Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Christine Boutin ou “la chasse aux places est ouverte”

La scène politique à droite de l'UMP est-elle devenue un cirque ? Sans doute agacée par l'impact médiatique obtenu par Philippe de Villiers avec son retour au sein de l'UMP, impact plus important que celui de la création du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin est en colère. Elle le fait savoir et menace l'UMP :

Boutin "En mettant tout le monde dans le même paquet, il va bien falloir respecter chacun dans le cadre des régionales. En ce qui concerne le Parti chrétien-démocrate, je n'accepterai pas de ne pas avoir au moins 40 élus aux régionales. Et si ce n'est pas le cas, pour moi, c'est une déclaration de guerre. Vouloir mélanger l'eau et le feu, en général, ça ne marche pas très longtemps. La dimension sociale, qui est très forte chez nous, (…) ne se retrouve pas chez ces nouveaux venus. Je suis par exemple favorable au vote des étrangers aux municipales. Je ne suis pas certaine que Villiers le soit. C'est bien de vouloir rassembler tout le monde, c'est une belle idée, mais je pense qu'une démocratie a besoin d'une opposition (…) depuis 2001, nous avons joué la carte de la loyauté absolue : on n'a pas présenté de candidats aux législatives, ni en 2002, ni en 2007, ce qui a permis aux candidats pur sucre UMP d'être plus tranquilles. Mais cela nous a handicapé, puisque le financement des partis politiques se fait sur la base des voix obtenues par les candidats aux législatives. Aux européennes aussi, nous avons joué la loyauté, en ne présentant pas de listes. Résultat: il y a des nouveaux partis, qui représentent 50 ou 60 personnes, et qui ont trois élus. Nous, on n'en a pas un seul. Ça ne peut pas durer ! "

Nicolas Sarkozy doit trembler …. Quant aux électeurs catholiques attachés à la Doctrine Sociale de l'Eglise, ils aimeraient savoir comment Philippe de Villiers et Christine Boutin vont s'y prendre concrètement, si ils arrivent à s'entendre, pour faire reculer la culture de mort, pour aider les familles et sauver la famille traditionnelle, pour favoriser la liberté d'éducation pour les parents ou encore pour défendre le repos dominical…. Peut-être en se situant plutôt dans l'opposition ?

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

12 commentaires

  1. Quel que soit le jugement sur leur ralliement à N. SARKOZY, complet dès 2007 pour C. Boutin, à moitié en 2007 puis complet maintenant pour P. de Villiers, leurs électeurs ont bien été floués par l’UMP et son dirigeant politique suprême : en cela C. Boutin exprime la vérité.
    Cela rend d’autant plus pathétique son constat.
    Le Figaro traitait récemment du sujet de ces ralliements du MPF et de CPNT sous un titre de première page : “Comment N. SARKOZY prépare 2012″, expliquant la nécessité pour lui de récupérer les voix MPF et CPNT dès le premier tour. Ce qui avec le recul démontre comment il a préparé 2007 par ces ralliements, et séduction d’une partie de l’électorat FN, et comment il poursuivra, s’il est réélu, la trahison de ces électeurs de droite.
    Néanmoins, les électeurs de droite et/ou catholiques de conviction ne sont pas obligés d’être des naïfs, ou d’avoir des convictions qui s’effacent devant le pseudo ”réalisme” du choix électoral : autrement dit on peut préférer les principes moraux aux fausses promesses de baisse de la fiscalité et favoriser ses idées et convictions, même au second tour, même au détriment de l’attrait légitime du portefeuille, (toujours fallacieux et non suivi d’effet avec la droite classique RPR puis UMP).
    Comme il existe encore de bons cathos bien bourgeois dans l’âme qui toute honte bue se disent que s’ils n’auront rien sur la Vie et la famille, mais qu’ils paieront quand même moins d’impôt, et bien…….
    Sarkozy joint là à la rouerie de Mitterrand le culot de J. Chirac : ces trois personnages furent élus sur ”la rupture”, ”le changement”, etc…., et poursuivirent tous la politique socialisante, immigrationniste, fiscaliste, avortive et anti famille initiée par Giscard d’Estaing. Ce dernier demeure le second père indigne de la 5ème République, le premier ayant été son fondateur. Deux hommes ”de droite”, que copient leurs successeurs, surtout ceux de ”droite”.
    C’est à ceux-la que C. Boutin, et P de Villiers se consacrent……

  2. Notre chère Christine Boutin ne pourrait-elle pas retourner à ses casseroles…?

  3. “Arrêtez-moi ou je vais faire un malheur !”
    .. tout le monde connaît ce petit jeu politicien qui, de temps en temps, marche encore…
    Bof !

