Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Chapelle royale de Versailles : nouvelle victoire ?

Plusieurs lecteurs nous font part de ce courrier du maire reçu ce jour, suite à leur réaction :

"Madame, Monsieur,

Vous m’avez saisi par mail en début de semaine à propos de la manifestation "Versailles Off" du samedi 7 et dimanche 8 octobre prochains au Château de Versailles. Tout d’abord, je vous informe que  cette manifestation n’a pas été organisée par la Ville de Versailles mais par l’Etablissement Public du Château de Versailles sous la tutelle du Ministère de la Culture et avec le soutien du musée d’art contemporain du Centre Pompidou.

Sous l’appellation de "Versailles Off" le Château de Versailles organise un parcours d’art contemporain dans le Château et ses Jardins. Cette année est la troisième année d’organisation de cette manifestation. Parmi les différentes expositions dans l’enceinte du Château, les organisateurs ont prévu d’exposer des robes de mariée de Christian Lacroix dans la Chapelle Royale. Cela m’apparaît, comme à vous, tout à fait inacceptable de même que la phrase écrite par Christian Lacroix  dans le dossier de presse de la manifestation. Bien évidemment, à aucun moment n’était prévu de "magie noire ou de cris et chuchotements". Néanmoins, même si la phrase de Christian Lacroix n’a aucun rapport avec l’exposition celle-ci demeure inopportune dans un lieu de culte consacré.

C’est pourquoi, j’ai demandé de façon extrêmement ferme à la Présidente de l’Etablissement Public du Château de faire supprimer partout cette phrase et d’exposer ces robes de mariée dans un autre  endroit afin que la Chapelle Royale soit retirée de ce parcours d’art contemporain. Comme vous, j’ai été choqué par la manière dont a été imaginée cette partie de la manifestation et tenais à vous le faire savoir. 

Etienne PINTE"

Nous remercions le maire de sa prompte réaction et nous espérons qu’elle sera suivie d’effet. En effet, un autre courrier envoyé par Mme Albanel, l’organisatrice de cet événement, montre que nos préoccupations n’ont pas été prises en compte, puisqu’elle considère que ce projet est "un hommage à ce lieu chargé d’histoire" ! Que les lecteurs ne relachent pas la pression.

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il est des “hommages” dont Versailles se passerait bien !

  2. Prudence, prudence, je les vois mal changer le programme à 4 jours de l’exposition.
    Il faudrait que la pression soit vraiment très forte.
    Il prendront prétexte du peu de temps et de la difficulté technique.
    Continuons nos interventions.

  3. Peut-on avoir l’adresse e-mail de cette mme Albanel? Je vais lui dire 2 mots…

  4. la réponse de Monsieur Pinte est parfaite en effet, mais n’ a-t-il pas le pouvoir d’annuler cette manifestation pour “risque des troubles à l’ordre public” -avis des juristes ?-
    C’est un moyen qui semble avoir servi contre des causes beaucoup plus orthodoxes, si j’ose dire, me semble-t-il…
    Peut-être pourrait-il solliciter dans ce sens l’appui qui convient le mieux dans le gouvernement, le ministre des cultes par exemple?… Qui pour le coup par, une décision extraordinairement courageuse aurait l’occasion de prouver, en effet, qu’il est pour une réeelle rupture…la seule au demeurant qui ,nous intéresserait sur le fond .
    On peut toujours rêver n’est-ce pas : il est clair qu’une fois encore le choix de l’immoral désordre révolutionnaire primera.

  5. @mail de Mme Albanel:
    ‘direction.public@chateauversailles.fr’
    Bon message!!!
    moi c’est fait!
    @+

  6. Je ne connais pas ce maire mais me réjouis de constater qu’il n’est pas vain de montrer parfois ses biceps. Les catholiques et les patriotes gagneraient à s’inspirer de l’agit-prop trotskyste, pour la bonne cause !

  7. Pour avoir appelé aujourd’hui la com’ de Voix Off, je ne peux que me réjouir de cette annulation.
    Je suis tombé sur une [endormie] qui d’une façon extrêmement désinvolte m’a parlé des personnes qui avaient été “heurtées” … bref, une qui n’aurait pas osé faire ça dans une mosquée !
    Ultreia !

  8. De qui se moque-t-on ?
    Un blasphème : un hommage ?
    Il faudrait alors laisser les cathos se préoccuper eux-mêmes des hommages. Pour leurs lieux sacrés, ils sauront faire, non ?

