Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre / Homosexualité : revendication du lobby gay

Chronique des cinglés

Chronique des cinglés

Karine Espineira, franco-chilienne sociologue des médias franco-chilienne, est chercheuse associée à l’université Nice-Sophia-Antipolis depuis 2012. Elle est membre associée au Laboratoire d’études de Genre et de Sexualité (UMR LEGS), Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, depuis 2017. Ses travaux s’inscrivent dans les champs des études de genre, des études culturelles et des études transgenre. Ses recherches portent sur les constructions médiatiques des transidentités, sur les modèles de genre dans les médias, et les transféminismes. Sic.

Elle est membre du comité scientifique de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH). Elle était... car elle vient de démissionner. La raison ? Il est envisagé d’intégrer des personnes défavorables aux discours incitant les mineurs à changer de sexe; Selon elle

“c’est comme accepter des gens de Reconquête !”

Partager cet article

5 commentaires

  1. C’est le genre de parasite importé qui coûte cher au contribuable…

  2. Voyez-vous un rapport? Moi pas, à part qu’elle est cinglée, qu’est-ce qu’elle attend pour changer de sexe? avant de le faire faire aux autres et surtout aux enfants.

  3. Au secours ! Accepter des gens de Reconquête ! Horreur absolue ! Parfois, ils nous font marrer, quand même.

  4. au moins, on sait où se situe Reconquête! ; mais en citant “laboratoire”, je pensais “local scientifique servant à des études concrètes”, mais non, ce sont des études dans le flou des élucubrations mentales

Publier une réponse