  4. Quand je considère à la fois la création de ce nouveau parti de Christine Boutin (parti dont l’appellation me paraît assez discutable) et l’annexion du petit réservoir électoral représenté par le MPF, je suis tenté de penser que l’expérience Boutin, aux yeux de Sarkozy, a peut-être été un échec, et qu’il veut tout simplement la remplacer par Villiers (c’est peut être une vision erronée). IL apparaît que le dialogue pourrait être difficile entre ces deux représentants de la droite catholique (notamment sur le vote des étrangers).
    Je ne suis pas sûr en revanche que l’opposition soit la meilleure position pour faire reculer la culture de mort et tous les autres problèmes cités dans l’intervention de Philippe Carhon. Qui trouve-t-on dans l’opposition ? Le parti socialiste, le modem, les verts, le parti communiste. Quant au FN, malheureusement il n’a aucun député, ce qui est une grande injustice. Bref, il y a à boire et à manger dans l’opposition parlementaire, mais la culture de mort y est écrasante, je ne vois pas comment cette droite catholique pourrait y faire entendre sa voix. Certes on me dira qu’il y a aussi à boire et à manger dans la majorité présidentielle, mais une voix différente aura plus d’impact au sein du “rouleau compresseur” UMP que noyée dans l’opposition.
    [Le problème n’est pas de choisir avec qui l’on se positionne. La politique n’est pas une partie de football. Le problème est de savoir si l’on est dans l’opposition ou dans la majorité. Et cela se détermine en fonction des convictions pas de la cuisine électorale pour obtenir 40 élus ou conserver un siège en vendée…
    Il me semble que sur les points que je cite à la fin, il n’y a pas d’autre choix que d’être de fait dans l’opposition. Ensuite savoir si il faut rallier un parti existant ou créer quelque chose est une autre question.
    Philippe Carhon]

  5. Marie… votre commentaire est très constructif.

  6. à Pierre Harribey,
    comme vous pouvez le lire sur un post précédent , c’est en tout cas FO qui a saisi le Bureau internattional et non pas quelque officine bien penchante sensée représenter les chrétiens dans un BHV ouvert le dimanche et actionné par les marchands du temple.
    Toute cette vaine agitation politicienne est grotesque et affligeante.
    Ce qui importe c’est que le STO du dimanche subisse le même sort que celui du lundi de Pentecôte et si c’est le fait de la gauche davantage que celui de la droite courbe , tant mieux , car ce serait ainsi une révolution de la révolution , ne fût-ce qu’au sens physique du terme, mais qui sait, pourquoi pas davantage…

  7. @ Pierre HARRIBEY
    A ce que vient d’écrire en commentaire de votre commentaire Philippe CARHON sur l’engagement ou non dans un parti, il me semble qu’on peut observer que l’avortement n’a reculé dans la législation que dans les pays où l’action pro vie se menait et au niveau politique et électoral certes, mais aussi et surtout au niveau associatif, caritatif et groupes de pression, manifestations, pétitions, campagne d’opinion, etc……
    Les partis ne sont que des instruments et un des moyens, et la ligne de conduite ne peut être que la seule élection. Avant de changer les lois, il faut convaincre les intelligences et changer les coeurs. Ce que les partis ne peuvent pas réussir, mais aider à mettre en forme et soutenir.

  8. Décevante, cette femme ! Elle a besoin d’argent ? Remettant la légion d’honneur au président de ” Aux captifs la libération”, suivant le CR de leur bulletin, elle n’a même pas pris la peine de saluer les “moins que rien” heureux d’accompagner leur président ! C’est une catho ? le Christ fréquenait même les prostitués, les SDF et les percepteurs…

  9. @ philippe Caron,
    il me semble au contraire qu’être dedans est plus efficace qu’être dehors. Un nouveau parti n’aura pas plus d’élus que le FN et sur le dimanche par exemple, certains députés de la majorité ont fait un excellent travail. Ils ont échoué en raison du lachage de certains dont le positionnement était emblématique, attitude sur laquelle il serait intéressant que la “sociale” Mme Boutin pourrait peut-être s’exprimer. Les villiéristes ont été sur la question plus sociaux que les boutinistes…
    [Non, il ne s’agit pas d’être dedans ou dehors en terme d’efficacité mais d’être d’accord ou pas avec les valeurs et le bilan de l’UMP. Seriez-vous prêt à entrer au parti communiste pour être efficace ? Non, alors il me parraît inconcevable de défendre la DSE au sein de l’UMP…
    PC]

  10. il y a des partis qui ont 50 militants et ont droit à 3 élus (des noms ! )mais c’est cela la démocratie :chaque électeur doit etre roi ,avant de retourner à l’anonymat que BOUTIN lise MAURRAS !

  11. à Marion
    Préféreriez-vous que j’écrive une dissertation sur l’histoire des trahisons de Christine Boutin ?
    Je ne nie pas qu’au début de ce qui a été le véritable lancement de sa carrière politique, elle ait eu un certain cran, mais quand on a aussi peu de plomb dans la cervelle et des convictions aussi élastiques tout en se revendiquant chrétienne, je pense en effet qu’il est plus salutaire pour une femme de retourner à la vie privée.
    Elle me rendrait presque macho !!!
    Christine Boutin est une caricature de femme – et une caricature d’homme politique !
    Et ce n’est pas parce qu’elle n’est pas la seule ou que la plupart de ses collègues masculins ne sont pas mieux qu’on va s’en consoler…

  12. Je crois que les catholiques sont dans l’opposition.
    Ils sont très minoritaires, donc représentent peu, surtout dans une logique de rapport de force qui n’est pas la leur.
    En revanche, ils représentent énormément sur le plan des idées, de l’engagement de terrain. Je dirai même que les chrétiens sont les seuls vraiment innovateurs et efficaces sur le sujet (cf. écoles vraiment libres, éducation affective des couples, accompagnement à l’éducation des familles et des enfant sans parents…).
    En bref, peu le savent, mais les chrétiens tiennent la société encore un peu debout, encore plus si l’on prend en compte la dimension de la prière, pilier invisible du monde que la bête essaie d’anéantir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services