  9. Continuons le combat.
    Voici le texte de mon petit mot à Madame Albanel (j’ai mis en copie l’excellent Ivan Rioufol du Figaro)
    Madame,
    La grande institution que vous dirigez avec compétence et désintéressement est chère au cœur de tous les Français amoureux de leur passé, dont l’humble auteur de ces quelques lignes.
    C’est dès lors avec un très vif émoi que j’ai appris que le programme des soirées Versailles Off » comprendrait des animations nocturnes organisées dans la Chapelle royale du Château de Versailles. Cet événement devait, d’après le programme figurant initialement sur Internet, être accompagné des agissements suivants, financés par les deniers publics : « magie noire et mariage blanc » châsses et icônes », « images et pilgrimages (sic) » et « sacres et simulacres ».
    Nombreux sont ceux, dont votre serviteur, qui ont fait part de leur consternation face à cette profanation annoncée.
    Il est encourageant que le programme figurant désormais sur Internet ait été modifié depuis le lundi 1er octobre et ne fasse désormais état que de la présentation de 24 robes de mariées de Christian Lacroix.
    Mais une question demeure, et elle est de taille. Cette modification ne porte-t-elle que sur la présentation de cet événement, ou reflète-t-elle un changement de son contenu ? En d’autres termes, est-elle cosmétique et de façade, ou le projet d’une profanation a-t-il été réellement abandonné ? Vu la nature de l’activité indiquée dans cette seconde annonce, ne pourrait-elle pas être hébergée en un autre lieu, moins incongru, du château ?
    Tel est, Madame, le souci dont je me permets de vous faire part. La raison pour laquelle je me permets de vous poser cette question est que Monsieur Etienne Pïnte, maire de Versailles, à qui je me suis ouvert de mes inquiétudes, m’a dit les partager, tout en m’indiquant que cette question est de votre ressort (voir courrier ci-joint).
    Veuillez agréer, Madame, l’expression de mon profond respect.

  10. Je viens de recevoir une réponse du dioscèse de Versailles à la protestation que je n’ai pas manquée de leur adresser. Il s’agit du communiqué de Mgr Aumonier.
    Communiqué de Mgr AUMONIER,
    évêque de Versailles
    à l’intention des personnes ayant protesté
    contre l’exposition de haute couture
    prévue les 7 et 8 octobre
    dans la chapelle royale du château de Versailles
    De nombreuses personnes ont réagi à l’annonce provocante de l’exposition de robes de mariées d’un grand couturier dans la chapelle royale du château de Versailles, les 7 et 8 octobre prochains.
    Comprenant leur réaction que je partage, j’ai fait part de ma protestation à Mme ALBANEL, Présidente de l’Établissement Public du Musée et du Domaine national de Versailles, organisatrice de cette manifestation.
    La chapelle du château fait partie intégrante du musée de Versailles. Depuis quarante-cinq ans, et jusqu’à ces dernières semaines, par autorisation du ministère de tutelle et avec l’agrément de la direction de l’Établissement Public, la messe était célébrée dans cette chapelle, environ une fois par mois, à l’intention des fidèles de Versailles et environs ainsi que des touristes de passage qui s’y rassemblent, par un prêtre désigné par l’évêque de Versailles. Une convention est actuellement à l’étude, pour que le culte catholique puisse se poursuivre à la chapelle royale, dans le respect des conventions sociales et de la législation en vigueur dans l’Établissement public.
    J’ai instamment prié Mme ALBANEL de veiller à ce que les expositions temporaires prévues dans le cadre de la chapelle royale soient conformes à la qualité cultuelle de l’édifice, et lui ai demandé d’user de son pouvoir pour déplacer l’exposition contestée.
    Versailles, 4 octobre 2006
    † Éric AUMONIER
    Évêque de Versailles

  11. Bravo à Furgole et à ceux/celles qui l’auront imité(e)s !
    C’est cela qu’il faut faire : faire une belle prose à un élu ou à une ‘huile’ et mettre un journaliste en copie conforme !
    D’une part çà va fichtrement intéresser le journaliste à qui on apporte gratuitement un scoop ou un ‘tiré-à-part’ !
    D’autre part çà va mettre le ‘personnage’ super mal à l’aise s’il se bouge pas !!! Donc il va se bouger pour qu’il ne soit pas dit que…
    Et hop c’est dans la poche ! ;))

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.