Colloque le 10 octobre sur les chrétiens en politique

L’initiative est de Christine Boutin :

C "Au coeur de la Présidence française de l’Union européenne et à l’occasion de la visite du Pape Benoît XVI en France, je souhaite mettre en lumière le rôle des Chrétiens engagés en politique en Europe. C’est pourquoi j’organise le Colloque du vendredi 10 octobre 2008 au Collège des Bernardins : Chrétiens : de l’audace pour la politique – Perspectives européennes.

Inauguré le 4 septembre dernier, le Collège des Bernardins se veut un lieu de recherche et de débat pour l’Eglise et la société, autour de la question de l’homme et de son avenir. C’est ici que le Pape Benoît XVI a prononcé son discours pour le monde de la culture lors de sa visite en France. Le 10 octobre prochain, des responsables politiques et économiques de tout premier plan, connus pour la dimension spirituelle de leur engagement, sont invités à témoigner que l’engagement des Chrétiens en politique est possible et nécessaire.

Sont attendus : le Président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, les ministres Xavier Emmanuelli, Christian Pierret, Cyril Svoboda, Christine Boutin, des députés de différents pays européens, des hommes d’Eglise comme Mgr Giampaolo Crepaldi, Mgr Claude Dagens, le Pasteur Claude Baty, les dirigeants d’entreprises Emmanuel Faber et Pierre Deschamps ou des intellectuels et responsables associatifs comme Andrea Riccardi, Jean-François Colosimo, Marco Fatuzzo

Car tel est le pari de cette rencontre : encourager une nouvelle génération d’hommes et de femmes à se lever à son tour et à trouver les formes d’engagement politique qui répondent à ses convictions et aux enjeux du XXIeme siècle."

Michel Janva

12 réflexions au sujet de « Colloque le 10 octobre sur les chrétiens en politique »

  1. vapincum

    Et au MPF non plus il n’y a pas de catholiques? Madame Boutin pourrait nous expliquer ce qu’il y a de chrétien dans la politique du nabot magyar ?Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille sans doute ? A moins que cela soit Roseline Bachelot, autre figure de proue de l’UMP ?
    Il est vrai qu’il est toujours plus facile de collaborer avec le système que de lui résister.Et puis avec un invité de marque comme Hans-Gert Pöttering, membre du très glorieux PPE, (des chrétiens de choc ces membres du PPE !) on est rassuré.

  2. alain21

    Encore une structure pour que des catholiques jouent le rôle d’idiots utiles dans des coalitions de centre droit qui préconisent les appariements homosexuels , l’adoption par les mêmes homosexuels , le droit à mourir dans la dignité en faisant fi des points non négociables définis par le cardinal Ratzinger.

  3. Frantz T

    Silence a dit :
    “Y a t-il des Chrétiens au FN? Apparemment pas? Pourquoi n’y sont-ils pas?”
    Permettez-moi une question : Les idées du FN sont-elles compatibles avec les valeurs de la foi catholique ?
    Attention, je ne dis pas que les valeurs des autres partis sont conformes aux exigences de notre Credo.
    Je pense qu’il faut en son âme et conscience savoir discerner quelles sont les valeurs qui sont conformes au Credo et à l’enseignment pontifical et celles qui s’en éloignent dangeureusement sous des habillages plus ou moins sympahiques !
    Dans l’attente de vos réponses.

  4. Malleus

    “Les idées du FN sont-elles compatibles avec les valeurs de la foi catholique ? ”
    Elles le sont sans aucun doute, comme celles Villiéristes, et bien plus que celles tous les autres partis.
    Et vous avez raison de soulignez que les autres partis, “sous des allures sympathiques” pour les naïfs, on s’en éloigne dangereusement.

