Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Chères mamans qui avez un ou deux enfants

Chères mamans qui avez un ou deux enfants

De MMM France :

Edouard Philippe l’a répété dans son discours de présentation de la réforme des retraites du 11 Décembre : « les femmes seront les grandes bénéficiaires de la réforme des retraites ».
Marlene Schiappa a même fait une vidéo explicative diffusée sur les réseaux sociaux pour expliquer que « grâce à la réforme des retraites on allait résorber l’écart de retraite entre les hommes et les femmes ». Alors, à vous toutes les mamans d’un et deux enfants qui croyez que grâce à la « nouvelle » bonification de 5% par enfant vous allez voir vos droits à la retraite augmentés …voici quelques informations qui méritent d’être lues pour mieux comprendre ce qui vous attends…réellement.

Des droits basés sur l’intégralité de la carrière qui pénaliseront les femmes

Le principe de la retraite à points tel que le propose le gouvernement consiste à calculer les droits à retraite sur l’ensemble de la carrière et non plus sur les 25 meilleures années comme c’est le cas aujourd’hui pour les salariées du privé (ou même sur les 6 derniers mois comme c’est le cas pour la fonction publique). Pour avoir un certain niveau de retraite, il faut donc avoir un certain niveau de salaire, non pas pendant une partie de sa carrière mais pendant les 42 années qui constituent une carrière complte, sans années à temps partiel, sans période de congé parental, sans période de chômage, sans accident de la vie ni anicroche. Or, les mères sont les premières à diminuer leur temps de travail lorsqu’il faut s’occuper de garder un enfant qui n’a pas de place à la crèche, lorsqu’il faut s’occuper d’un enfant qui a des difficultés scolaires, lorsqu’il y a un proche âgé ou dépendant qui nécessite de l’aide familiale. Les mères représentent 94% des parents qui prennent un congé parental et 76% des salariés à temps partiels sont des femmes. C’est mathématique, avec la retraite à point, toute femme qui n’a pas une carrière complète, sans aucune interruption et sans aucune période à temps partiel verra sa pension baisser. Il est donc hautement probable que ce mode de calcul baissera davantage la pension finale des femmes que celles des hommes.

Un nouveau mode de bonification par enfant qui pénalisera les mères ayant des carrières hachées

Mais ce n’est pas tout. Aujourd’hui, une mère bénéficie de 8 trimestres validés pour sa retraite si elle est salariée du privé et de 4 trimestres si elle est fonctionnaire pour chaque enfant mis au monde. 8 trimestres c’est exactement 5% du nombre total de trimestres qu’il faut avoir validé pour prendre sa retraite à taux plein sans pénalité. Ces trimestres ne seront plus attribués dans le nouveau système. A la place, le gouvernement propose de bonifier la retraite des mères de +5% pour chaque enfant. Ces +5% de bonification par enfant sont plus ou moins équivalents sur le papier au 5% de bonification en trimestres qui étaient accordé dans le système actuel. Mais attention, ce mode de bonification ne bénéficie pas du tout au même public. Aujourd’hui, les trimestres alloués permettent aux mères qui prennent du temps pour s’occuper de leurs enfants (congé parental, période au foyer pour soutenir un enfant qui en a besoin,…) de ne pas être sur-pénalisées par les trimestres manquants à l’heure de la retraite. Demain, la bonification de 5% bénéficiera avant tout aux femmes ayant commencé à travailler tôt et n’ayant ni interrompu leur activité ni pris un temps partiel. A l’inverse, les femmes qui se seront impliquées davantage dans l’éducation de leurs enfants seront les grandes perdantes du système : moins de retraite et moindre bonification. Il y a donc fort peu de chance que les inégalités de retraites entre hommes et femmes se réduisent avec un tel système, contrairement à ce qu’affirme Marlene Schiappa.

Le mythe de la retraite à 64 ans

Le gouvernement dit – et il a raison – qu’aujourd’hui de nombreuses femmes doivent travailler jusqu’à 67 ans pour avoir une retraite décente en n’étant pas sur-pénalisées par les années manquantes dans leur carrière. Ils vantent le nouveau système qui permettra de partir à 64 ans soit trois années de travail en moins. Mais il oublie de dire que le mode de calcul de la retraite qui conduira de très nombreuses femmes à avoir une retraite plus basse poussera toutes celles qui le pourront à travailler le plus tard possible pour accumuler des points supplémentaires indispensables pour ne pas avoir une retraite trop réduite.

Le mythe de la retraite à 1000€

Enfin, le gouvernement fait miroiter la retraite « minimum » de 1000€ net par mois dont bénéficieront tous ceux qui auront eu une carrière complète en gagnant au moins le SMIC à plein temps (pendant 42 ans). Ne rêvons pas, les femmes qui aujourd’hui ont des petites retraites sont des mères qui ont pris du temps pour s’occuper de leur enfant et n’ont pas accumulé assez de droits personnels. Avec les mêmes interruptions de carrière et les mêmes périodes de temps partiel demain, ces femmes auront une retraite très inférieure à 1000€ par mois.

Les femmes aux carrières complètes doivent elles aussi s’inquiéter

Si vous êtes de celles qui ont commencé à travailler tôt et qui ne se sont jamais arrêtées de travailler, vous pouvez penser que le système vous sera bénéfique. Mais attention. Le système de retraites proposé par le gouvernement indiquera clairement à l’ensemble des mères de France qu’elles ont intérêt à garder une activité à plein temps tout au long de leur vie. Progressivement, au fur et à mesure que les mères s’en rendront compte, elles seront de moins en moins nombreuses à oser prendre un congé parental, voir à s’arrêter quelques années pour s’occuper de leurs enfants. Confrontées à l’obligation de travailler à temps plein tout au long de leur carrière pour protéger leurs droits, certaines de ces mères seront susceptibles de renoncer à donner le jour au « petit 3ème » qu’elles envisageaient d’avoir. Ce sera autant de cotisants en moins pour financer les retraites de tous…et l’impact sur la pension de chacun sera rapidement visible. Le système par répartition en vigueur en France suppose qu’il y ait suffisamment de naissances pour financer le système sur le moyen et long terme, ne l’oublions pas. Depuis 7 ans, la France a perdu quelques 80.000 naissances annuelles du fait de mauvaises décisions de politique familiale. N’aggravons pas les choses avec une réforme des retraites faisant du travail à plein temps la règle pour toutes les mères.

Quand aux mamans qui ont 3 enfants et plus, elles seront encore plus pénalisées en perdant les 10% de retraites dont bénéficient actuellement les deux parents de familles nombreuses pour n’obtenir que 2% de bonification, attribués seulement à la mère qui – dans une familles nombreuses – a le plus de chance d’avoir une carrière incomplète.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services