Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

C’est arrivé un 8 octobre…

C’est arrivé un 8 octobre…

“A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines.” Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 8 octobre : saints du jour français ou en France.
    • Ste Réparate, vierge et martyre († v. 250-253)

Originaire de Césarée de Palestine, Réparate serait morte vers 250 – 253, à l’âge de quinze ans, lors des persécutions de l’empereur romain Dèce.

Tout d’abord, on aurait tenté de la brûler vive mais elle fut sauvée par une averse opportune. On lui fit ensuite boire de la poix bouillante, mais une fois de plus elle survécut. Finalement, elle fut décapitée et son corps placé dans une barque qu’on laissa dériver sur la Méditerranée.

L’embarcation atteignit les côtes niçoises et fut ramenée sur le rivage par des anges. Ses restes furent ensevelis dans une chapelle de la vieille ville niçoise avant d’être déposés dans la cathédrale Sainte-Réparate en 1690.

Tout comme Tropez, Lazare ou les saintes Marie, Marie-Madeleine, Marthe, et Dévote, qui arrivèrent dans le sud de la France par la Méditerranée, le culte de sainte Réparate manifeste l’expansion de la chrétienté depuis la Terre sainte, véhiculée par les marchands, les soldats ou les voyageurs.

À noter que le Dôme de Florence fut dédié à Réparate jusqu’en 1298, comme l’attestent de nombreuses peintures primitives florentines où elle est représentée aux côtés de la Vierge.

Ses principaux attributs sont la colombe, parfois sortant de sa bouche, la palme du martyre, un livre ou encore la bannière de la Résurrection.

  • St Évode, évêque à Rouen († Ve s.)
  • Ste Remfroide (Régenfrède) abbesse († VIIIe s.)

À Denain en Hannonie, au VIIIe siècle, sainte Remfroide (Régenfrède) abbesse, qui érigea en ce lieu, sur ses propres ressources, un monastère qu’elle dirigea dignement.

  • le 8 octobre 451 : ouverture du Concile de Chalcédoine.

L’empereur d’Orient Marcien convoque un concile œcuménique dans le but de mettre fin aux convictions monophysites. 343 évêques condamnent alors cette doctrine prônée par Eutychès, qui nie la nature humaine du Christ. La double nature du Christ, à la fois humaine et divine, est réaffirmée. Un des canons adoptés, qui consacre l’égalité patriarcale entre l’évêque de Constantinople et le pape de Rome, est refusé par le pape Léon le Grand.

En effet, le Christ a dit : « Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Eglise et les Portes de l’Enfer ne prévaudront pas sur elle. »

  • le 8 octobre 1111 : consécration solennelle de la Cathédrale Notre-Dame des Doms à Avignon.

C’est l’évêque Rostaing II, en présence de 35 évêques réunis en concile provincial qui consacre la cathédrale.

  • le 8 octobre 1517 : François Ier signe la charte de fondation du Havre de Grâce, aujourd’hui Le Havre.

Malgré un terrain marécageux et les nombreuses tempêtes côtières, François 1er signe le 8 octobre 1517 la charte de fondation du port de la ville du Havre, qui deviendra au fil des ans de plus en plus important, notamment grâce à sa position stratégique. En 1520 le Roi s’y rend, confirme les privilèges de la ville et lui donne ses propres armoiries comme symbole avec la salamandre.

  • le 8 octobre 1615 : Charles de Bourbon, comte de Soissons, est nommé gouverneur de la Nouvelle-France

Après l’échec de la société de Monts, Louis XIII décide de poursuivre l’entreprise de Québec; il nomme son neveu, Charles de Bourbon, comte de Soissons, lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-France. Le 15 octobre, Bourbon demande à Samuel de Champlain d’être son lieutenant.

  • le 8 octobre 1622 : Henri de Rohan, le chef Huguenot arrive à Montpellier avec une armée de secours de 4000 vétérans.

L’armée royale compte 20 000 hommes et le siège dure depuis fin août. Voir les chroniques du 10 et du 20 octobre.

  • le 8 octobre 1834 : décès de François-Adrien Boïeldieu, compositeur français.
  • le 8 octobre 1850 : naissance d’Henry Le Chatelier, chimiste français.

Henry Le Chatelier choisit l’École nationale supérieure des mines de Paris à sa sortie de Polytechnique, et il devient professeur de chimie générale à l’ENSM. En 1897, il accède à la chaire de chimie industrielle. Il enseigne également au Collège de France et à la faculté des sciences de Paris. Il travaille aussi sur le principe de l’équilibre chimique et la variation de la solubilité des sels dans une solution idéale.

  • le 8 octobre 1916 : apparitions de Notre Dame à Versailles (non reconnues par Rome).

100ème anniversaire des apparitions de Marie, Reine de France et de Jésus, Roi de France à Versailles, entre 1914 et 1917. Un rosaire est récité à Versailles à 15 heures tous les 8 de chaque mois, au cimetière des Missionnaires sur la tombe de sœur Marie-France Lanchon, née Marcelle Lanchon, voyante des apparitions à Versailles, de Notre-Seigneur, les 31 décembre 1914 et 20 juin 1915 et de Marie, les 8 septembre 1914 et 8 octobre 1916.

Pour un récit complet de ces apparitions : « Les Apparitions de Versailles Marie, Reine de France Jésus, Roi de France » Editions Pierre TEQUI –

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services