Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Charlie a trois mamans

… et c’est malheureusement vrai : entre celle qui a "donné" un ovocyte, celle qui l’a porté et celle pour qui tout ça a été fait, ça fait bien trois. Une donneuse, une porteuse et une profiteuse. Et le pire, ce que ce sont trois soeurs, qui se retrouvent mères et tantes en même temps.
Pauvre Charlie qui aura beaucoup de mal à trouver un équilibre psychologique et affectif. Si il y arrive…

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Prions sa quatrième maman, la principale, celle de tous les hommes, de lui donner la grâce que sa vie soit malgré tout toute tournée vers Elle.

  2. Y a-t-il plus belle preuve d’amour que de donner un ovocyte pour une sœur qu’on aime ?
    Y a-t-il plus belle preuve d’amour que de porter un enfant pour une sœur qu’on aime ?
    Y a-t-il plus belle preuve d’amour que d’offrir à une sœur qu’on aime l’enfant que l’on vient de mettre au monde ?
    Amour !
    « Aimez-vous les un les autres »
    Qui pourra dire combien de monstruosités ont été commises au nom de cet amour mal compris ?
    Mal compris, c’est-à-dire laïcisé, réduit à la satisfaction de bonheurs égoïstes le plus souvent passagers.
    On s’aime, on se marie (ou on se pacse), on se fait un enfant comme on s’achèterait un chien ou une voiture et, quand on s’aime plus, on divorce (se quitte). Et tant pis pou le gamin !
    Les duos homosexuels ne justifient-ils pas leur droit à l’enfant par le fait qu’ils sont capables de lui donner tout l’amour dont il a besoin ? Comme si, dans toutes situations, l’amour se révélait suffisant à assurer la construction harmonieuse d’un être humain.
    Oui, notre monde est bien malade et seul un ENORME miracle pourrait lui éviter l’ultime catastrophe.
    Cet SOS a-t-il quelque chance d’être entendu ?

  3. “Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé”. A tronquer les citations, on en vient à dire n’importe quoi.
    Comment nous a donc aimé NSJC ? En mourant, en se sacrifiant pour nous les hommes. Il nous a donné que l’amour est un DON total de soi, de sa personne, pour ceux qu’on aime.
    C’est pourquoi, ce n’est pas en allant chercher un ovocyte par ci, une porteuse par là, pour se fabriquer un enfant à soi, égoïstement, qu’on se donne véritablement.
    L’homme et la femme, en se donnant totalement l’un à l’autre -totalement, ce qui signifie le refus du divorce- ont naturellement des enfants, véritables dons dont ils ont la charge. Enfants qui ne sont pas un droit -le droit à l’enfant- mais des êtres uniques, des personnes à part entière, ayant besoin d’un père et d’une mère.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services