Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

CFCM ment, CFCM ment… : ce n’était pas la première fois

CFCM ment, CFCM ment…  : ce n’était pas la première fois

Le Salon beige signalait récemment à ses lecteurs le fait que le CFCM, Conseil français du culte musulman, avait publié un communiqué pour s’offusquer d’un commentaire de M.Zemmour concernant le verset 32 de la sourate 5 du coran.

Dans son communiqué, le CFCM appelait « toutes les forces vives de paix et de justice, et garante [sic] de l’unité et de la cohésion de notre pays, à l’extrême vigilance face à ces discours qui glorifient la haine et la discorde ». Malheureusement, nous démontrions que, dans le commentaire qu’il faisait du verset du coran cité, le CFCM ne faisait pas moins de trois mensonges. Nous avions appelé l’article « CFCM ment, CFCM ment… ».

Il se trouve que ce titre avait en réalité été déjà utilisé presque tel quel dans un article publié le 1er août 2016 :

« Le conseil Français du culte musulman ment, le CFCM ment, le CFCM est mahométan ! ».

L’objet n’était alors pas un verset du coran mais un hadîth (un dire rapporté de Mahomet) utilisé par le CFCM à l’occasion d’un communiqué (déjà) faisant suite à l’assassinat du Père Hamel à Saint Etienne du Rouvray.

L’article cité reproduisait des commentaires écrits par le Dr Sami Aldeeb, dont Wikipedia [source qui vaut ce qu’elle vaut] précise qu’il a été fonctionnaire fédéral à l’Institut suisse de droit comparé de Lausanne de 1980 à 2009 en qualité de responsable du droit arabe et musulman, nommé Professeur des universités en France en 2010 dans les sections 1 (droit privé) et 15 (arabe), auteur au demeurant de très nombreux ouvrages et de très nombreuses expertises juridiques pour des autorités suisses et étrangères. Il semblerait donc que ce soit, en quelque sorte, une personnalité qualifiée (ce qui est utile à savoir car ses commentaires font référence à la fois à des citations en arabe qui nous sont obscures et à une grande érudition).

Qu’avait donc remarqué le Dr Aldeeb dans cet autre communiqué ? Pour illustrer comme d’habitude le caractère foncièrement paisible et tolérant de l’islam, le CFCM  louait la

« … place prépondérante qu’occupe dans la religion musulmane le respect des autres religions et ainsi que le respect des hommes de foi qui les portent. A ce titre, le CFCM rappelle que le Prophète (Paix et Salut sur lui) disait dans un Hadith: «Celui qui fait du mal injustement à un juif ou à un chrétien me trouvera en adversaire le jour du jugement dernier.» (rapporté par Mouslim) ».

Le Dr Aldeeb a alors essayé de retrouver la source car, remarque-t-il,

« le communiqué en question ne nous donne pas la version arabe de ce récit, et se satisfait d’indiquer qu’il est rapporté par Mouslim. Ce Mouslim est l’auteur de l’un des six plus grands recueils de récits admis par les musulmans sunnites qui le considèrent comme le deuxième recueil le plus authentique après celui d’Al-Bukhari »…. Or, si l’on cherche ce récit dans le recueil de Mouslim, on n’en trouve aucune trace ».

Poursuivant sa recherche, il constate qu’on trouve en revanche trois autres hadiths à la construction similaire et qui se ressemblent, nous n’en citons qu’un :

« Celui qui opprime un bénéficiaire d’un pacte qui reconnaît sa dhimmitude et paie son tribut (jiyza), je serai son adversaire le jour du jugement dernier ».

Et là, exactement comme dans le communiqué concernant M.Zemmour, il y a ce que le Dr Aldeeb dans son commentaire appelle aimablement une dissimulation. Parce qu’en réalité, opprimer un juif ou un chrétien n’est condamnable que si celui-ci a reconnu son statut inférieur de dhimmi, et paie l’impôt correspondant [on pensera entre autres aux coptes en Egypte]. De façon conforme, cette fois-ci, au verset 29 de la sourate 9 du coran :

« 29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés ».

Profitons de l’occasion pour compléter ce qui précède par le très explicite verset 5 de la même sourate 9 :

« 5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat  [ils font la prière, et sont donc devenus musulmans] et acquittent la Zakat [ils versent l’aumône obligatoire en islam] alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».

On rappelle que les associateurs, ce sont en particulier les chrétiens.

On rappelle enfin que la citation initiale avait été faite par le CFCM pour démontrer « la place prépondérante qu’occupe dans la religion musulmane le respect des autres religions et ainsi que le respect des hommes de foi qui les portent ».

Décidément, le meilleur moyen de comprendre l’islam, c’est de regarder ses écrits. Et les dissimulations du CFCM entretiennent une défiance justifiée sur les capacités des représentants des musulmans en France à dire le vrai.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services