Choisir le sexe de son enfant

Lu sur Gènéthique:

Test libre du sexe du foetus à 10 semaines"Intelligender"…Tel est le nom du test disponible sur internet commercialisé par une firme texane et permettant aux futurs parents de connaître le sexe de l'enfant, dès 10 semaines et pour la modique somme de 35 $ (soit 25 €). Il est le premier à être si peu cher, et si précoce […]
Si sa commercialisation est autorisée dans 11 pays, elle ne l'est pas en France. […] "Dans le cadre du diagnostic prénatal […], on ne peut pas chercher à connaître le sexe de l'enfant", rappelle de son côté l'Agence de la biomédecine. Pour autant, rien n'empêche les futurs parents de se procurer le test par internet. Ce dépistage de convenance inquiète le corps médical car – outre le doute sur son efficacité véritable – il échappe à tout accompagnement et encadrement professionnel. Surtout, il pose le problème de la sélection des naissances, les couples pouvant avoir un libre recours à l'avortement après un diagnostic si précoce.

7 réflexions au sujet de « Choisir le sexe de son enfant »

  1. PK

    C’est amusement comment l’on se drape parfois d’une hypocrisie sans nom…
    L’avortement ne peut déboucher que sur l’eugénisme : ce ne sont pas deux choses indépendantes. Croire que l’on peut cadrer l’un sans déborder sur l’autre est un gros mensonge…

  2. Soutenons le Pape

    Haha…
    Cela fait des années que les infâmes réacs s’inquiètent des dérives possibles de l’avortement. Cela fait autant d’années que les bienheureux progressistes assurent que le choix du sexe de l’enfant est une absurdité et que cela n’arrivera pas.
    Les progressistes auraient-ils été dépassés par des progressistes encore plus progressistes ?

Laisser un commentaire