pensée émue pour le père de François Hollande, soutien de l'OAS et de l'Algérie française, qui a dû apprécier la repentance filiale".

Partager cet article

8 commentaires

  1. [Communiqué et Vidéo] ALGÉRIE : LA HONTEUSE REPENTANCE DE FRANÇOIS HOLLANDE
    Cela n’a ni le goût de la repentance ni la couleur de la repentance, mais est bien de la repentance !
    Car il ne suffit pas de changer les mots pour travestir la vérité !
    François Hollande, se sachant surveillé par les Français au cours de son déplacement à hauts risques en Algérie, avait pourtant déclaré, hier, dès son arrivée à Alger, qu’il n’était venu ni faire repentance ni présenter des excuses pour le passé, c’est-à-dire pour 130 années de présence française sur cette terre qui, avant notre arrivée, n’avait ni unité ni souveraineté. Avant 1830, faut-il le rappeler ?, l’Algérie n’existait pas.
    Il était donc venu tenir un discours de vérité.
    Il a surtout déguisé la vérité pour plaire autant aux caciques du FLN qu’aux islamistes qui avaient, du reste, boudé son discours devant le Parlement algérien.
    […]
    Certes, Sarkozy avait déjà évoqué en 2007 à Constantine, « les crimes du système colonial », s’engageant sur la pente glissante de la repentance, mais il n’était pas allé aussi loin dans la négation de l’œuvre économique, structurelle et humaine accomplie par la France en Algérie ni, surtout, dans la négation des souffrances subies par les Algériens fidèles à la France — 100 000 harkis torturés et assassinés —, et par les milliers de pieds-noirs et les centaines de soldats du contingent, disparus et assassinés, eux aussi, notamment après la signature des accords d’Evian. Manifestement, « le respect [dû] à toutes les mémoires », « la vérité sur la violence, sur l’injustice, sur la torture » est, aux yeux du chef de l’Etat, à géométrie variable : il oublie simplement ses compatriotes !
    Hollande est venu mentir, en Algérie, mentir au détriment du pays qu’il est censé représenter, tuant une seconde fois, par cet oubli prémédité, les victimes françaises de la guerre d’Algérie, quelles qu’aient été leurs origines et leurs confessions.
    Il est venu aussi, en guise de réparation, ouvrir grandes les portes de la France à une Algérie pressée de se débarrasser d’une jeunesse à laquelle un Etat indépendant et corrompu est devenu incapable d’assurer un avenir.
    Le Chef de l’Etat français vient de porter, délibérément, un mauvais coup à la France.
    http://www.actionfrancaise.net/craf/?Communique-et-Video-ALGERIE-LA

  2. Je ne suis pas historien mais je m’interroge. N’y a-t-il pas eu parmi tous ces gouvernements qui ont mené les politiques coloniales si critiquées aujourd’hui, plus de gouvernement d’inspiration socialo/communiste que autre. Même si, comme le disent les propheties de Marie Julie Jahenny, la droite et la gauche sont aussi mauvaises l’une que l’autre.

  3. s il y avait un vrai lobby pied noir, cela ne pourrait pas se passer, que font ils pour se faire respecter les rapatries et leurs enfants?

  4. Signez la pétition contre la repentance qu’a faite Hollande en Algérie :
    http://www.france-petitions.com/petition/261/contre-la-repentance
    Déjà 1196 signatures !

  5. ‘s il y avait un vrai lobby pied noir, cela ne pourrait pas se passer, que font ils pour se faire respecter les rapatries et leurs enfants?’
    Il faudrait plutot demander aux francais nes en France, ce qu’ils ont fait pour accueillir les pieds-noirs dans les annees 60
    vous posez une telle question ! ou etes-vous et que faites-vous quand les Harkis font une marche Montpellier-Paris pour se faire entendre et faire reconnaitre leurs droits ??
    http://www.amicale-pieds-noirs-47.fr/manifestations_a_venir/longue_marche_des_harkis_et_pieds_noirs.html
    ils sont surement passes pas tres loin de chez vous…

  6. Le général Bigeard avait tout compris !

  7. La visite de Hollande en Algérie est un échec cuisant. J’en veux pour preuve ce commentaire paru sur le blog officiel de Bernard Lugan :
    Mali : entre realpolitique et dhimmitude, quand l’Algérie dicte la politique de la France
    Tel Cyrano, me « bouchant le nez devant l’azur », je laisserai à d’autres le soin de dénoncer le discours de François Hollande devant les députés algériens pour m’en tenir à la seule question du Mali.
    Quand les services français et les hommes de terrain démontraient qu’il était impératif de soutenir les Touareg contre les islamistes, les conseillers de l’Elysée considéraient qu’une telle analyse relevait du romantisme colonial, parce que nous ne sommes plus à l’époque de l’Escadron blanc. Englués dans leur idéologie et donc totalement déconnectés des réalités, ils soutenaient au contraire l’idée d’une rocambolesque intervention de la CEDEAO, ce volapuk ouest africain, cache-sexe de leur incompétence ou, comme l’aurait dit Péguy, de leurs « lâchetés civiques et intellectuelles ».
    Or, miracle de Notre Dame d’Afrique, il aura suffi de quelques minutes à peine au président Bouteflika pour convaincre François Hollande qu’il s’agissait pourtant là de la seule politique réaliste à tenir dans la région et qu’il convenait donc d’oublier une intervention militaire à laquelle l’Algérie était, avec raison, totalement opposée (voir mes précédents communiqués à ce sujet).
    Maître en matière de langage convenu, le Figaro a merveilleusement bien résumé ce retournement par un titre : « Paris et Alger convergent sur le dossier malien ». Singulière convergence en effet quand, en réalité, François Hollande, avec la fermeté de vues que nous lui connaissons, s’est purement et simplement rallié aux options d’Alger…
    Face à cette insolite mais néanmoins louable reculade, comment vont donc réagir les « conseillers » de l’Elysée dont la principale activité a consisté jusque là à dynamiter les analyses que les militaires font « remonter » depuis le terrain? Vont-ils continuer à bloquer l’aide aux Touareg, permettant ainsi aux islamistes de conforter leurs positions, ou bien vont-ils soutenir la nouvelle politique française qu’il va falloir expliquer à nos amis de la région sahélienne ? Comme ce changement a été décidé par l’Algérie, gageons que tous les héritiers des « porteurs de valises » l’adopteront, soit avec l’ethno-masochisme des collabos, soit avec la résignation des dhimmis …
    Bernard Lugan
    20/12/12

  8. Je m’étonne qu’on puisse s’étonner…
    Ou alors la politique consiste uniquement à enfoncer des portes ouvertes : le socialisme, c’est la haine des autres, que ce soit les « bourgeois », les entrepreneurs, ceux qui bossent et ceux qui aiment la France : c’est la haine de la nation en particulier.
    Hollande hier était en tournée électorale : ces algériens étaient ses futurs électeurs puisqu’un jour ou l’autre ils seront en France pour fuir le paradis socialiste algérien et découvrir le paradis français…
    Il n’y a donc rien d’étonnant à l’attitude de Hollande : c’est écrit noir sur blanc (sic) dans les statuts du parti socialiste « français ».

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.