Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

“C’est ma faute, c’est ma très grande faute” : une nouvelle traduction du Missel romain, plus fidèle au texte latin d’origine

Monseigneur Aubertin, archevêque de Tours, nous en parle dans le détail précisant que Rome est à l'origine de cette demande de fidélité dans la traduction. Enfin vers de vraies et bonnes traductions? En effet, certaines actuelles laissent vraiment à désirer…

 

 

Partager cet article

24 commentaires

  1. La traduction qui laisse vraiment à désirer est la phrase du Notre Père “Ne nous soumets pas à la tentation” au lieu de la phrase traditionnelle “ne nous laisse pas succomber à la tentation”. L’épître de Jacques nous le dit clairement : Dieu ne tente personne, ce sont nos mauvais penchants et désirs qui le font.

  2. C’est pour Hollande cette nouvelle traduction?

  3. Vivement la fin du processus !

  4. On nous avait promis l’annee dernière que la bonne traduction du latin du Notre Père deviendrait effective au 1er dimanche de l’Avent 2014. Ce ne fut pas le cas.
    Lorsque j’en demandais La raison au grand vicaire général du diocèse de Nevers en poste à cette époque, il me répondit que cela ne s’était pas fait en raison de la résistance de la communauté protestante et que cela posait des problèmes pour l’oecuménisme.
    Je lui répondais que cela participait à maintenir l'”hérésie” de la prédestination dans leur esprit et que c’était donc non seulement une injure faite à Dieu qui n’est pas l’auteur de la tentation mais aussi un manque total de Charité fraternelle envers les protestants qui sont ainsi confortés dans une de leurs hérésies.
    Il n’a pu me répondre que il faut attendre….encore.
    Decidement il y a encore grande pitié encore au sein même de l’Eglise comme également au Royaume de France.
    Nos prières et pénitence doivent continuer…

  5. Ce “ne nous soumet pas à la tentation” dans le Notre Père était incompréhensible ! Pourquoi Dieu veut notre soumission à ces tentations diaboliques représentées dans les 7 péchés capitaux ?
    D’autre part, pourquoi vouvoyez la Vierge Marie et tutoyez Dieu ? En disant ensuite “que ton nom soit sanctifié” !
    Sanctifier c’est attribuer à quelque chose un caractère sacré, noble, exceptionnel, le placer au-dessus de tout !
    Là, on a l’impression que la Vierge Marie est placée au dessus de tout ! Ce qui me semble une hérésie !
    Le Notre Père traditionnel du début du XXè siècle était bien plus respectueux et logique que celui actuel !

  6. Je crains que cela ne soit que de la poudre aux yeux…
    En effet, à écouter Monseigneur Aubertin, notamment sur le “Notre Père”, je constate que n’a pas été retenue la traduction plus juste et habituelle (d’il y a plus de 40 ans)”ne nous laissez succomber à la tentation”…
    Je note également que Dieu est toujours tutoyé… sans doute considère t’il que c’est “son pote de régiment”…
    Remettons toutes nos prières en latin, rétablissons partout le grégorien (mon Dieu ! Toutes ces rengaines imbéciles qui nous écorchent les oreilles et le cœur… mis à part quelques rares cantiques bien inspirés et mélodieux). Le problème sera réglé et les fidèles retrouveront la réalité et le sens du sacré. Nous en serons d’autant plus protégés et entendus par le Ciel.

  7. “ne nous laissez PAS succomber à la tentation”
    Pardon. Oublié le “pas”.

  8. Puisqu’ils ont des soucis “poétiques” (!), on pourrait aussi leur rappeler qu’on ne dit pas en français “prends pitié” mais “aie pitié” ou prends-moi en pitié” !

  9. Un retour à la source ? je suis agréablement surpris par Mgr Aubertin … mon Archevêque !

  10. Ne nous laissez pas succomber à la …traduction…

  11. Et pour le Notre Père ???????

  12. @chloe
    C est pour Juppé!

  13. @ Chantal de Thoury
    A propos de la nouvelle traduction du Pater au 1er dimanche de l’avent 2014, il faut distinguer la traduction de la bible pour le lectionnaire, en effet en usage à cette date, et la traduction du reste du missel, qui intègre des passages bibliques comme le Pater, qui n’est pas encore terminée. Ce n’est pas un problème d’oecuménisme mais d’édition.
    Même si l’on peur discuter certains points, ces nouvelles traductions vont dans le bon sens, une vraie traduction et non une adaptation.
    Je suis le premier à défendre la latin, mais il ne faut pas oublier que ce n’est aussi qu’un traduction de l’hébreu ou du grec.

