Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression / Médias : Nouveaux médias

C’est par le pouvoir de l’argent qu’ils veulent museler les idées dissidentes

C’est par le pouvoir de l’argent qu’ils veulent museler les idées dissidentes

Après la scandaleuse amende de 200 000€ infligée par le CSA à CNews pour des propos tenus par Eric Zemmour, c’est au tour de Valeurs actuelles de subir des pertes financières pour avoir usé du droit fondamental qu’est la liberté d’expression :

Selon les informations de Capital, Taboola, qui commercialise la grande majorité des espaces publicitaires du site de l’hebdomadaire, a résilié son contrat. Motif invoqué : la publication fin août 2020 par l’hebdomadaire d’un roman fiction représentant en esclave la députée LFI Danièle Obono. Pour la régie en ligne, cet article est “ouvertement raciste, discriminatoire, offensant” et “se trouve en parfaite contradiction avec les valeurs de Taboola”.

Valeurs actuelles a indiqué à la justice qu’une telle résiliation le “prive de tous ses revenus publicitaires sur internet, représentant plus d’un tiers de ses revenus publicitaires globaux” (…=)

Valeurs actuelles avait déjà des difficultés à engranger des annonceurs depuis qu’il est dans le collimateur de Sleeping Giants. Ce collectif d’activistes a pour objectif d’assécher les ressources publicitaires des médias relayant des “discours de haine”. Pour cela, il repère les annonceurs présents sur ces médias, puis les interpelle sur Twitter selon le principe du name and shame.

En l’espèce, ces ‘géants endormis’ estiment que“Valeurs Actuelles a quitté la simple ligne politique très, très à droite, pour s’embourber de plus en plus dans le discours purement idéologique, intolérant, anxiogène, complotiste et victimaire”. Ils affirment que 59 annonceurs se sont retirés suite à sa campagne lancée fin 2019, dont 36 ont accepté de l’assumer publiquement, parmi lesquels Coca Cola, But, Carrefour, Lidl, Asus, PSA Banque, Red by SFR, Nespresso, Hyundai...

La bonne nouvelle, c’est que le chiffre d’affaire de Valeurs actuelles est en hausse constante depuis 10 ans.

Pour marquer sa solidarité et favoriser le développement des idées défendues par Valeurs actuelles, il n’y a pas de solution plus simple et efficace que de vous abonner. C’est par ici.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Le pitoyable Csa, qui devait début 2012, libérer le canal TNT 23, pour une tendance jusque là non représentée en son sein, les catholiques !
    Ca devait les gèner de nous donner l’audience de tous les foyers.
    Alors, ils ont préféré servir des copains homos, pour un an 1/2 plus tard les laisser cèder, alors que c’était interdit, contre beaucoup d’argent, un cadeau de l’Etat !
    Sont ils bien bien placés, pour faire des reproches à Mr Zemmour ?
    Demandons, plutôt, pour lui, un vote de tous Français, pas d’une camarilla de pourris, trop payés et absolument pas au service de la Nation.

  2. Sans parler de la nouvelle chaine “Cultur box” qui remplace France ô, l’ex chaine des pov-neg-victim-des-mésan-blancs” et qui selon les vœux de Delphine l’Idiote met en scène la “créolisation” de la France, à un point qu’on se demande si finalement le % de black-blanc-beur qu’on y voit n’est pas vraiment représentatif de la France de demain, à savoir une population blanche en train de disparaitre.

  3. Cela rappelle ce qui arriva au Figaro Magazine de Louis Pauwells et Alain de Benoist il y a quarante ans, quand Elizabeth Badinter et Maurice Levy de Publicis firent savoir à Robert Hersant qu’il serait privé de publicité si il maintenait une ligne éditoriale trop à droite. Robert Hersant céda, la publicité fut maintenu dans les journaux du groupe Hersant, le Fig Mag perdit 70% de ses lecteurs. Trente ans plus tard la revue Medias dirigée par Robert Ménard connut la même mésaventure et dut fermer faute de pub.
    En occident le marché de la publicité est dominé par quatre grands groupes, Omnicom Group, WPP PLC, Publicis Group et Interpublic Group, chacune de ces entreprises possédant des dizaines voire des centaines d’agences plus petites. Les capitalistes fondateurs de ces entreprises, et leurs dirigeants, ne sont, pour la plupart, pas issus d’un milieu catholique, pour dire les choses de cette façon. Sleeping Giants a été fondée par Matt Rivitz, un activiste américain. Ses méthodes et ses idées rappellent celles de György Schwartz (Georges Soros), ou celles de la fondation Ford (sous-traitant de la CIA, et on sait que les USA veulent imposer une société multiethnique en Europe). Les Sleeping Giants reçoivent le soutien de médias officiels en France, au nombre desquels : BFM-TV (Alain Weil), Slate (Benjamin de Rothschild), Le Monde et Télérama (Xavier Niel, Nicolas Berggruen), L’Expansion du Groupe L’Express (Patrick Drahi). On remarque là-encore une belle homogénéité ethnique. Enfin on notera que des journaux proches des idées de la droite catholique, comme Rivarol ou Présent, ont toujours été considérés comme des parias par ceux qui décident qui a le droit de bénéficier de la manne publicitaire, et on pourrait bien sûr également citer des journaux internet, comme Boulevard Voltaire ou Le Salon Beige.

    • Bien vu, Pierre29910. Rien de nouveau sous le soleil, et pourtant pas de dénonciation de ces méthodes d’intimidation et de coercition (mis à part dans “nos milieux infréquentables”), par ceux qui ont encore droit à la parole sur les “media officiels grand public”. Quand “ils” n’arrivent pas à leur fin, la soumission, ce sont les procès aux dommages et intérêts faramineux, voire la prison ! (Minute, JM Le Pen … à l’époque, Soral, Ryssen maintenant, même s’il ne s’agit plus de presse écrite, mais reste de la littérature !). Mais c’est une digression …

  4. il est vrai que l’incitation au métissage crève les yeux : les couples mixtes , généralement une blanche-un noir sont montrés à la télé à foison . Dans les faits, ces couples finissent mal très souvent , à cause de la différence de culture et des valeurs , en octobre dernier , des femmes y ont laissé la vie , trucidées par leur conjoint qui n’accepte pas la séparation. Les reportages sur le trottoir commencent toujours par l’interview d’une personne d’origine étrangère. La représentation de l’immigré arabo-africain prend une place de plus importante , et est subventionnée. Le grand remplacement est en cours, toujours avec la complicité active de nos “zélites” . Notez que je ne juge pas ces personnes inférieures, mais j’aime choisir mes relations

  5. Il faudra faire le procès de ces groupes publicitaires et leurs propriétaires.

  6. svp donnez nous la liste de ces entreprises, j’en était resté à celles qui avaient agit contre cnews à l’époque de l’engagement de zemmour !
    il est important de boycotter les boycotteurs

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services