Bannière Salon Beige

Partager cet article

C'est arrivé un...

C’est arrivé un 9 mai…

C’est arrivé un 9 mai…

“A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 09 mai : saints du jour français ou en France.
    • St Denis, évêque de Vienne sur le Rhône au IVe s
    • St Béat, prêtre et ermite au VIe ou VIIe siècle

À Vendôme sur le Loir, au VIe ou VIIe siècle, saint Béat, prêtre, qui vécut en ermite

  • Sainte Solange ; Vierge et martyre (+ 880)

Bergère de moutons près de Bourges, elle avait fait vœu de virginité dès son plus jeune âge. Un seigneur, la trouvant si belle, lui proposa de l’épouser. Refusant, celui-ci résolut de l’enlever mais ne put vaincre sa résistance et son vœu. Furieux, il lui coupa la tête.

  • le 9 mai 1431 : 48ème séance du procès de Sainte Jeanne d’Arc.

La séance à lieu à Rouen dans la grosse tout du château. La rage des clercs de l’Eglise et des membres de l’Université de Paris, « ce soleil de la Chrétienté », comme l’a dénommé un pape, est telle qu’ils finissent par menacer physiquement cette humble paysanne qui a appris à lire et à écrire il y a moins de deux ans, tout en commandant les armées du Roi au feu.

Toute leur science et leur théologie sont jetées à bas par la clarté et la profondeur des réponses de Jeanne. Elle ne cesse de les remettre en face de leurs responsabilités tant spirituelles que politiques. C’est pourquoi ils disent que si elle n’avoue pas la vérité, elle sera mise à la torture, dont les instruments sont prêts et présents.

Sa réponse les subjugue:

« Après les réquisitions et monitions à elle faites par les juges et assesseurs, R. Vraiment, se vous me deviez faire détruire les membres et faire partir l’âme du corps, si, ne vous dirai-je autre chose ; et se aucune chose vous en disoy-je, après si diroye-je toujours que vous me le auriés fait dire par force. »

  • le 9 mai 1435 : victoire française sur les Anglais à Gerberoy.

Les troupes françaises de Jean Poton de Xaintrailles et d’Etienne de Vignolles dit « la Hire», pourtant deux fois moins nombreuses, battent les 3 000 Anglais de John Fitz Alan, comte d’Arundel, dans la bataille de Gerberoy, dite également «bataille d’Arondel », en Picardie.

  • le 9 mai 1462 : Traité de Bayonne.

A cause de la guerre civile catalane, Jean II d’Aragon réclame l’aide militaire de Louis XI, Roi de France. En échange, il cède de manière temporaire les comtés de Roussillon et de Cerdagne. L’aide militaire apportée par le Roi de France est estimée à 200 000 écus. Les comtés cédés aux français sont récupérés en 1493.

  • le 9 mai 1769 : fin de la bataille de Ponte-Novo.

Les Corses indépendantistes de Paoli, renforcés de mercenaires allemands, sont battus par les troupes de Louis XV. C’est la fin d’une guerre de 40 ans qui a mis aux prises le peuple corse, mené par Pascal Paoli, avec la République de Gênes puis le Royaume de France.

Il faut noter que quelque temps après, environ une centaine de familles corses, parmi les plus influentes, sont anoblies par Louis XVI, dont la plupart de celles qui avaient participé à la bataille aux côtés de Paoli ; l’exemple des Buonaparte est le plus connu.

  • le 9 mai 1693 : le Roi Louis XIV préside à la cérémonie de l’intronisation des premiers membres de l’Ordre de Saint Louis.

C’est le marquis de Barbezieux, secrétaire d’Etat à la Guerre, qui lit la formule du serment de fidélité au Roi et à la religion catholique, pendant que les récipiendaires s’agenouillent devant le Roi. Ce dernier les adoube du plat de son épée en disant : “Par Saint Louis, je vous fais chevalier”.

Enfin, les promus prêtent serment de vivre en bons catholiques, d’être fidèles au Roi, de toujours lui obéir, de ne pas quitter le service sans son autorisation et de veiller au respect des statuts de l’ordre. La fête annuelle de l’Ordre est fixée au 25 août, jour de la Saint Louis, et à cette occasion, les membres ont l’obligation d’accompagner Sa Majesté à la messe.


Croix de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis

La décoration de l’Ordre de Saint Louis est une croix de Malte à quatre branches formant huit pointes, d’or bordé d’émail blanc et anglée de fleurs de lys d’or. Sur l’une de ses faces, Saint Louis est représenté tenant d’une main une couronne de laurier et de l’autre une couronne d’épines; sur l’autre face figure une épée nue flamboyante, passée dans une couronne de lauriers. La croix de Saint Louis est suspendue à un cordon rouge couleur de feu. Voir le 5 avril.

  • le 9 mai 1871 : les troupes versaillaises s’emparent du fort d’Issy.

Le réduit communard, dans Paris, diminue chaque jour.

  • le 9 mai 1915 : bataille de l’Artois.

Cette bataille est un des exemples d’offensives à outrance, menées sans considérations pour la vie des soldats. Chaque mètre pris à l’ennemi se paie en centaines, parfois en milliers de vies. La bataille de l’Artois dure du 9 mai au 25 juin 1915. Si Joffre parvient à percer le front allemand, c’est au prix de lourdes pertes (plus de 100 000 hommes contre 75 000 côté allemand).

  • le 9 mai 1941: Mendès-France est jugé par le tribunal militaire de Clermont-Ferrand et condamné à 6 ans de prison et à la destitution pendant 10 ans.
  • le 9 mai 1945 : libération de Dunkerque.

Dunkerque est une des dernières villes de France à être libérée de l’occupation de l’Allemagne nazie. Les troupes allemandes se rendent suite à la capitulation sans condition signée la veille.

  • le 9 mai 1945 : le général Weygand et Jean Borotra, sortis des camps de concentrations allemands, sont enfermés place Beauvau pour « complot contre la sûreté intérieure de l’Etat » sur ordre direct de De Gaulle.
  • le 9 mai 1950 : Schuman propose un plan pour l’Europe.

La déclaration du 9 mai 1950, aussi appelée déclaration Schuman, est considérée comme le texte fondateur de la construction européenne. Prononcée par Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay, à Paris, elle lance l’idée d’une Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA).

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services