Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / France : Politique en France

Charlie, le pantin du totalitarisme mou.

Analyse d'Yves Morel, sur le site de Politique Magazine. Extrait.

"Cette éthique républicaine, dont nous nous glorifions tant est faite pour les pleutres habitués à marcher docilement au pas dans le rang sans jamais lever la tête et les gros dégourdis sans grand scrupule, pleins d’entregent et prompts à manger à tous les râteliers (dont Philippe Val donne un bon exemple), et elle met sur le carreau aussi bien les naïfs qui y croient que les révoltés de nature qui la refusent catégoriquement. Cette morale républicaine caractérisée par une contradiction fondamentale entre ses origines subversives d’une part, sa fonction sociale de règle de conduite d’autre part, est par nature, incapable de fonder un ordre durable, et il ne faut donc pas s’étonner de son échec face à d’autres cultures. Elle désoriente l’individu, l’écartèle en des orientations opposées, le mène dans des impasses ou sur des fausses pistes et le laisse désarmé face au cynisme des habiles. Elle lui inculque une fausse idée de la liberté, l’incitant à l’exercer contre les éternelles cibles-punching balls que sont la religion, la morale traditionnelle et les conventions sociales, et pervertit en lui le sens du sacré, lui interdisant de critiquer les institutions républicaines et les « autorités » morales (parfois sous peine de sanctions judiciaires ou professionnelles). Et elle l’empêche de trouver les voies de son épanouissement personnel.

Ainsi, le Français moyen se croit libre parce qu’il peut vilipender tous les prophètes de toutes les religions et la morale « bourgeoise » et épouser une personne de son sexe, mais il doit vénérer la République, le service public, l’École (sur lesquels sont reportés le sens du sacré), et, s’il veut créer une entreprise il se voit prisonnier d’une réglementation infernale, contrôlé par une administration kafkaïenne et écrasé de charges et de taxes. L’École, l’État et les pouvoirs publics le conditionnent pour faire de lui un clone bien-pensant républicain, socialisant, écolo et un tantinet gaucho qui, pour cela, doit se considérer comme affranchi de toute tutelle et de tout préjugé. Voilà ce qu’a révélé avec éclat le « sursaut » délirant consécutif au massacre de l’équipe de Charlie.

Oui, décidément, nous sommes Charlie. A n’en pas douter."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pourquoi s’étonner ? chaque pays a son image .
    Comment représente-t-on le Français moyen à l’étranger : avec un béret sur la tête et une baguette de pain sous le bras , mais quand on pose la question de cette signification aux étrangers du monde entier et surtout du Maghreb , cela signifie expressément qu’ils nous prennent pour des benêts! Ben oui , c’est vexant ,mais c’est ainsi!
    Français , réveillez vous !

  2. S’il est normal que nous puissions faire des caricatures de ce que bon nous semble, j’aimerai en voir pour la raie-publique ou celle-ci serait sodomisée comme nous en avons vu pour l’élection du pape ou pour inciter à voter ou la caricature représentait un pape sodomisant un enfant qui disait : quitte à être sodomisé, autant aller voter.
    Allez, chiches messieurs les caricaturistes !

  3. Ce n’est pas Charlie Hebdo que les manifestants défendaient mais leurs intérêts propre!
    qui connaissait Charlie Hebdo dans les classes moyennes? pas grand monde, c’est la bourgeoisie socialiste qui a défilé
    Serait-ce leur dernier coup d’éclat!
    ces français mous qui se contentent d’un confort de façade sans réaliser qu’ils détruisent la France!
    la paresse et la jalousie nous empêche de nous unir pour sauver la civilisation chrétienne
    laisserons-nous le chaos,la barbarie,à nos enfants?

  4. Permettez moi d’avoir un doute sur la conclusion, en toute cordialité. Le “Nous” collectif et globalisant est de trop et fait bien penser à la récupération soviétique de nos gouvernants? C’est sans doute, là aussi,de la part de l’auteur une manifestation d’humour et j’en ris plutôt que d’en pleurer car j’ai confiance en la Vrai France encore cachée pour le moment mais qui est en cours de reveil.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique