Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Christophe Guilluy : “Il n’y a aucune adhésion au macronisme. Seulement un vote de peur”

Christophe Guilluy : “Il n’y a aucune adhésion au macronisme. Seulement un vote de peur”

Christophe Guilluy a été interrogé dans le Figaro. Extrait :

On organise une société avec un modèle économique ultra-inégalitaire qui ne bénéficie qu’aux 20 % les plus aisés. On laisse filer les logiques de marché et, logiquement, les gens achètent leur résidence secondaire là où c’est beau et on se fiche du destin des jeunes issus des catégories populaires, nés sur ce territoire et qui vont devoir déménager. On tiendra des grands discours, on organisera des assises du territoire, des élus locaux diront que c’est scandaleux, mais, comme on ne veut pas bouger sur le fond, on renforcera un ressentiment énorme des catégories populaires. Ce ressentiment alimente in fine le mouvement existentiel et social des classes populaires et moyennes occidentales. Et puisque les élites ne veulent ou ne peuvent pas y répondre, elles tiendront les populations par la peur. La gestion par la peur consiste à promettre l’apocalypse, qu’elle soit démocratique, écologique ou sanitaire. L’apocalypse démocratique consiste par exemple à nous faire croire depuis trente ans à l’arrivée du fascisme. C’est du théâtre et cela permet de rabattre éternellement les indécis ou le gros bloc des retraités vers les partisans du modèle globalisé. Les citoyens auront peur du fascisme, de l’apocalypse sanitaire ou encore de l’apocalypse écologique. Toutes ces peurs permettent à des gouvernements impuissants de rabattre vers eux des citoyens qui ne votent plus par adhésion mais par crainte de l’apocalypse. Il n’y a aucune adhésion au macronisme. Seulement un vote de peur. S’il est réélu, le lendemain il s’effondrera dans les sondages.

Partager cet article

1 commentaire

  1. “N’ayez pas peur !” répétait Saint Jean-Paul II dans ses nombreux voyages et au cours des JMJ.
    Si les Français arrêtent d’avoir peur en imaginant que l’œil de JUPITER est dans l’isoloir et surveille le vote, la camarilla au pouvoir devrait être renvoyé dans les poubelles de l’Histoire au mois d’avril prochain.

Publier une réponse