  14. Pour le Pater il est prévu “ne nous INDUIS PAS en tentation”

  15. Cher professeur Tournesol
    Induire veut dire inciter, pousser quelqu’un à faire quelque chose.
    Donc selon l’église, Dieu nous incite, nous pousse à la tentation !
    Cela me rappelle le serpent qui incitait Eve, la poussait à manger du fruit de l’arbre de la connaissance !
    En fait, Dieu serait le serpent ! Je comprends maintenant pourquoi on dresse des autels à Satan !
    https://twitter.com/VICE/status/625728739272429568/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw
    Et pourquoi on doit demander à Satan qu’il ne nous pousse pas (induire) à la tentation !
    BH Lévy avait compris çà bien avant moi ! D’alleurs le talmud décrit Jésus entrain de bouillir dans une marmite d’excrément en enfer ! Pour Lévy, Satan c’est Lucifer, le Porteur de Lumière, c’est à dire l’intelligence même (il possède l’art de calculer). Pas étonnant à ce qu’il ait envie de réhabiliter Judas ! Un Judas qui dans les Evangiles parait être un type bon.
    https://www.dailymotion.com/video/xnsds2_la-part-de-l-ombre-judas_news
    Mais au fait, induire ou soumettre, n’est-ce pas kif kif bourricot ? Donc en France, quand on récite le “Notre Père”, on demande à Satan d’arrêter de nous tenter ! Et moi qui croyait jusqu’à aujourd’hui prier à Dieu ! Grand sot que je suis !

  16. Et la traduction de l’Araméen ? ça donne quoi ?

  17. Ne nous * induis pas * … C’EST PAREIL !!!
    Je ne le dirai jamais !!!
    Ce n’est pas Dieu qui nous * induis * ! c’est Satan ! alors arrêtez avec aussi votre novlangue !
    Nous implorons l’aide de Dieu en cas de tentation , puisque SANS LUI , NOUS NE POUVONS PAS RESISTER !

  18. Tout cela , parce que nous avons baissé notre culotte face aux protestants qui ont imposé ces manques de respect envers Dieu le Père , qui est notre Père , mais que nous devons respecter !

  19. Saint Jean-Paul II, dans Vicesimus quintus annus, en 1988, parlant des premières traductions, a dit qu’elles avaient été adoptées “ad interim”, et que certaines présentaient des inexactitudes.
    Quant aux traductions françaises actuellement en vigueur, le Cardinal Canizares, alors qu’il était préfet de la congrégation pour le culte divin, a dit dans l’Homme Nouveau qu’elles sont “idéologisées”.
    Le contrôle romain, cette fois, a été effectif. On a hâte de découvrir le résultat.
    Abbé Bernard Pellabeuf

  20. Rien ne peut remplacer ” ne nous laissez pas succomber à la tentation” On se demande pourquoi les épiscopes depuis tant de temps ergotent pour ce point qui était si lumineux ?
    C’est-à-dire on ne demande pas à Dieu de nous préserver des tentations puisque le Christ en a eu lui-même.
    On lui demande de n’y pas succomber, à l’instar du Christ.
    Tout le reste n’est que bavardage. Et ce sympathique Mgr Aubertin y succombe sans remords !

  21. MEA CULPA , MEA CULPA MEA, MEA MAXIMA CULPA
    Voilà ce que certains de nos évêques devraient
    nous dire…

  22. “…Je ne dis pas qu’on ce soit beaucoup écarté mais on était moins proche, la traduction était parfois moins littérale, peut être plus poétique c’est possible, mais qui manquait peut être de précision…” (sic)
    Alors je donne un exemple pour bien illustrer les propos de Mgr Aubertin, comme cela tout un chacun pourra se faire une opinion sur les dits propos…
    “Ostiam puram, ostiam sanctam, ostiam immaculatam” – Traduit : Le pain !!!!!!!!!!!!
    “beatam mariam semper virginem” – Traduit : Marie !!!!!!!!!!!!!!
    Présentez ces 2 traductions à un professeur de latin dans n’importe quelle université au monde et l’étudiant se fait virer manu militari de la dite université !!!
    Voila en tous les cas ce que Mgr Aubertin appelle “moins proche”, “moins littéral” ou plus poétique… et que moi j’appelle se moquer du monde !
    Mais de Dieu on ne se moque pas Monseigneur !!!

  23. Concernant le notre père la traduction correcte est :
    “Ne nous laisse pas induire en tentation”
    Ou sinon l’ancienne formule
    “Ne nous laisse pas succomber à la tentation”
    en tous cas la formule retenue : “Ne nous laisse pas entrer en tentation”
    est plus proche du vrai que l’ancienne traduction hérétique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]