Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

“Cette auto-saisine [du CESE] n’aura pas d’effet suspensif sur la procédure législative en cours”

Le Professeur Henri Joyeux est président de Familles de France et membre de la section Education-Culture-Communication et de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité du CESE.

Il écrit au président et aux membres du CESE :

"La décision prise par le bureau du CESE de s'autosaisir, après avoir reçu officiellement le représentant des 700 000 signataires des pétitions réunies en moins de trois semaines, est tellement étonnante et critiquable que déjà une proposition de loi demande la suppression de notre institution.

Cette demande est logique si le CESE ne remplit pas ses première et troisième missions :

  • Conseiller le Gouvernement et le Parlement et participer à l’élaboration de la politique sociale ;
  • Contribuer à l’évaluation des politiques publiques à caractère social.

Cette demande de suppression du CESE finira par aboutir en ce temps où des économies sont nécessaires et urgentes.

Vous savez tous que « la loi constitutionnelle de juillet 2008 et la loi organique de juin 2010 ont ouvert la possibilité pour les citoyens de saisir le CESE par voie de pétition, de toute question à caractère économique, social et environnemental ».

Ce que le gouvernement propose avec le Mariage pour tous est un sujet social d'une extrême importance, grand progrès pour les uns, grand recul pour les autres, qui divise gravement le pays. Le CESE doit jouer son rôle et en aucun cas ne doit se laisser imposer un projet de loi qui divise le peuple de France comme notre Institution.

Nous avons tous observé que la non-recevabilité de la pétition citoyenne est une décision politique qui a sa source chez le premier ministre. Où est-il inscrit dans la loi que « la saisine du CESE pour avis sur un projet de loi relève exclusivement du premier ministre ? »

La décision de notre Bureau démontre la dépendance politique du CESE qui est pourtant une institution représentant la société civile, les forces vives de la nation, indépendantes du pouvoir. Le CESE n'a de sens que respectueux de ce dernier, mais autonome.

Quant à l'auto-saisine du CESE, elle n'est qu'un leurre destiné à observer les évolutions de la société et ainsi à laisser évoluer ce projet de loi qui, sous prétexte d'une égalité entre adultes, crée une grave inégalité entre enfants.

Elle fait de l'enfant l'objet affectif d'un petit groupe d'adultes. Pour réduire une discrimination entre adultes, on crée une discrimination entre enfants, ce qui ne peut être un grand progrès.

Nous sommes tous d’accord pour reconnaître que des enfants sont élevés par des parents de même sexe et nul ne conteste que l'amour existe entre eux. La loi peut parfaitement intégrer ces situations concrètes en élargissant les conditions du PACS pour que ces adultes vivant ensemble reconnaissent leurs enfants de manière à les protéger.

Point besoin d'une loi pour le mariage pour tous qui dévalorise et à terme fera disparaître une institution nécessaire à la cohésion sociale déjà très fragilisée.

Le Mouvement familial siège au bureau du CESE au poste de secrétaire en la personne du Président de l’UNAF mais à aucun moment, les membres de la délégation de l'UNAF n'ont été consultés sur les suites à donner à ces pétitions qui concernent un sujet majeur de société pour les familles.

Parce que cette auto-saisine n'aura pas d'effet suspensif sur la procédure législative en cours, elle est inutile et même dangereuse, sauf si elle étudie dans le détail :

  • les conséquences juridiques de ce projet de loi, comme d'ailleurs l'a fait excellemment l'UNAF ;
  • les conséquences de ce projet de loi pour la construction des enfants adoptés comme l'a fait Familles de France.

Evidemment je suis prêt à œuvrer dans ce sens avec la commission ou la délégation qui sera chargée de cette auto-saisine.

Cher Président, chers collègues ; pour que le CESE joue le rôle auquel il est destiné, il doit demander audience au Président de la République pour :

  • qu’il retarde l’évolution de ce projet de loi ;
  • qu'il interroge le peuple de France par la voie du Référendum, ou bien ;
  • qu'il retire son projet de loi à un moment où la crise économique est le sujet prioritaire qui inquiète toutes les familles de France.

Bien à vous tous"

Partager cet article

8 commentaires

  1. Merci Monsieur le Professeur.
    Croyez vous une seconde que votre président du CESE aux ordres de son ami JM AYRAULT va prendre le temps de vous lire.
    Il faut taper plus fort en médiatisant votre courrier et en interpellant le 1er ministre de façon claire et nette.

  2. De toutes façons, maintenant i l y en a marre. Moi je vois une chose : les seuls devant qui plie le Gouvernement, ce sont ceux qui résistent à la construction d’un aéroport vers Nantes.
    Pourquoi ?
    Parce qu’ils ont pris des cailloux, des lance-pierres et qu’ils sont devenus méchants. Et que ce gouvernement d’ Homosexualistes et féminisé a les foies…
    Conclusion : il faut leur rentrer dans le lard pour se faire entendre. Point barre.

  3. Et encore le couplet sur l’élargissement du PACS… le Pr Joyeux se trompe, comme plein d’autres.

  4. Comment ça, encore un discours d’amélioration du pacs ???
    NON ! C’est retrait du projet, point barre. Et puisqu’à cette occasion la traitrise du pacs et sa véritable nature ont été révélés, et bien on revient dessus du même coup, et on l’annule aussi !

  5. Pour frapper fort il devrait , avec ceux qui pensent comme lui, démissionner en bloc du CESE comme l’a fait un courageux membre dès la déclaration d’irrecevabilité des 700.000 pétitions.

  6. Ce Comité Exclusivement Socialiste Extrémiste ne sert à rien.
    J’aime la réaction de Jejomau. Mais il faut lire le message de Mgr Aillet publié plus haut. Il nous faut encore un peu rester fermes mais exemplaire dans la douceur chrétienne parceque ce ne sont pas des êtres de chair et de sang que nous combattons.
    Les armes ce sont nos ennemis qui les prendront en premiers. Comme avec les vendéens, ils expliqueront que les gens qui refusent le progrès social et qui refusent d’adhérer pleinement aux valeurs de la république ne sont pas des humains, donc on peu les exterminer…
    Que Dieu nous protège et qu’il permette à St. Michel de nous défendre.

  7. à quand une pétition pour demander la suppression du CESE ?

  8. Belle lettre et remarquable analyse du Professeur Joyeux mais il me semble qu’il devrait maintenant avoir le courage de démissionner du CESE .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services