  5. Xtophe

    A Frantz T,
    La question que vous posez est-elle rhétorique ?
    Le programme politique du FN ou du MPF en matière économique est largement plus conforme à la Doctrine Sociale de l’Eglise définie par le Pape Léon XIII dans “Rerum Novarum” et approfondie par Jean-Paul II dans “Laborem Exercens” et “Centesimus Annus” que ne l’est celui du PS ou de l’UMP, dont on voit jour après jour les résultats pitoyables et dramatiques pour bien des foyers.
    Les points non négociables (défense de la vie de sa conception à son terme naturel, défense de la famille, défense de la liberté de l’éducation) sont – hélas ! – exclusivement défendus par le FN et le MPF.
    Ces deux mouvements sont les seuls partis à être opposés à l’avortement et à l’euthanasie. Pour ce qui concerne la manipulation des cellules souches embryonnaires, je demande confirmation…
    Quant à la défense de la famille traditionnelle, elle ne constitue même plus la préoccupation de l’UMP, ni même de son électorat. En effet, l’UMP n’est plus une droite conservatrice, mais elle est devenue une droite libérale (au sens économique et sociétal). La famille a été abandonnée au FN et au MPF qui sont encore les seuls à s’opposer à la destruction de celle-ci.
    Enfin, relativement à la question de la liberté de l’éducation ; seul le FN proposait en 2007 un programme audacieux permettant aux parents de scolariser leurs enfants dans des établissements libres et privés.
    Ce ne sont pas Le Pen ou Villiers qui ont :
    – voté la loi Veil,
    – proposé le remboursement des avortements par la SS,
    – approuvé le PACS,
    – mis les allocations familiales sous conditions de ressources,
    – envisagé de légaliser l’euthanasie,
    – défilé en tête ses gay-prides,
    – mis en place la carte scolaire,
    – manifesté contre le Pape Jean-Paul II en 1996,
    – refusé de reconnaître les racines chrétiennes de la France et de l’Europe,
    – fait venir du tiers-monde des centaines de milliers d’immigrés pour vider nos poubelles…
    Je conçois que les déclarations de Villiers ou de Le Pen ne soient pas des plus évangéliques en toutes occasions, mais leurs partis sont bien les seuls à proposer un programme conforme à la DSE.
    Et jour après jour, je me demande encore ce que Boutin peut bien faire avec Sarközy et Morano…

  6. Frantz T

    “Elles le sont sans aucun doute, comme celles Villiéristes, et bien plus que celles tous les autres partis.”
    Je suis sur qu’il y a des valeurs communes avec la foi catholique dans ces deux partis mais je ne serai pas aussi convaincu que vous sur les autres autres partis.
    Je pense que presque partout, nous trouvons des valeurs proche de notre foi, maintenant le discernement s’impose sur l’ensemble des questions.
    Pour ma part, il est très difficile de me positionner pour tel ou tel parti car même si je sais ce que je veux pour mon pays, je sais surtout ce que je ne veux pas et souvent je vote pour quelqu’un plus pour barrer la route à ce que je ne veux pas que pour promouvoir quelque chose que je veux et qui ne se présente pas !
    Mon questionnement est : n’avons nous pas des espérances trop éloignées par rapport à la “Real Politik” ? Ne sommes nous pas obligés d’y aller pas à pas dans les réformes, plutôt que de défendre des positions trop éloignées de celles de nos contemporains ? Ne faut-il pas baisser nos espérances dans un premier temps avant de pouvoir gouverner et faire passer des lois plus conformes à l’idéal catho ?
    Merci pour vos retours…

  7. Pascal G.

    @ Franz T.
    Je ne sais si si vous avez des responsabilités quelconques qui vous engagent. Mais sur un plan strictement naturel, votre raisonnement qui consiste à se contenter du minimum faute de mieux, n’est certainement pas compatible avec ce que vous attendez de votre prochain, ni à ce qu’ils sont en droit d’attendre de vous.
    Il y a en effet des sujets ou des domaines – et la Vie est au premier rang de ceux-là- où on ne peut à la fois accepter le principe et son contraire.
    La politique appartient certes au domaine moral, et la prudence peut exiger des compromis : dans ceux-ci ne se justifient que sur les modalités de l’action, et non sur les principes. C’est ainsi qu’il faut comprendre la notion de moindre mal.
    Dans ce sens, le MPF ou le FN peuvent parfois ne pas être totalement en conformité avec la DSE, mais sur l’essentiel, il n’est pas possible de les incriminer : ils veulent tous les deux circonscrire l’avortement et le faire diminuer par étapes, en proposant les solutions alternatives concrètes qui le fasse apparaître comme un mal à ceux de nos compatriotes dont le sens moral a disparu.
    Aucun autre parti n’a jamais évoqué ce sujet autrement que comme un droit acquis d’assassiner.
    Voilà pourquoi il est moralement condamnable et inacceptable pour un catholique de voter PS UMP ou UDF : l’excuse de l’habileté, du rempart contre le pire ne tient pas.
    Parce qu’avec la perspective historique, l’UMP applique en 2008, par habiletés et compromis successifs des électeurs de droite catholiques, le programme social et moral de la Ligue Communiste de Mai 68.
    Ces habiletes et compromis sont l’une des ruses du Malin.

Laisser un commentaire